• Déjà traduit dans une dizaine de langues, ce maître livre d'histoire globale se classe d'emblée par son ambition, son écriture et l'ampleur de ses approches au rang des Braudel ou Hobsbawm (dont il offre un contrepoint libéral).
    Cet ouvrage offre un panorama historique particu- lièrement ambitieux du monde au xix e siècle, une époque de fort bouleversement. À partir d'une masse de sources et d'une grande variété d'angles de vision se dessine le portrait à facettes d'une époque cru- ciale de notre histoire. Osterhammel s'appuie sur des structures et des modèles, des ruptures marquées et des continuités, des similitudes et les différences.
    Cette histoire globale du xix e siècle est d'abord une his- toire des villes, des transports, de la production, des échanges, des migrations, de la démographie, etc.
    à l'échelle du monde. Ce sont avant tout les phéno- mènes transnationaux ou transcontinentaux, non événementiels, qui occupent le devant de la scène.
    L'objet de cette histoire, ce sont donc les structures « braudéliennes » de la vie quotidienne et des dyna- miques à l'oeuvre.La mise en service des égouts de Londres est ainsi présentée comme un événement de portée mondiale...
    L'auteur décentre le point de vue par rapport à l'his- toire nationale et événementielle. Il rétablit le poids des événements hors d'Europe occidentale à une plus juste mesure. C'est bien une histoire post-colo- niale et une histoire mondiale, c'est-à-dire ni particuliè- rement européenne ou nationale, même pour le siècle de la domination européenne (ou « occidentale ») du monde.

empty