• Flavius Josèphe est un Juif, né en Judée dans la première moitié du Ier siècle après J.-C, où il y reçoit une formation traditionnelle. Lors du déclenchement de la guerre contre Rome, il est choisi pour conduire les opérations militaires en Galilée. Assiégé, il trouve un moyen pour échapper à la mort et décide de passer dans le camp des Romains. Il vit la suite de la guerre avec les empereurs flaviens, témoin des combats du côté romain.
    Sa Guerre des Juifs, qui comporte sept livres, commence là où s'achève son autre ouvrage majeur, les Antiquités bibliques, réécriture de la Bible, depuis l'origine jusqu'au déclenchement du conflit avec Rome. Le livre V est consacré au siège de Jérusalem et à la prise de la Ville (la prise du Temple et leur destruction étant narrées au livre VI).
    Le livre V présente un puissant intérêt : longue description centrale de la Ville, du Sanctuaire et du Temple de Jérusalem, constituant, avec le traité Middot du Talmud de Babylone, notre principale source documentaire ; grand discours aux insurgés où, Josèphe, émissaire de Titus, mêle réflexions sur l'histoire et sur l'histoire sainte. Avant ce bloc central, le livre décrit les disputes entre des factions juives, maîtresses de Jérusalem, que l'auteur assimile à des « brigands ». Après la digression centrale, Josèphe raconte la prise des trois murs d'enceinte, la résistance des combattants juifs, réconciliés, face au péril extérieur. Enfin, en un tableau pathétique, il évoque les souffrances de la population et la progression du principal ennemi des Juifs, la famine.
    L'écho de ce texte dans l'Antiquité chrétienne - réécriture suivie chez Eusèbe de Césarée au livre III de son Histoire ecclésiastique et moderne (reprises chez Agrippa d'Aubigné comme paradigme de ses Tragiques) - sera détaillée.
    L'écriture de Josèphe, particulièrement soignée, mobilise des réminiscences nombreuses : littérature grecque, textes apocryphes, nombreux emprunts au judaïsme lettré de langue grecque (Philon d'Alexandrie) mais aussi traditions et procédés de l'exégèse rabbinique.

  • Le livre 14 des Antiquités rapporte l'histoire de la Judée de 67 à 37 av. J-C. La guerre civile entre Hyrcan et Aristobule pousse alors les romains à intervenir. Appelés en aide par les deux partis, c'est Pompée qui s'en rend maître, en s'emparant de Jérusalem (63 av. J.-C). Le Temple est pillé par Crassus ; le protectorat romain est instauré. Mais une autre lutte se fait jour, qui a pour acteur principal le jeune Hérode. César domine alors la scène, et c'est l'occasion pour Josèphe de rappeler les décrets pris par le dictateur, comme par le sénat, en faveur des Juifs. Après la mort de César, Hérode cherche l'appui de Rome pour lutter contre le dernier descendant des roi hasmonéens. En 37 il peut célébrer ses noces dans Jérusalem conquise.

empty