Place Des Victoires

  • Cet ouvrage arrache « Versailles », trop divulgué, à ses propres reflets, à sa trompeuse immobilité. Nous avons emprunté des corridors secrets, les confins, les caves, où le palais montre un autre visage. Nous avons exploré le parc où, selon les saisons, sous le lierre ou le givre, sommeille parfois une nymphe oubliée des hommes et des dieux. Parce qu'on visite la Galerie des Glaces, faudrait-il ignorer les Grandes et les Petites Écuries ? Il suffit parfois de varier l'angle ou la lueur pour réapprendre le charme effacé d'un lieu auquel son renom a nui.

    Ce « Versailles » est le résultat d'une double méditation, d'un dialogue entre la passion d'un historien et la liberté d'un photographe. C'est pourquoi l'image et le texte se répondent selon des itinéraires qui se croisent.

  • L'auteur analyse deux mille ans d'architecture parisienne qui vont de la fondation de Lutèce au présent de l'agglomération parisienne dans son actuelle étendue.
    Que retenir de l'impressionnant ensemble constitutif de l'art français ? Ne peuvent être considérés comme parisiens que les ouvrages qui ont été effectivement exécutés dans ce Paris en expansion. Cette sélection s'appliquant à l'oeuvre mobile des peintres et des sculpteurs permet de reconstituer le génie d'un lieu, dont l'apport ne s'est que peu à peu diffusé dans des ensembles plus vastes, le pays, le continent et le monde.
    Le génie artistique de Paris a instillé aux Parisiens un insatiable appétit de nouveautés qui a développé leur capacité d'accueil aux idées et aux hommes venus d'ailleurs. À la faveur de quoi s'est formé à Paris un modèle de sociabilité imité par l'Europe.
    En outre, à Paris et à cause de Paris, les limites de l'art ont été périodiquement déplacées : aussi n'est-ce pas un hasard si Paris a été, dans la première moitié du xixe siècle, le site où ont explosé les canons de l'art.

  • Un ouvrage qui couvre la totalité des châteaux du Val de Loire, de Gien à Goulaine, et offre un regard éclairé sur cet ensemble architectural unique.

    L'oeil du photographe Robert Polidori a su capter les merveilles du Val de Loire en photographiant une trentaine des châteaux les plus magnifiques, que ce soit la remarquable salle féodale du château de Blois, les forteresses de Saumur et d'Angers ou la magnificence d'Azay-le-Rideau, construit dans les premières années du règne de François Ier, ou encore la grandeur de Chambord - château de contes et légendes- Robert Polidori, dont l'ouvrage Versailles a enchanté et surpris des milliers de lecteurs, s'est passionné pour cette région, Jean-Marie Pérouse de Montclos, quant à lui, nous fait revivre l'histoire de ce Val de Loire où l'architecture a triomphé.

  • L'oeil du photographe Robert Polidori a su capter les merveilles du Val de Loire en photographiant une trentaine des châteaux les plus magnifiques, que ce soit la remarquable salle féodale du château de Blois, les forteresses de Saumur et d'Angers ou la magnificence d'Azay-le-Rideau, construit dans les premières années du règne de François Ier, ou encore la grandeur de Chambord - château de contes et légendes...

empty