Odile Jacob

  • La démographie, qui affirme être une science, n'a-t-elle pas aussi des préjugés idéologiques ?
    Définir une population représente un coup de force : n'est-ce pas imposer à un ensemble d'individus une catégorie qui va désormais les cataloguer et les contraindre ? A peine inventée, la population prend son autonomie : elle augmente, diminue, se déplace et enferme les individus dans son piège.
    Dès lors, ses conventions deviennent ses objets : l'âge, la fécondité et la croissance endogène de la population. D'où le racisme, l'eugénisme et l'exclusion de groupes considérés " à risques ".
    Cet ouvrage retrace les étapes de cette inquiétante invention des populations dans des domaines aussi différents que la politique de la Banque mondiale, l'idéologie des races, des ethnies et de l'assimilation, ou du vieillissement, la politique coloniale de la population...
    Sur toutes ces questions hautement controversées, de jeunes spécialistes internationaux interviennent.

  • La démographie sert de baromètre à la nation.
    Quand la fécondité diminue, on craint le déclin, voire la disparition; quand la mortalité augmente, on fustige l'Etat incapable d'assurer la santé publique; quand le divorce progresse, ou brandit le spectre d'une disparition de la famille. Comment marche ce baromètre? Et peut-on lui faire confiance? Hervé Le Bras nous introduit dans l'atelier du démographe et nous initie à ses secrets de fabrication.
    Chaque pièce de l'instrument est démontée, étudiée et testée selon des procédures rigoureuses, chaque indice et chaque théorie de la démographie sont scannés et soumis à des expériences incontestables. Une initiation sans concession à la plus précise des sciences sociales ; un manuel détaillé d'utilisation pour déjouer les faux diagnostics.
    />

  • la france ne serait-elle plus seulement une terre d'immigrationoe elle devient, et pour la première fois de son histoire, un pays d'émigration.
    la dénatalité menacerait-elle toujours notre système de retraites ? la france renouvelle, au rebours de ses partenaires européens, ses générations. le vieillissement de sa population serait-il encore à redouter ? quand l'espérance de vie en bonne santé ne cesse de croître, les personnes âgées mènent toujours plus longtemps une vie autonome.
    le "désert français" ne serait-il pas une image dépassée ? nos campagnes se peuplent aujourd'hui plus vite que les villes.
    quatre faits occultés, quatre mystères auxquels s'attaque hervé le bras.
    avec rigueur et humour, il dessine le nouveau tableau de la population française en réfutant les lieux communs des prophètes du déclin.

  • Pourquoi le pays des Droits de l'homme a-t-il pu donner à son extrême droite la moindre chance d'accéder aux plus hautes responsabilités de l'État? Pourquoi ce même pays, alors que nulle part ailleurs le marxisme ne trouve plus le moindre écho, peut-il accorder tant de crédit à son extrême gauche trotskiste ? Ces questions en soulèvent une autre, beaucoup plus radicale: Comment vote-t-on ?Comment chacun de nous décide-t-il quel homme ou quel parti choisir? Quels événements petits ou grands nous motivent-ils? À quel réseau d'influence est-on rattaché? À partir d'une cartographie électorale, économique et sociale des 36 565 communes de France, Hervé Le Bras apporte une interprétation profondément originale de la nouvelle donne politique française.
    Non, nous ne votons pas en fonction de notre sexe, ni de notre appartenance sociale, de nos diplômes, de notre état civil ou de notre âge ! Alors, comment vote-t-on ? La réponse est dans les cartes.

empty