• « Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes. »Avec une verve baroque et vibrante, Daniel Picouly, prix Renaudot pour L'Enfant Léopard, incarne l'épopée terrifiante de la Montagne Pelée, force mythologique, dans un roman foisonnant aux résonances étrangement actuelles.

  • «Je buvais de l'eau dans le caniveau avec Capi pour attraper la polio. J'avais lu que Garrincha, l'ailier droit du Brésil, avait eu la poliomyélite. Depuis, il a une jambe plus courte et c'est le meilleur dribbleur du monde.» Avec une tendresse et une complicité nostalgiques, Daniel Picouly dresse le portrait d'un gosse, dans une banlieue parisienne des années 1950. Pour ce dernier, tout est prétexte à émerveillement. C'est d'abord un père chaudronnier à qui il prête une vie secrète ; c'est aussi le regard curieux qu'il porte sur une mère omniprésente et une douzaine de frères et de soeurs. Mais c'est surtout, au bout de la rue, entre un mur et un pan de ronces, un endroit anodin que la naïveté de l'enfance rend magique : le champ de personne...

  • Jean Jules Joseph, mon grand-père, est né à la Martinique en 1893. Il a été un héros noir de la guerre de 14-18. A en croire Paulette, ma mère, il l'aurait quasiment gagnée à lui tout seul. C'est la légende familiale qui m'a accompagné, dont j'ai été nourri et que j'ai voulu écrire pour lui rendre hommage. Il a suffi de l'intrusion d'une historienne et d'un vieux carnet oublié au fond d'une malle pour mettre à bas ce récit héroïque et découvrir l'incroyable et tumultueuse histoire de mon grand-père.
    D. P. Après Le Champ de personne et Paulette et Roger, Daniel Picouly revient à sa mythologie familiale du côté des origines martiniquaises, des traditions fabuleuses, des amours contrariés et des secrets bien gardés. Malicieux et décoiffant. Du très grand Picouly. Pierre Vavasseur, Le Parisien. Un sacré roman. Un fabuleux conteur. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro. Vif, rythmé en diable, ça tient du récit de flibusterie.
    Claire Julliard, L'Obs.

  • Illustrant son propos à l'aide de planches pédagogiques autrefois utilisées dans les classes, D. Picouly trace ici, sur le mode de la rêverie, les contours d'une France faite de souvenirs d'écolier.

  • Daniel Picouly n'a pas son pareil pour faire parler l'époque où le bureau de l'instituteur trônait sur l'estrade. Une école « libre, gratuite et obligatoire pour tous », qui faisait néanmoins la distinction entre les filles et les garçons comme elle l'affichait fièrement au fronton de ses établissements. À l'école des filles, les planches pédagogiques détaillent le moindre aspect de la vie domestique : les indispensables travaux de couture, l'utilisation des ustensiles de cuisine, comment ranger un placard, découper un poulet, dresser une table. L'analyse exhaustive des procédés de nettoyage fait l'objet d'instructions pour faire la vaisselle (les verres d'abord, les casseroles en dernier), blanchir le linge, faire briller le carrelage. À l'école des garçons, la technique prime sur l'usage. On ausculte le fonctionnement du moteur à explosion et on apprend des mots savants - cardan, arbre à cames, culasse. Au programme : la conception du pied à coulisse, les caractéristiques du courant triphasé et monophasé. Les toilettes s'examinent pour le mécanisme de la chasse d'eau, l'évier pour son siphon, irremplaçable pour comprendre la mécanique des fluides. On se préparait jusqu'en 1969 pour le certif : autre temps, autres moeurs. Les classes de fin d'études ont disparu et avec elles leurs programmes masculin ou féminin. Les murs qui séparaient la cour des filles de celle des garçons sont tombés.

  • Leçons d'observation

    Daniel Picouly

    • Hoebeke
    • 15 Octobre 2014

    Daniel Picouly nous ramène au temps des « Leçons de choses » ou ce que l'on appelait chez les plus grands « Sciences naturelles ». Des cours qui enseignaient aux enfants la zoologie, la botanique, l'anatomie humaine et les sciences physiques. Pour faciliter l'étude de cette matière, l'instituteur s'aidait de grandes planches toutes colorées où les motifs étaient reproduits en très gros, une abeille aussi grosse qu'un cochon ! Pas difficile avec tout ce matériel de comprendre le fonctionnement du corps humain ou de découvrir que la vache avait quatre estomacs et que la poule n'en avait aucun ! Pour les écoliers de Daniel Picouly, la leçon d'observation avait même parfois un air de récréation. On se déplaçait pour aller dans la classe des « Chocottes » où squelettes, animaux empaillés, fioles et éprouvettes donnaient des frissons. Et puis il y avait les sorties nature et les expériences. Celles que l'on pratiquait en cachette en bon cancre, comme mettre un hanneton dans l'encrier et le voir s'envoler dans la classe en projetant de l'encre partout. Celles qui faisaient partie des leçons étaient tout aussi amusantes : démontrer grâce à deux entonnoirs reliés entre eux le système des vases communicants, ou suivre quotidiennement la germination du haricot et tout noter dans son cahier ! Aujourd'hui la compréhension de la nature se perd. Petites et grandes personnes pourront réviser leurs connaissances. Ces planches scolaires n'ont pas vieilli : le têtard devient toujours grenouille.

  • Une terrible nouvelle vient de tomber sur la tête des Chabadas : Pym's a le coeur trop gros ! Et si leur ami était menacé par cet étrange mal ? Que faire ? Réunion d'urgence au QG des Chabadas. Après une houleuse séance de cogitation, la bande décide de faire vivre à Pym's des aventures extraordinaires. Ni une ni deux, elle se lance dans l'organisation d'un faux enlèvement de Blanche pour faire de Pym's un héros ! Mais les Matouvus ont tout entendu. « Transformons le faux en vrai ! » ricane Z'Yeux d'or.
    Voilà comment Pym's va affronter les Matouvus pour sauver Blanche... Collecte de rançon au Minouprix, rencontre nocturne sur le Grand Chantier, grosse mêlée, course poursuite sur les toits. Une chose est sûre, Pym's va en vivre des aventures !

  • Il y a 2 500 ans avant J.-C, en Égypte, sur le plateau de Gizeh. Un immense chantier est en cours : le pharaon Khéops fait construire sa pyramide. Ce sera la plus grande de tous les temps ! Des milliers d'ouvriers sont à pied d'oeuvre, et parmi eux : les Chabadas. Artisans hautement qualifiés, ils ont l'immense honneur de réaliser le tombeau de leur roi.
    Il n'en fallait pas plus pour provoquer le courroux de Z'yeux d'or : cette mission de prestige devait revenir à ses Matouvus. Puisque les Chabadas se croient si doués, elle leur a mitonné une surprise de taille ! Étape n° 1 :
    Kidnapper Persan, Bogart et Blanche. Étape n° 2 : leur faire réaliser la copie conforme de la chambre funéraire. Étape n° 3 : organiser pour Pharaon une visite inoubliable...
    Pour sauver leur roi et leurs amis de ce pétrin pharaonique, Pym's, Colette et Bébert devront amadouer des crocodiles, déchiffrer les messages cachés des hiéroglyphes et empêcher des plafonds de s'écrouler !

  • Des ruses, des combats épiques et des dieux aussi capricieux que les Matouvus ? Voilà une aventure digne des Chabadas ! Dans ce nouveau tome, nos six héros et leurs pires ennemis sont transportés au temps de l'antiquité grecque et revivent l'Odyssée d'Ulysse.

  • 1896, dans le Yukon, tout au nord du Canada. C'est là que les Chabadas ont installé leur campement. Chaque matin, ils se rendent au bord de la rivière pour y chercher de l'or. Jamais personne n'y a trouvé la moindre pépite, mais les Chabadas veulent y croire. Un jour, miracle ! Pym's trouve la plus pure des pépites d'or.
    Les Matouvus n'en croient pas leurs yeux ni leurs oreilles... Déguisés en Indiens Chalinoux, ils mettent à sac le campement des Chabadas pour leur dérober leur précieuse pépite !
    Préparer les lassos et les colts, ça sent le règlement de compte à Kat-city...

  • Sur leurs terribles drakkars, armés jusqu'aux dents, voici les Vikings et, parmi eux, les Chabadas ! À la conquête de l'Europe, ils naviguent sur un océan déchaîné... Les dieux sont-ils contrariés ou un sorcier a-t-il ensorcelé le navire ?
    Prenez votre hache, faites attention aux Matouvus, et priez Odin, lors d'une traversée mouvementée !

  • Le Génie de la Bastille a disparu ! Les Chabadas n'en reviennent pas : comment l'ange doré, sculpture emblématique de leur quartier, a pu se volatiser ? L'inspecteur Charlock'omes est chargé de l'enquête. Et ça ne traîne pas. Colette est mise en garde à vue à cause de son dernier article paru dans Entre-chats : « Moins d'or pour le Génie, plus d'argent pour les démunis!» Elle suggérait de faire fondre la sculpture dorée pour venir en aide aux CSPM, les Chats Sans Petite Maîtresse du faubourg.
    Mais après le Génie de la Bastille, ce sont les statues dorées de la fontaine du Trocadéro qui disparaissent, puis celles du pont Alexandre III. Quand Bébert et Persan sont à leur tour sous les verrous, Bogart, le spécialiste des enquêtes policières, se lance dans cette incroyable affaire. Aidé de Pym's et de Blanche, il suit la piste de la « grue géante », qui le conduit jusqu'aux Matouvus.

  • Ce matin-là, en lisant Entre-chats, Colette découvre une annonce épatante : l'opéra Bastille organise une audition pour sa prochaine adaptation de Roméo et Juliette dans le monde des chats. Dès lors, elle n'a plus qu'une idée en tête : faire chanter les Chabadas ! Mais si Pym's aime pousser la chansonnette, ses amis sont loin d'avoir des voix de rossignol. Qu'à cela ne tienne : ils vont apprendre à chanter ! Le maestro Charouzo, un grand ami de Blanche, sera un professeur parfait. Sauf que les Matouvus n'ont pas perdu une miette du grand projet des Chabadas. Eux aussi se voient déjà briller sur scène, surtout Z'Yeux d'or : Juliette, ce sera elle !
    Des disparitions, un professeur de chant muet, de fausses pattes de velours, de vraies vedettes kidnappées. voici la deuxième aventure trépidante des Chabadas !

  • Tous les mois, un Chabada organise une « échapade » de minuit pour la bande. Cette fois, c'est Persan qui s'y colle. Direction le Louvre pour aller voir l'exposition « Les Chats dans la peinture ».
    Après s'être introduits par la chatière de verre de la pyramide, les six amis atterrissent au coeur du musée, mais ils ne vont pas profiter longtemps de ses merveilles : ébahis, ils assistent au vol d'un tableau par les Nînchas, cette bande de pilleurs d'oeuvres d'art dont parlent tous les journaux !
    Les Chabadas se lancent à leurs trousses et découvrent encore plus ébahis que sous les Nînchas se cachent. les Matouvus ! Leur chef, Z'yeux d'or, s'est lancée dans un projet aussi extravagant qu'elle : constituer sa collection de « Moi-même en chef-d'oeuvre » ! Pour ce faire, elle s'est acoquinée à Karib et Scylla, de dangereux trafiquants d'art.
    Quand les Chabadas découvrent que Karib et Scylla veulent se débarrasser des Matouvus une fois leur dernier forfait accompli, ils volent au secours de leurs ennemis jurés crachés.

  • Voyageons dans l'histoire avec les Chabadas et les Matouvus, qui nous entraînent au temps des chevaliers !
    En ces temps pas si lointains, les Chabadas vivent dans la forêt de Faubourgwood. Ces chevaliers au grand coeur attaquent les riches visiteurs pour redistribuer tous leurs biens aux plus pauvres. Mais un jour, ils détroussent la Comtesse de Ronron, la meilleure amie de leur seigneur Z'yeux d'or. La vengeance ne se fait pas attendre : Blanche se fait enlever...

  • Dans la famille « Histoire », je voudrais... les 7 familles Chabadas !
    Dans un coffret bleu-argent avec :
    - 42 cartes qui réunissent les familles Cro-Magnon, Gaulois, Égyptiens, chevaliers, Roi Soleil, cow-boys et 21e siècle.
    - Un recueil pour (re)lire Branle-bas de combat chez les Gaulois ; Les 4 chevaliers au grand coeur ; Le mystérieux prisonnier de Versailles.
    - Des fiches « docu » pour découvrir les Gaulois, le monde des chevaliers, Versailles au temps du Roi Soleil, et une frise avec les grandes dates de l'Histoire.
    - Des fiches « ateliers » pour fabriquer sa couronne de roi ; apprendre à dessiner une lettrine ; inventer son propre blason de chevalier et réaliser des gaufres médiévales.
    - Des quiz.

  • En ces temps pas si lointains vivaient les Gaulois. C'est à Lutèce que le peuple des Chabadas vit retranché dans son petit oppidum, tandis que la légion romaine des Matouvus et leur chef Z'yeux d'or contrôlent la Gaule.
    La vie s'écoule ainsi tranquillement jusqu'à ce que les Matouvus déclarent soudain Bogartum Bogartis citoyen romain ! Par Chabatis, on dirait bien que cette fourbe de Z'yeux d'or veut obtenir de Bogart le secret de fabrication des cottes de mailles qui rendent les Chabadas invincibles !
    Pour sortir leur ami de ce mauvais pas, les Chabadas n'ont pas le choix : ils doivent passer le test de Gauloisité !

empty