• Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images.

    D'Auteuil à La Muette, de la porte Dauphine à Chaillot, le 16e arrondissement offre plus d'un visage. Où l'on découvre les cinémas disparus tels le Mozart-Palace de la rue d'Auteuil et le Passy-Cinéma-Théâtre rue de Passy, les havres de paix qu'étaient la rue Boileau et la déjà luxueuse villa Montmorency. Les élégantes sont de sortie au bois de Boulogne, tandis que des jeunes filles de bonne famille se pressent aux cours de savoir vivre dispensés rue de la Pompe. Boulevard Exelmans, les ouvrières sortent de l'usine des papiers à cigarettes Zig-Zag. Le livreur de la laiterie du champ de courses d'Auteuil part faire sa tournée. Boulevard Delessert, madame Amourette tient le Restaurant des Chauffeurs, tandis qu'un tonnelier a élu domicile avenue Kléber. Rue Saint-Didier, l'imposant American Skating Rink est le temple du patin à roulettes.

empty