Beaux Arts Editions

  • Or

    Collectif

    Objet de convoitise et de conquête, traditionnellement symbole de pouvoir et de richesse, l'or est aussi, par sa plasticité même, le matériau de toutes les métamorphoses, faisant de lui un support privilégié dans les arts. Croisant histoire et création contemporaine, l'exposition, présentée au printemps au niveau 2 du J4 du MuCEM, sur 1 200 m2, rassemble des chefs-d'oeuvre témoignant de la fascination des civilisations euro-méditerranéennes pour l'or depuis plus de trois mille ans.
    Pépites et parures, statues et reliques, objets de culte ou d'apparat, l'album de Beaux Arts Éditions illustre les différentes thématiques abordées dans l'exposition : la fascination pour l'or et sa thésaurisation ; la quête effrénée de ce matériau et ses effets négatifs sur les hommes et l'environnement ; les aspects techniques liés à sa transformation ; ses dimensions symboliques, associées au sacré et/ou au pouvoir ; et enfin ses aspects festifs, rituels et démonstratifs.

  • Catalogue de la galerie de l'imaginaire de Lascaux IV, l'ouvrage rappelle la découverte extraordinaire que fut Lascaux pour les grands artistes de la deuxième partie du XXe siècle. Une source d'inspiration renouvelée pour Picasso, Matisse et bien d'autres. Jean-Paul Jouary, philosophe, essayiste et commissaire de l'exposition, confronte les chefs-d'oeuvre de l'art moderne et contemporain avec les peintures d'art pariétal les plus spectaculaires.

  • A l'occasion de l'ouverture du Musée de la romanité à Nîmes, cet ouvrage présente les collections, de la période celte aux temps modernes en passant par la période romaine et le Moyen Age, ainsi que la scénographie de l'établissement, qui fait la part belles aux nouvelles technologies : réalité augmentée, projections immersives, cartes interactives, entre autres.

  • L'Hôtel-Dieu de Beaune ou Hospices de Beaune est un ancien établissement hospitalier du XVe siècle remarquablement conservé et connu pour ses magnifiques toitures en tuiles vernissées. Ce site bourguignon est devenu aujourd'hui un prestigieux musée qui abrite le célèbre polyptyque du « Jugement dernier » du Flamand Van der Weyden.

  • Le musée Arthur Rimbaud est installé dans un moulin du XVIIe siècle et évoque la vie et l'oeuvre poétique de l'artiste, ainsi que ses voyages. Au fil des collections, on découvre des originaux comme le sonnet « Voyelles », ou l'esquisse du « Coin de table » de Fantin-Latour, ainsi que des travaux d'artistes ou les nombreux écrits suscités par l'oeuvre du poète. Il est situé à quelques pas de la maison qu'habitaient le poète et sa famille - la « Maison des ailleurs » - dans laquelle le visiteur est invité à suivre son propre parcours, au gré de projections de films et de textes lus...
    Ce hors-série Beaux Arts éditions est consacré au musée (rénové récemment avec une scénographie très originale et moderne), mais aussi à la « Maison des ailleurs » et au musée de l'Ardenne (patrimoine et histoire locale).

  • L'Institut du monde arabe organise d'avril à septembre 2016 une grande exposition consacrée aux Jardins d'Orient. Il s'agit essentiellement des jardins arabo musulmans mais l'exposition y inclut la période préislamique en Mésopotamie, Iran et Égypte. Le visiteur voyage des jardins suspendus de Babylone aux délices des jardins d'Andalousie pour finir à Marrakech dans les jardins Majorelle. L'accent est mis sur l'imbrication fondamentale des jardins et de la ville. Une grande leçon reprise à son compte par Alphand qui fut chargé de l'aménagement du bois de Boulogne et des principaux parcs de Paris comme Ménilmontant. Sur l'esplanade de l'IMA, un jardin à deux étages est reconstitué pour le plus grand plaisir des amateurs d'essences rares et exotiques.
    Ce hors-série revient sur l'histoire des jardins depuis l'Antiquité jusqu'aux innovations les plus contemporaines. Il aborde l'art des jardins sous tous ses aspects, analyse ses sources d'inspiration, ses codes et est enrichi d'explications techniques et de photos.

    Exposition à l'Institut du monde arabe à Paris, du 19 avril au 25 septembre 2016.

  • Quatre fois par an L'Express édite ce que l'on a coutume d'appeler un mook, formule hybride entre livre et magazine ; un grand thème exploré autant qu'il peut l'être. Pour son second mook avec l'Express, Beaux Arts éditions publie Le mystère des civilisations disparues.
    Depuis 25 siècles des civilisations très avancées se sont évanouies sans que l'on puisse clairement donner les causes de cette disparition. Cette édition mène l'enquête, qu'il s'agisse de l'île de Pâques, du peuple Maya, des Carthaginois ou des Étrusques.
    Mais ce numéro spécial enquête aussi au Moyen-Orient où des barbares s'attaquent aux témoignages de civilisations disparues.
    Enfin est abordée la grande question : la civilisation occidentale peut-elle mourir à plus ou moins long terme ? Quels facteurs seraient susceptibles de provoquer un bouleversement définitif ?

  • Le palais du Luxembourg est à la fois un lieu chargé d'histoire et le siège du Sénat. Construit à partir de 1615 pour Marie de Médicis, il a connu des évolutions architecturales qui l'ont peu à peu adapté aux besoins d'une assemblée politique moderne tout en respectant scrupuleusement ce trésor exceptionnel d'architecture parisienne.
    Le palais du Luxembourg abrite, en outre, un patrimoine artistique exceptionnel : chaises de l'ébéniste Pierre-Benoit Marcion, vases de Sèvres, oeuvres d'artistes contemporains (Arman, Alechinsky, Kuroda...) ou encore riches tapisseries de la manufacture des Gobelins.

    Cet ouvrage retrace l'histoire du palais du Luxembourg et revient, de manière très didactique, sur le fonctionnement de l'institution. Il inclut une description précise des lieux de la salle du Livre d'or au salon Victor Hugo en passant par l'escalier d'honneur, le jardin et le Petit Luxembourg, résidence du président du Sénat depuis 1825.

  • La Conservation régionale des monuments historiques est chargée au sein de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), de la protection, la conservation, la réutilisation et la mise en valeur des monuments historiques publics ou privés de la région.

    Beaux Arts éditions accompagne à nouveau l'effort de préservation et de valorisation du patrimoine culturel en racontant ici les trois années de travaux de restauration de la basilique la plus célèbre deFrance, la basilique Saint-Denis. L'ouvrage revient évidemment sur l'histoire de ce premier chef-d'oeuvre monumental de l'art gothique. Nécropole des rois deFrance, la basilique abrite une collection unique en Europe de gisants et de tombeaux du XIIe au XVIe siècle, ainsi qu'un ensemble de vitraux des XIIe et XIXe siècles.
    />
    Un ouvrage richement illustré, avec des comparaisons des chantiers avant et après qui viennent magnifiquement éclairer le propos.

  • « Le patrimoine, comme l'identité, est, depuis ses origines, étroitement lié à l'histoire et à la mémoire ; il est ipso facto enjeu de choix passionnés et de confits ardents. Est-il plutôt du côté de la mémoire irrationnelle ou de l'histoire raisonnée ? Le passé est-il, à travers lui, nostalgique et paralysant ou inspirant et activant ? Se construisant dans la durée et s'y référant, est-il immobilisateur ou propulseur, fondant une identité tournée vers le passé ou vivant dans le présent et tendue vers l'avenir ? » Jacques Le Goff (Introduction des Actes des Entretiens du Patrimoine 1997. Patrimoine et passions identitaires, 1998)

  • Présentation de Lascaux IV, inauguré le 15 décembre 2016 à Montignac, qui reproduit en intégralité les 900 m2 d'art pariétal de la grotte de Lascaux. Le centre propose également des salles d'exposition et des espaces numériques permettant de découvrir la vie quotidienne des hommes de l'époque, ainsi qu'une sélection d'oeuvres d'artistes du XXe siècle qui se sont inspirés de l'art préhistorique.

  • Cette édition est consacrée à Clément VI, 4e pape d'Avignon. Pierre Roger devient bénédictin en 1302 au monastère de La Chaise-Dieu. Excellent diplomate, il sera nommé cardinal en 1338, puis élu pape en Avignon en 1342. Toujours attaché à La Chaise-Dieu, il s'y fit enterré à sa demande. Beaux Arts éditions retrace la vie de ce pape fastueux, de grande culture, à la vision théocratique du pouvoir, qui fut accusé d'excès de tous ordres et de népotisme.

  • Lors du terrible incendie survenu à la cathédrale Notre-Dame le soir du 15 avril 2019, c'est le coeur brisé que les Français ont assisté, impuissants, à la violente progression des flammes qui ont entraîné l'effondrement de sa flèche et réduit en cendres la totalité de sa charpente. Monument emblématique de la capitale et ouvrage d'art inestimable, cette majestueuse dame de pierre, qui avait survécu à une révolution et deux guerres mondiales, était un morceau de notre histoire et de notre culture, une part de nous-même que l'on pensait immuable.
    Beaux Arts Éditions revient sur cet incendie ravageur et dresse un premier bilan des dommages, mais rappelle aussi son histoire. Elle nécessita pour sa construction pas moins de deux siècles, de 1163 et 1380. Elle fut le théâtre des plus grands épisodes de notre histoire comme le mariage du futur Henri IV avec la Reine Margot ou les obsèques de l'abbé Pierre. Elle était devenue une icône sous l'impulsion de Victor Hugo. Au fil des siècles, elle avait inspiré de nombreux peintres, figeant à jamais sur leurs toiles certains éléments aujourd'hui partis en fumée. Nous livrons un témoignage, légitime, unique, sur les différentes étapes de la vie de ce chef-d'oeuvre de l'art gothique.

  • L'exposition du Louvre met en lumière les principales découvertes faites depuis vingt ans dans un fleuve à la fois sauvage et chargé d'histoire. Près de 700 objets exposés, de la monnaie de bronze au portrait en marbre de César, reconstituent l'itinéraire des navires qui ont enrichi, durant des siècles, la cité romaine.

  • Beaux Arts éditions coédite avec les éditions du Louvre un guide du musée, vivant et accessible, destiné à un large public.
    On y présente l'histoire du Louvre, les étapes de son édification, son rôle au coeur de Paris, puis l'architecture du bâtiment et ses transformations successive, mais aussi l'histoire des oeuvres exposées, et notamment de 120 principaux chefs-d'oeuvre. Pour conclure, un reportage photographique commenté passe en revue les plus belles salles du Louvre et souligne ce qu'il faut absolument voir lors d'une visite au Louvre.

  • Situé au coeur de l'île de Vassivière, le Centre international d'art et du paysage est un espace dédié à l'art et à la création contemporaine.
    Conçu par les architectes Aldo Rossi et Xavier Fabre, le Centre a ouvert ses portes en 1991 et accueille aujourd'hui de nombreux visiteurs qui viennent découvrir ce lieu d'exception totalement intégré à son environnement.
    De grandes figures de l'art contemporain comme Cyprien Gaillard, Fabrice Hyber, Bertrand Lavier ou encore Huang Yong Ping ont choisi d'exposer leurs oeuvres dans cet espace singulier.
    à l'occasion de la célébration des 20 ans du Centre international d'art et de paysage de Vassivière, Beaux Arts éditions publie un ouvrage consacré à cet espace unique en France. Il revient sur l'architecture très particulière de l'édifice et les artistes qui ont exposé sur l'île. Il présente également le bois de sculptures, qui accueille les projets d'artistes internationaux tout au long de l'année.

  • En quoi la mer a-t-elle influencé la production artistique flamande ? Dans quelles circonstances le genre de la marine est-il né ? Comment cette représentation a-t-elle évolué au fil du temps ? La Flandre est un territoire tourné vers la mer. Son identité même est liée à cet élément, source de fascination et de richesse.
    Au travers d'une sélection exceptionnelle de peintures et de gravures des XVIe et XVIIe siècles l'exposition portera un regard neuf sur la représentation de la mer dans l'art flamand. Si les marines sont une spécialité de la peinture hollandaise, ce sont les artistes flamands qui en sont les véritables inventeurs. On en attribue l'invention à Pieter Bruegel l'Ancien. Le développement économique et maritime de la Flandre aux XVIe et XVIIe siècles ainsi que les batailles navales ont largement contribué au succès de ce thème. Au-delà d'une vision historique et sociale, les peintres se laissent porter par le pouvoir imaginatif et fascinant de la mer. Un monde peuplé de monstres et de divinités.
    Beaux Arts éditions accompagne l'exposition et explore le rapport entre les hommes et la mer entre le XIVe et XVIIe siècle, revient sur le début du genre de la marine en peinture, avec un focus particulier sur Pieter Bruegel l'Ancien, sur les grandes batailles navales des XVIe et XVIIe qui ont pu inspirer les artistes et, enfin, sur la représentation de la tempête dans la peinture flamande et hollandaise.

    Exposition au musée de Flandre à Cassel, du 4 avril au 19 juillet 2015.

  • En 2016, le musée océanographique de Monaco met à l'honneur l'art aborigène et océanien à travers une exposition sur le thème des océans et de l'eau : « Taba Naba », du nom de la chanson enfantine traditionnelle des indigènes du détroit de Torrès, îles situées près de la côte nord de l'Australie.
    Ce thème sera abordé sous différents angles grâce à la participation de nombreux artistes. Le projet s'articulera autour de trois expositions indépendantes et complémentaires : « Australie : La défense des océans au coeur de l'art des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torrès », « Living Waters » et « Océanie :
    Des îliens passés maîtres dans la navigation et l'expression artistique ».
    Les oeuvres présentées nous alertent sur les risques liés au changement climatique et sur les ravages que nous infligeons à notre environnement, au travers de la surpêche ou encore de la pollution par le plastique. Une invitation à changer nos habitudes et à nous engager rapidement.
    Fondé en 1889 par le prince Albert Ier de Monaco et inauguré en 1910, le musée océanographique est aujourd'hui constitué de 90 bassins et sa collection est riche de près de 350 espèces de poissons, pour plus de 6 000 spécimens. Le musée a pour mission d'une part la valorisation des trésors du monde marin dans des aquariums riches en biodiversité ; de l'autre, la transmission d'une émotion grâce à la rencontre inattendue de l'Art et de la Science

  • Au coeur de la capitale, l'Hôtel de Ville est l'un des plus célèbres monuments parisiens. Et pourtant il reste sans doute le plus secret. Peintures, tapisseries, sculptures, vitraux qui composent la somptueuse décoration intérieure de ce palais républicain témoignent d'une société, d'une époque.
    Beaux Arts éditions revient sur le bâtiment, au niveau patrimonial et historique, sa place essentielle au coeur de la cité, sur un monument qui vit en permanence, un parlement et un bureau de première importance pour la vie de la Cité, sans oublier d'évoquer ce musée de l'art de la fin du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage de plus de 300 pages présente les travaux les plus éminents des auteurs de BD qui figurent maintenant au panthéon des maîtres, à l'instar de ceux de la littérature ou du cinéma.
    Le talent est-il seul susceptible de porter un auteur au pinacle ? Et bien non. L'auteur possède ses propres règles, ses secrets, sa mécanique même, que son oeuvre soit de nature comique, tragique ou même érotique.
    Cet ouvrage analyse, dissèque, une vingtaine d'albums cultes, en donne les sources, l'influence exercée sur l'auteur par d'autres dessinateurs, par le cinéma ou la littérature, s'attarde sur les subtilités de chaque récit.
    Un incontournable pour comprendre les mécanismes secrets du 9e art.

empty