• Du premier loup domestiqué par l'homme au robot-chien de demain, Laurent Testot explore sur 30 000 ans de cohabitation les adaptations au milieu géographique, aux changements climatiques et à nos manipulations génétiques d'une quinzaine d'espèces, auxquelles l'homme a imposé des fonctions bien définies, les transformant en chasseurs, guerriers, bergers, sauveteurs, outils, repas, héros de nos enfances, compagnons de vie... Et «Demain les chiens», pour reprendre Clifford D. Simak, que nous apprendront-ils sur l'avenir de l'humanité ? Par un journaliste indépendant spécialisé en histoire mondiale, déjà auteur chez Payot du remarqué «Cataclysmes. Une histoire environnementale de l'humanité» (2017).
    Directeur d'ouvrage Sophie Bajard.

  • Ambitieuse, passionnante, parfois effrayante, voici retracée l'épopée de l'humanité sur trois millions d'années, une histoire globale des interactions humain-nature qui raconte comment nous avons modifié notre milieu et comment celui-ci nous a transformés en retour. Et demain ? Continuerons-nous de subir les effets pervers de nos modes de vie, comme les Aamjiwnaang du Canada qui enfantent deux fois moins de garçons que de filles à cause des rejets toxiques des usines voisines ? Nous métamorphoserons-nous en dieux ou en mutants ? Ou nous efforcerons-nous de penser une économie et une écologie durables, comme les Bishnoïs plantant inlassablement des arbres pour lutter contre l'érosion ? La conclusion nous appartient.
    Directeur d'ouvrage Sophie Bajard.

  • Vous tenez entre vos mains l'histoire de l'humanité.

    Ce livre résume, pour la première fois en français, l'histoire globale du genre humain, de ses premiers pas en Afrique il y a 3 millions d'années à son entrée dans le 21e siècle, alors que nous prenons conscience de ce que nous sommes devenus une force géologique plus puissante que les volcans ou les glaciations, capable d'altérer le climat et les biotopes.

    Chaque chapitre s'ouvre sur une carte donnant à voir, à l'échelle planétaire, les événements en cours, et se clôt sur une chronologie évoquant les moments décisifs de la période considérée. Le texte, puisant dans le trésor de connaissances accumulé au magazine Sciences Humaines depuis près de trente ans, conjugue les acquis de l'histoire, de l'archéologie, de l'anthropologie, de l'économie, de la géographie, de la démographie..., pour camper une synthèse de ce que nous savons aujourd'hui des passés de l'humanité.

    Vous tenez entre vos mains l'histoire de l'humanité, car comprendre pourquoi la Chine a été l'hyperpuissance du Monde jusqu'au milieu du 18e siècle, pourquoi les voyages de Christophe Colomb ont fait entrer la planète dans une nouvelle ère, et comment l'Occident a construit le Monde d'aujourd'hui, c'est se donner les clés d'un savoir dont nous aurons besoin, demain, pour éviter le scénario du pire.

  • Réchauffement climatique, extinction de centaines de milliers d'espèces, pollutions globales, guerres de l'eau et d'autres ressources, migrations massives... tous ces dangers convergent et se démultiplient en un péril unique que des certains ont commencé à envisager : celui d'un effondrement global de la civilisation, voire de la biosphère elle-même, engagée dans une tragique « sixième extinction ».
    Première grande synthèse sur cette question d'urgence, quarante spécialistes de toutes disciplines nous livrent ici le fruit de leurs travaux - les philosophes Dominique Bourg et Christian Godin, l'agronome Pablo Servigne, les historiens Jean-Baptiste Fressoz et Valérie Chansigaud, le militante écologiste Lamya Essemlali et la femme politique Delphine Batho, l'ingénieur Philippe Bihouix, la juriste Valérie Cabanes, le biologiste Pierre-Henri Gouyon, le journaliste Stéphane Foucart, l'économiste Gaël Giraud et tant d'autres. Sous la direction du journaliste Laurent Testot et de l'expert en risques Laurent Aillet, Collapsus dresse un état des lieux et nous aide à comprendre les dynamiques en cours afin d'engager nos choix citoyens.

  • Ce livre dévoile une histoire méconnue : elle commence, dit-on, avec un juif nommé Jésus, qui ambitionnait de réformer le judaïsme. Elle se prolonge dans l'affrontement du dogme et des « hérésies », jusqu'au triomphe d'une idée qui va bouleverser les sociétés, se diffuser dans un premier temps d'Irlande jusqu'en Chine...
    Puis le christianisme reflue d'Asie et d'Afrique du Nord, où il était majoritaire. Il bascule, il devient européen. C'est en Occident qu'il règne en maître. Entre cathédrales et excommunications, le pouvoir spirituel l'emporte sur le matériel. Un temps, cette Chrétienté s'en prend à l'Islam, envoyant ses chevaliers en croisades.
    Notre histoire louvoie aussi dans les méandres des divisions, entre catholiques, orthodoxes, protestants, chrétiens d'Orient et d'Occident. Elle s'écrit parfois dans le sang et les larmes, quand s'élève la voix de Martin Luther. Elle s'inscrit aussi dans l'idée d'entreprise, quand les ordres organisent l'évangélisation des Amérindiens, la conversion de l'Afrique - cette Afrique qui demain abritera la plus importante population chrétienne de la planète.
    Cette histoire, comme le résume si bien Paul Veyne, c'est bien celle de notre temps.

    Avec la contribution de : Matthieu Arnold, Jean Baubérot, Marianne Carbonnier-Burkard, Justine Canonne, Vincent Capdepuy, Jean-Claude Cheynet, Fabien Cluzel, Jean-Pierre Dozon, Bruno Dumézil, Sébastien Fath, Aurélia Hetzel, Daniel-Odon Hurel, Virginie Larousse, Bernard Lavallé, Daniel Marguerat, Jean-Pierre Moisset, Pierre Musso, Clément Quintard, Mohammed Taleb, Thomas Tanase, Laurent Testot, Henri Tincq, André Vauchez, Paul Veyne, François Vouga, Jean-François Zorn.

  • Savons-nous vraiment qui était Mahomet ? Dans quelles circonstances le Coran a-t-il été écrit ? Pourquoi cette hostilité entre chi'ites et sunnites ? D'où vient l'idée de jihâd ? Ces interrogations posées dès l'origine sont fondamentales, tant elles sont instrumentalisées dans les débats contemporains, et une solide connaissance des fondations de l'islam est indispensable à l'heure où des extrêmes de tous bords essaient d'en imposer des visions aussi partiales que mensongères. Si l'islam est aujourd'hui, au grand dam de la majorité de ses pratiquants, au centre de toutes les attentions, la géopolitique montre des islams très variés dans des sociétés pétries de tensions, entre manne pétrolière, extrême pauvreté, régimes politiques trop souvent autoritaires... Hélas, des décennies de discours radicaux ont convaincu nombre de musulmans qu'il convenait de revenir à un islam mythifié, celui des premiers temps, pour purifier les sociétés de leurs problèmes - les jihadistes entendent appliquer ce programme par l'ultraviolence. Simultanément, des processus mondialisés font leur oeuvre, ainsi s'esquisse un islam consumériste, qui se vit à travers diverses stratégies individualistes.

    La conclusion de cet itinéraire historique et géopolitique s'impose : l'islam d'aujourd'hui, comme celui d'hier, est pluriel.

  • En ce début du XXIe siècle, la guerre est à la fois absente et omniprésente. Absente, car les États occidentaux ne vivent plus dans l'horizon de la guerre, comme ce fut le cas durant la première moitié du XXe siècle et la majeure partie des siècles qui ont précédé. La paix semble avoir durablement pris le dessus, au point qu'on imagine mal aujourd'hui à quoi peut ressembler une société en guerre.
    Omniprésente, car la guerre hante à nouveau les esprits. Un climat belliqueux s'est installé sur la scène internationale à la faveur des attentats du 11-Septembre 2001, qui ont conduit la première puissance mondiale, les États-Unis, à adopter une posture martiale. Parallèlement, de nouvelles menaces de conflit, entre Iran et Israël par exemple, se sont fait jour.
    Doit-on parler d'un retour de la guerre ? La réponse est difficile, la guerre ayant pris mille visages à travers le temps et l'espace.
    Elle est ce « caméléon » que décrivait Karl von Clausewitz, très difficile à repérer et à identifier.
    Pour y voir plus clair, cet ouvrage propose un grand voyage dans l'histoire : de la Grèce au Soudan, de Rome aux États-Unis, des samouraïs aux Moghols... Une histoire globale de la guerre, qui remonte aux origines de l'humanité, ne se limite pas à l'aire occidentale, ne se réduit pas à l'étude des stratégies et des tactiques. Car la guerre n'est pas seulement un phénomène militaire.
    À travers elle se jouent les grandes évolutions sociales, économiques, culturelles et politiques qui façonnent l'histoire humaine.
    Elle est un prisme permettant de mieux saisir l'évolution des sociétés. Ce livre, qui fait appel à des spécialistes de tous horizons, se propose donc de mieux appréhender la guerre. Sans fascination ni rejet, mais avec une réelle volonté de comprendre et de transmettre. Car penser la guerre, c'est travailler à la paix.

  • Mondialisation, capitalisme, modernité, échanges, changements environnementaux. De nombreux " objets " ne peuvent aujourd'hui s'appréhender que dans une perspective élargie, qu'entend apporter l'histoire globale : une analyse renouvelée, à nouvelles échelles temporelles et s'affranchissant des frontières disciplinaires, dans une démarche associant l'histoire, l'économie, l'anthropologie, la géographie, la science politique, l'archéologie.
    Cet ouvrage expose une première cartographie des travaux relevant de l'histoire globale. Les thèmes envisagés, les débats épistémologiques, les grands questionnements y font l'objet d'un panorama.
    En annexe, le géohistorien Vincent Capdepuy livre des analyses de documents comme autant d'exemples d'une " Histoire globale par les sources ", afin de promouvoir l'enseignement d'une nouvelle histoire mondiale.

empty