• Il s'agit d'un ouvrage de réflexion et de recherche, illustré de documents commentés à partir de problématiques sur les rapports ville/industries, notamment aux XIXe et XXe siècles. Ce livre rend compte de la coexistence bien souvent difficile entre les Parisiens et des activités industrielles signifiant souvent d'abord risques et nuisances. Les accidents industriels ont conduit les pouvoirs publics et les acteurs privés à imaginer différents systèmes de sécurité, et à repenser les rapports entre le tissu urbain et l'industrie qui, de dangereuse, devient aujourd'hui un patrimoine à sauvegarder.
    Une exposition accompagne ce livre collectif " Les Paris de l'industrie " qui aura lieu à l'automne 2013 dans le très beau réfectoire des Cordeliers à Paris (6e arr.). Elle est réalisée avec le Comité d'histoire de la Ville de Paris sous la direction de Thomas Leroux, commissaire de l'exposition.

    Cet ouvrage s'inscrit parfaitement dans le catalogue de Créaphis, à côté d'autres livres sur Paris, comme Paris/banlieues, Belleville, Belleville, visages d'une planète (réédité deux fois) ; d'autres ouvrages comme La maison des Métallos et le bas-Belleville, La Bellevilloise ou encore Mémoires du travail à Paris, La Grange aux Belles mettent en scène des moments d'histoire industrielle et la mémoire ouvrière et syndicale.

    Parmi les auteurs de cette équipe, on peut citer les historiens Denis Woronoff, Florence Bourillon, Claire Barrillé, Jean-François Belhoste, Paul Smith.

  • Autrefois sources de nuisances locales circonscrites, les effets des activités humaines sur l'environnement se sont transformés en pollutions globales. Le climat se réchauffe, les mers s'acidifient, les espèces disparaissent, les corps s'altèrent : en rendre compte d'un point de vue historique permet de ne pas sombrer dans la sidération ni dans le découragement face à un processus qui semble devenu inéluctable. Car le grand mouvement de contamination du monde qui s'ouvre avec l'industrialisation est avant tout un fait social et politique, marqué par des cycles successifs, des rapports de force, des inerties, des transformations culturelles. En embrassant l'histoire des pollutions sur trois cents ans, à l'échelle mondiale, François Jarrige et Thomas Le Roux explorent les conflits et l'organisation des pouvoirs à l'âge industriel, mais aussi les dynamiques qui ont modelé la modernité capitaliste et ses imaginaires du progrès.

empty