• Peu de souverains ont laissé une trace aussi profonde dans les légendes et dans les contes que le roi Salomon. Personnage historique ayant régné de 970 à 930 avant J.-C., bâtisseur du Temple de Jérusalem, fondateur de villes et de forteresses, prophète élu de Dieu ayant empire sur les démons, détenteur d'objets magiques, ce fils de David, grand amoureux de la reine de Saba, réputé pour sa sagesse, auteur de livres de médecine, de lapidaires et d'un herbier, a fait l'objet de mille récits et a trouvé sa place au panthéon des hommes ayant marqué l'Histoire.
    En s'appuyant sur nombre de témoignages (hébraïques, arabes, latins, grecs, russes, indiens...) importants, mais souvent inconnus car dissimulés dans des ouvrages anciens, rassemblant un corpus de récits populaires de quatorze pays, Claude Lecouteux retrace la légende du roi Salomon, légende qui, au fil du temps, a été embellie, développée, enrichie d'apports extérieurs, donnant ainsi naissance au souverain mythique aux multiples facettes.
    43 illustrations issues de manuscrits anciens.
    Notes et index des auteurs et des oeuvres.

  • Il était une fois des créatures fantastiques sur lesquelles on croit tout savoir, et même si elles portent bien des noms, on les appelle les nains. Ils ont inspiré non seulement les écrivains comme Hermann Hesse ou Charles Nodier auquel nous devons Trilby ou le lutin d'Argail, mais aussi des poètes et des compositeurs. Pour tout un chacun ce nom évoque les homoncules qui recueillent Blanche-Neige ou encore ces statuettes que l'on aperçoit dans les jardins. Malgré des études érudites, ces individus sont encore nimbés de mystère. Les contes et légendes rapportant leurs faits et gestes ont plus accrédités des stéréotypes que dévoilé leur véritable nature. Bref, les nains forment un ensemble d'une complexité redoutable, eux dont la pérennité est des plus étonnantes, et l'image que nous avons d'eux est issue d'une longue tradition dont nous tenterons de cerner les contours.
    Le vocable « nain » est un terme générique qui recouvre des êtres formant quatre groupes distincts : les génies domestiques, les génies de la nature, les esprits tapageurs et les nains proprement dits. Au fil des siècles, ces groupes se sont confondus et leur spécificité respective s'est estompée.
    Pour cette anthologie, nous avons essentiellement retenu des récits de croyance et, pour bien les distinguer de la littérature, des contes et légendes empruntés à divers pays. Le lecteur pourra constater combien la facture est différente, notamment en comparant certaines narrations avec leur adaptation littéraire que nous transcrivons lorsque cela est possible. La majeure partie des textes provient du monde germanique, de recueils inconnus en France parce que jamais traduits et souvent rédigés en dialecte local. Le classement en chapitre est destiné à procurer une vue d'ensemble des traditions, mais il est évident que chaque texte relève de plusieurs chapitres, selon le thème principal retenu.
    Cet ensemble de textes confrontera le lecteur à des motifs rares, voire inconnus ici. Qui sait que les nains ne peuvent venir à la surface du sol que quelques jours par an , que la perte de leur bonnet ou d'une chaussure les prive de sommeil , que les objets sacrés les fixent sur place Ces récits au bois dormant méritent de sortir de leur léthargie séculaire.

  • Siegfried, Odin, la Lorelei, le Roi des Aulnes, autant de personnages mythiques bien connus. Pourtant, s'étendant de l'Allemagne à l'Islande, la mythologie germanique, et plus précisément germano-scandinave - souvent victime de préjugés en raison de fâcheuses récupérations historiques -, reste dans l'ensemble trop ignorée.
    Du Moyen Âge à nos jours, s'appuyant notamment sur les Eddas, les Sagas, les légendes et les traditions populaires, ce dictionnaire nous invite à arpenter des espaces enchantés où foisonnent dieux, fées, elfes, lutins, revenants, nains et géants. Il nous décrit, par exemple, les cultes rendus aux sources et aux arbres, maints rituels magiques, nous conte l'éternelle errance du Chasseur maudit, l'étrange aventure de Peter Schlemihl et de nombreuses autres histoires fabuleuses.
    Unique en son genre, oeuvre d'un éminent spécialiste, cet ouvrage nous dévoile ainsi toute la richesse et la poésie d'une des plus grandes cultures européennes.

  • Animal réel et mythique, prédateur terrifiant, le loup n'a jamais cessé de hanter l'imaginaire des hommes et ce n'est pas un hasard si la peur qu'il inspira s'est concrétisée en la personne du loup-garou, un homme qui, crut-on, se transformait en loup en certaines circonstances.
    Cette anthologie regroupe les témoignages les plus importants, les plus surprenants et les moins connus, qui nous apprennent comment on devient garou - par atavisme, sort, lunaison, possession, etc. -, à quoi l'on reconnaît les garous, comment on s'en débarrasse ou comment ils réussissent à échapper à leur état. ce recueil soulève aussi le problème de la croyance en la métamorphose. quelques textes empruntés à d'autres cultures, qui nous offrent des hommes-tigres ou des hommes-ours, montrent que le loup n'est qu'une forme des hommes-bêtes, et que ladite forme est un écotype qui dépend des croyances et de la faune locales.
    En appendice, des actes de procès des xvie et xviie siècles apportent la preuve que le loup-garou fut autrefois une réalité que nul ne mettait en doute.

  • Après avoir rappelé les conceptions de l'au-delà dans les mythes et les religions, cet ouvrage considère d'abord les diverses formes que prend le voyage dans l'après-vie, in corpore, in spiritu ou en rêve, dans les récits médiévaux.
    Claude Lecouteux analyse ensuite les trois lieux des visions chrétiennes - enfer, purgatoire et paradis -, puis étudie leur influence sur les romans de chevalerie, notamment dans les littératures scandinaves, très riches pour ce sujet. Il décrit les chemins de l'autre monde ainsi que les nombreuses façons de les emprunter. Il examine, en outre, le dire des contes et des chants populaires dans lesquels se sédimentent concepts chrétiens et païens - le conte de L'Époux disparu en fournit un bon exemple. Sa réflexion débouche sur l'influence des vestiges chamaniques sur les contes.
    Claude Lecouteux compare enfin ces voyages dans l'au-delà aux expériences de mort imminente (Near death experience, NDE) et met ainsi en lumière une pérennité de conceptions qui défient les siècles.

  • Les morts qui reviennent ont une histoire. A partir des récits anciens, des rites et des coutumes funéraires subsistant parfois de nos jours, Claude Lecouteux tire de l'oubli les fantômes et les revenants d'antan, jusqu'alors négligés par les historiens. Le Moyen Âge de l'Europe du Nord offre, dans notre civilisation occidentale, un champ privilégié pour décrire le retour des défunts et retracer le combat que l'Eglise leur livra. Qui revient ? A quels moments se produisent les hantises ? Pourquoi certains morts amènent-ils fécondité et prospérité tandis que d'autres répandent terreurs et massacres ? Quelle force anime le cadavre jusqu'à le faire sortir de sa tombe et de quelle conception de l'au-delà de tels phénomènes relèvent-ils ? Car s'ils constituaient jadis de redoutables manifestations, fantômes et revenants n'en étaient pas moins intégrés dans la mentalité collective d'alors.

  • Unique en son genre et fruit de très nombreuses années de collecte, ce dictionnaire insolite comporte plus de mille entrées et résulte de la lecture de plus de sept mille incantations, provenant d´une douzaine de pays d´Europe occidentale et septentrionale. Claude Lecouteux ne se contente pas de les énumérer et de les classer. Il précise leur but, ainsi que les rituels qui accompagnent leur profération, tout en s´intéressant aux faits de langue contenus dans ces étranges locutions.

  • Dictionnaire présentant les croyances, les traditions, les rites, les légendes, les superstitions, les créatures surnaturelles et les divinités, d'origines païennes et chrétiennes, des communautés tziganes, à partir des collectes recueillies par les ethnologues au XIXe siècle et au début du XXe siècle

  • Tapage nocturne, jets de pierres ou d'ordures, vaisselle brisée, claquement des portes et des fenêtres, grognements sourds, incendies spontanés, agressions, apparitions..., telles sont les curieuses manifestations du poltergeist, " esprit frappeur " qui hante une maison, et sème, sur son passage, trouble, désordre et surtout effroi chez ses habitants.
    Claude lecouteux rassemble, dans cet ouvrage, les sources diverses relatant ces phénomènes insolites, des textes antiques jusqu'aux faits divers contemporains, et constitue un corpus inédit qu'il analyse avec rigueur et pertinence. en spécialiste de la petite mythologie et des représentations de l'au-delà, il rapproche les poltergeists des démons et des génies, des fantômes et des revenants, et nous offre ainsi, à travers l'étude de ces invisibles voisins, une brillante contribution à l'histoire des croyances et des mentalités.

  • Puisant dans les littératures médiévales, mais aussi dans les contes, les légendes et les mythologies, Claude Lecouteux met au jour tout un monde de croyances disparues, souvent occultées par l´Église ou simplement englouties par le temps. Empreints d´une forte signification religieuse, les nains, loin d´être des supports de fiction ou de superstitions, seraient liés à la fertilité, à la mort et à ce culte des ancêtres dont on connaît l´importance dans notre ancien Occident.

  • Issu de faits étranges déformés par l'imagination populaire, le vampire - est-il nécessaire de le rappeler ? - est un défunt qui, à la faveur de la nuit, revêtant parfois une forme animale, s'échappe de son tombeau pour sucer le sang des vivants, seule " nourriture " à son goût...
    En historien des mentalités, Claude Lecouteux s'attache aux témoignages originaux relatant ces étranges phénomènes et dresse un inventaire des précurseurs de la redoutable créature, remontant à la plus haute Antiquité où abondent lamies, striges et goules, démons femelles la plupart du temps. S'appuyant sur des archives judiciaires, l'auteur étudie plusieurs cas de vampirisme jugés avec le plus grand sérieux, notamment au siècle des Lumières, où l'on n'hésitait pas à ouvrir les tombes pour décapiter les cadavres suspects et les rendre à jamais inoffensifs.
    Ainsi se trouvent retracées la constitution et l'évolution du mythe du vampire, qui s'épanouira, au XIXe siècle, dans le très célèbre et romantique Dracula de Bram Stoker puis connaîtra jusqu'à nos jours d'innombrables versions littéraires et cinématographiques.

  • Crâne doué de parole, lion bienveillant, pape diabolique, nain magicien, pucelle venimeuse., au Moyen Âge, trouvères et troubadours disposent d'un vaste répertoire de figures surnaturelles issues de la tradition orale.
    Des contes d'animaux aux légendes héroïques, de l'apologue sur l'amour et le mariage à la fable de sagesse, les récits adaptés et transcrits par les poètes et les romanciers nous sont ici présentés dans leur riche diversité, et nous permettent de mieux saisir les mentalités d'autrefois.
    Avec une immense érudition et pour notre plaisir, les deux maîtres d'oeuvre, Claude et Corinne Lecouteux, font ainsi revivre à travers ces merveilles et diableries l'univers médiéval et son fabuleux imaginaire.

  • Le redoutable Siegfried est l'archétype du héros et le protagoniste principal de la Chanson des Nibelungen. Puissant, sauveur d'une princesse et détenteur d'un fabuleux trésor, il est le héros par excellence et son nom est synonyme de tueur de dragon.

    Claude Lecouteux a décelé dans les légendes germaniques deux sagas oubliés, le Seyfrid à la Peau de Corne et La Þiðrekssaga af Bern. L'auteur dévoile dans ces deux récits fondateurs l'origine même du mythe de Siegfried. Traduction unique d'un éminent spécialiste, ce récit inaccessible au public possède un important contenu légendaire, venant combler les lacunes de la Chanson des Nibelungen.

    Dans un monde peuplé de nains, de dragons et de géants, nous allons suivre son aventure. Cette nouvelle édition, augmentée d'illustrations originales, relate la jeunesse du héros, l'enlèvement de Kriemhild par un dragon et révèle comment Seyfrid la retrouve et la délivre avant son retour à Worms.

    Livre vendu avec un anneau (reproduction d'un anneau découvert en Suède au IXe siècle) et son pochon, deux marques-pages et deux flyers.

  • Présents dans les ouvrages savants et les livres de divertissement, la littérature allemande du Moyen âge est hantée par les hommes et les animaux monstrueux. Claude Lecouteux réus­sit admirablement à combler les lacunes des ou­vrages précédents, saisissant le phénomène de la monstruosité au moment où les monstres font une forte apparition dans la littérature allemande, vers 1140-1150, et étudie leur évolution jusqu'en 1350.

    Divisé en trois grands ensembles, le livre de Claude Lecouteux est une encyclopédie complète des monstres dans la littérature allemande du Moyen Âge. Dans la première grande partie, l'auteur s'emploie à faire la synthèse de ces êtres. La seconde consiste à dresser la monographie de chaque monstre grâce aux données recueillies. La troisième partie présente ces créatures dans leur contexte et complète les deux précédentes parties.

    Être aux singularités extraordinaires, le monstre du Moyen Âge se dévoile sous de nombreux aspects car, s'il sait paraître aimable, cette créature peut être tout aussi malveillante et effrayante. Richement illustré, offrant de nombreuses traduc­tions de textes médiévaux, l'ouvrage de Claude Lecouteux procure aux lecteurs un voyage merveilleux parmi les chevaliers et les légendes du Moyen Âge.

  • Récits, nos rêves et nos hantises. Mais de quelles croyances sont-ils la survivance ? Claude Lecouteux a décelé, dans les légendes germano-scandinaves et dans maints aspects de la culture européenne, une conception religieuse oubliée : l?âme, ou plutôt le Double, peut, sous une forme humaine ou animale, s?échapper du corps pendant le sommeil, la transe ou même le coma, puis réintégrer son enveloppe charnelle.
    Et si certains subissent, bien malgré eux, cet étrange voyage, d?autres, parfois accusés de sorcellerie, savent le provoquer. Étonnant archéologue de l?âme médiévale, Claude Lecouteux révèle l?importance de la croyance au Double, et en saisit les métamorphoses à travers les siècles. Ainsi, loin d?être des fantaisies ou de vagues superstitions, fées, sorcières et loups-garous témoignent d?une vision ancienne, combattue, refoulée mais cohérente, du monde et de l?au-delà.

  • Les recettes de guérison et de protection possèdent une histoire qui se perd dans la nuit des temps. elles se transmirent d'abord de bouche à oreille, entre initiés, puis trouvèrent le chemin de l'écrit, ce qui nous permet de les connaître aujourd'hui. les vecteurs de la transmission furent les codex de pharmacie et les traités médicaux, les médicinaires et les antidotaires - recueils médiévaux de recettes de médicaments -, les herbiers, les lapidaires.
    Puis ces ouvrages savants ont peu à peu accueilli les pratiques des mages.
    L'Église, bien sûr, n'eut de cesse de combattre ces pratiques héritées du paganisme et fit alors appel à Dieu, au ban et à l'arrière-ban des prophètes, des apôtres et des saints, ces derniers se spécialisant sur certaines guérisons, le plus souvent en rapport avec leur martyre. on brisa les dents de sainte apolline, aussi l'invoque-t-on pour les maux de dents.
    Claude lecouteux a réuni, classé et commenté dans cet ouvrage près de six cents recettes et pratiques de guérison et nous offre ainsi une nouvelle étude exceptionnelle sur la mentalité magique médiévale.

  • Autrefois par les nuits d'hiver, dans le ciel ou sur terre, on entendait passer une troupe effrayante et mystérieuse, un étrange cortège de fantassins et de cavaliers, les uns ensanglantés, les autres portant leur tête sous le bras. C'était la Chasse sauvage, la terrible cohorte des damnés.
    Croyance populaire profondément enracinée dans les mentalités, la Chasse sauvage avait jadis une fonction sociale et correspondait à une véritable conception du monde. Mais soumise à l'usure des mémoires et aux assauts de la " vraie foi " que fut le christianisme, elle se trouva déformée et mêlée à d'autres traditions.
    Cet ouvrage rassemble les multiples facettes du mythe, et ce jusqu'à une époque récente.?Poursuivant ses magistrales recherches sur les légendes et les superstitions liées à la mort et à l'au-delà, Claude Lecouteux nous plonge, une nouvelle fois, au coeur des hantises et des peurs de l'homme médiéval.

  • Depuis l'Antiquit, les pierres possdent une longue histoire, tant elles sollicitent l'imaginaire et nourrissent croyances, lgendes et superstitions.
    Qu'elles portent le nom d'meraude, de jaspe, d'agate, d'onyx, d'anthracite..., rien n'est impossible aux pierres ! Tout la fois magiques et thrapeutiques, ses vertus sont multiples. Tenues pour tre habites par des puissances sacres, elles protgent des maux, des accidents, du poison, des mensonges, de l'envie, des dmons et de la sorcellerie ; elles aident exaucer les vux, voler, s'enrichir, connatre l'avenir, dvelopper la mmoire ; elles gurissent les maladies, apaisent les chagrins amoureux, procurent l'invisibilit et le don des langues... La liste est longue.
    Quant au traitement, il peut s'effectuer de diverses faons : par application ou frottement de la pierre, par rduction en poudre et confection d'un breuvage, par rchauffement, par port en bracelet, bague ou pendentif.
    Poursuivant ses travaux sur le surnaturel, Claude Lecouteux, dans ce dictionnaire largement illustr, a consult nombre de lapidaires - paens, chrtiens, gnostiques... - et nous offre ainsi une synthse magistrale au croisement de l'histoire des mentalits, des religions et de la mystique.
    Claude Lecouteux est professeur mrite de littrature et civilisation du Moyen Age de l'Universit de Paris IV-Sorbonne. Il a dj publi, aux ditions Imago, Les Nains et les Elfes au Moyen ge (1988), Fes, Sorcires et Loups-Garous au Moyen ge (1992), Dmons et Gnies du terroir au Moyen ge (1995), Mlusine et le Chevalier au cygne (1997), Chasses fantastiques et Cohortes de la nuit au Moyen ge (1999), La Maison et ses Gnies (2000), Le Mort aventureux (roman, 2003), Le Livre des talismans et des amulettes (2005), Dictionnaire de mythologie germanique (2005), La Maison hante, histoire des poltergeists (2007), Le Livre des grimoires (nouvelle dition : 2008), Histoire des vampires (dernire dition 2008), Fantmes et revenants au Moyen ge (dernire dition : 2009).

  • Le livre des grimoires

    Claude Lecouteux

    • Imago
    • 25 Août 2008

    Grimoires.
    A l'évocation de ce mot, surgit un univers inquiétant oú magiciens et sorciers d'antan se livrent, sur fond de figures cabalistiques, à d'étranges opérations se déroulant dans la nuit, dans un cimetière, à un carrefour ou dans l'antre d'un cabinet secret. le roman, le cinéma et même la bande dessinée ont fortement popularisé ces images stéréotypées. mais quelle réalité recouvre cette fascination ? au moyen age, le grimoire désigne un ouvrage écrit en latin, mélange de recettes diverses pour guérir certains maux, conjurer ou invoquer les démons, fabriquer des talismans ou des amulettes, lever ou jeter des sorts.
    D'abord en petit format, fascicule de poche à l'usage des mages " en déplacement ", il se transforme en grand in-folio, monumental volume de consultation. eminent connaisseur du moyen age, et de ses " curiosités ", fervent et authentique collectionneur de grimoires, claude lecouteux entreprend ici d'ouvrir ces livres énigmatiques et d'en présenter le contenu. obscurs, cryptés, truffés de symboles, de dessins et de mots hermétiques, les grimoires, sans perdre de leur densité poétique, nous deviennent, au terme de ce voyage guidé, plus accessibles et nous révèlent ainsi nombre de leurs mystères.

  • Siegfried, odin, la lorelei, le roi des aulnes, voilà des personnages mythiques bien connus.
    Pourtant, s'étendant de l'allemagne à l'islande, la mythologie germanique, et plus précisément germano-scandinave - souvent victime de préjugés, sans doute en raison de fâcheuses récupérations historiques -, reste dans l'ensemble trop ignorée. du moyen âge à nos jours, s'appuyant notamment sur les eddas, les sagas, les légendes et les traditions populaires, ce dictionnaire nous invite à arpenter des espaces enchantés où foisonnent dieux, fées, elfes, lutins, revenants, nains et géants...
    Il nous décrit, par exemple, les cultes rendus aux sources et aux arbres, maints rituels magiques, nous conte l'éternelle errance du chasseur maudit, l'étrange aventure de peter schlemihl et de nombreuses autres histoires fabuleuses... unique en son genre, oeuvre d'un éminent spécialiste, cet ouvrage nous fait découvrir ainsi toute la richesse et la poésie d'une des plus grandes cultures européennes.

  • Au sein d'une nature sauvage, l'homme, exposé à d'invisibles périls, s'est longtemps éprouvé comme un intrus. Toute installation fut d'abord une conquête sur une présence surnaturelle le plus souvent menaçante. Claude Lecouteux retrouve dans les traditions populaires, les sagas et les récits, les traces d'une peur archaïque des innommables créatures qui hantent les espaces vierges. A l'origine de nombreux rites, il identifie la volonté de conjurer les dangers, de se rendre propice le génie et d'organiser, sur des sites précis, sa coexistence avec l'homme. Ainsi, il met au jour un antique respect de la nature qui rejoint nos préoccupations écologiques les plus actuelles.

  • De tous les monstres féminins que nous a légués le Moyen Age, Mélusine est le plus fascinant. Souvent confondue avec la sirène, elle demeure la créature ambiguë par excellence. Fée, femme et serpent, sa beauté attire mais sa queue de reptile provoque la répulsion et évoque les flammes de l'enfer. Le Chevalier au Cygne, immortalisé par Wgner sous le nom de Lohengrin, offre plus d'un rapport avec Mélusine. Dans ces deux légendes, en effet, un être surnaturel s'éprend d'un mortel, lui apporte bonheur et prospérité, mais lui impose un interdit. Et dans les deux cas, l'interdit se trouve transgressé et l'être féerique disparaît. A partir d'un vaste corpus de textes médiévaux, Claude Lecouteux retrouve l'origine de ces récits dans les mythologies celtique et germanique et montre la métamorphose des dieux et des déesses en de tels êtres merveilleux, sous l'influence du christianisme. « Importante contribution à la mythologie comparée de la chrétienté médiévale, le beau livre de Claude Lecouteux éclaire donc à la fois l'histoire sociale, culturelle et mentale de l'Occcident chrétien » (Jacques Le Goff).

  • La maison des genies

    Claude Lecouteux

    • Imago
    • 17 Octobre 2000

    Des liens sacrés unissent depuis toujours l'homme à son foyer.
    Bien plus que simple bâtisse, la maison, ayant un corps et une âme, est un être vivant que les génies font craquer et grincer. Surgissant dans le bâtiment - murs, gouttière, toit... -, bondissant dans les ouvertures - portes, fenêtres, cheminées... -, ces hôtes surnaturels inquiètent et dérangent le plus souvent. Et nombreux sont les rites pratiqués pour éloigner les êtres hostiles ou, au contraire, tenter de les apprivoiser et de les transformer en étranges alliés domestiques.
    Claude Lecouteux, éminent spécialiste de la petite mythologie médiévale, retrace ainsi l'arrière-plan mental, commun à tous les peuples européens, qui donne naissance à ces innombrables créatures s'affairant dans la maison et dont on retrouve parfois encore la trace aujourd'hui.
    Dernier volume d'une trilogie sur les esprits des lieux - après Les Nains et les Elfes, puis Démons et Génies du terroir -, cet ouvrage sauve de l'oubli un ensemble de traditions et de croyances ancestrales liées à l'espace le plus intime et le plus cher à l'homme.

  • " Amulette ", " talisman ", peu de mots sont aussi nimbés de mystères et nous renvoient avec autant de force au surnaturel, à l'univers des contes et des légendes.
    Saint-Christophe suspendu dans les voitures, trèfle à quatre feuilles apportant la chance, gris-gris censés nous protéger du mal, représentent des exemples bien connus de ces croyances toujours vivaces. Car talismans et amulettes, aujourd'hui comme jadis, restent répandus de par le monde sous mille formes différentes. Familier de l'irrationnel et des traditions populaires, Claude Lecouteux nous guide dans un domaine étrange et complexe, que la recherche dédaigne et abandonne aux occultistes et aux charlatans.
    S'attachant plus précisément au Moyen Age, et s'appuyant sur les grimoires, la littérature cléricale, les traités de médecine et les inventaires des nobles, l'auteur examine les aspects culturels et pratiques - notamment l'emploi des amulettes et la fabrication des talismans - de ces soutiens magiques. Et ce sont les réactions de l'homme face au désir et à l'adversité, à l'amour et à la mort, qui se trouvent ainsi placées dans une lumière venue du fond des âges.
    Une magistrale étude qui fait suite au Livre des grimoires.

empty