• Souvenirs et solitude

    Jean Zay

    Dans sa cellule, pendant trois ans, Jean Zay a écrit au jour le jour le journal de sa captivité. Au-delà de la chronique de la vie quotidienne d'un prisonnier, c'est un regard porté sur la vie politique du moment, et une réflexion hautement politique de l'auteur sur son action passée et sur la situation de la France à l'époque. C'est un livre exceptionnel, à l'image de son auteur : à la fois homme politique, résistant, écrivain et penseur d'une immense culture.

  • Jean Zay (1904-1944), jeune ministre de l'Éducation nationale et des Beaux-arts du Front populaire, a fait constamment l'objet d'attaques virulentes de la droite antisémite et anti-républicaine, pour qui il était l'homme à abattre. En octobre 1940 à l'issue d'une parodie de procès, il est condamné pour désertion par le régime de Vichy, alors même qu'en 1939, il s'était engagé volontaire pour partir se battre au front, ce dont le dispensaient ses fonctions ministérielles. Il restera 4 ans emprisonné, jusqu'au 20 juin 1944 où des miliciens le font sortir de la prison de Riom pour l'assassiner dans un bois et enfouir sommairement son corps.
    En prison, Jean Zay a écrit des milliers de pages pour combattre la solitude, témoigner et lutter contre l'anéantissement. Ce livre regroupe l'essentiel de ses écrits :
    - Plusieurs centaines de lettres écrites à sa famille, à ses amis (le résistant Marcel Abraham, Pierre Mendès France, etc.) qui montrent son ouverture au monde, en dépit de son emprisonnement ;
    - « L'affaire Jean Zay », un texte où Jean Zay, lui-même avocat, démonte de façon rigoureuse la parodie de procès et les accusations mensongères qui l'ont condamné ;
    - Ses Carnets de prison, tenus quotidiennement ;
    - De nombreux annexes : une chronologie biographique et historique, un glossaire des personnages cités et des noms cryptés utilisés par Jean Zay et un index ;
    - Un cahier hors-texte avec des documents inédits : photos, fac-similés et documents.

  • Après la parution en 2013 d'Ecrits de prison (1940-1944), ce livre réunit des extraits (et quelques lettres intégrales) des 170 lettres que Jean Zay écrivit à sa femme lorsqu'il était au front, où il était parti volontairement, alors que sa fonction ministérielle l'en dispensait.
    Cette sélection privilégie les passages qui évoquent la situation politique et militaire de la France ou dépeignent la vie quotidienne dans son cantonnement.
    Ces lettres sont une chronique des premiers mois de guerre, dont elles montrent la confusion et l'inaction chez les politiques comme chez les militaires.
    Julian Jackson, historien anglais parfaitement francophone, spécialiste de cette époque, introduit l'ouvrage.

empty