• En 2007, les travaux de la Carte archéologique du Rhône du DRASSM (Département des recherches subaquatiques et sous-marines, ministère de la Culture) ont effectué des découvertes exceptionnelles dans le fleuve à Arles. Outre l'épave d'un chaland romain du Ier siècle avant J.-C., de 30 m de long, ces recherches par 10 m de fond, au niveau du quartier de Trinquetaille, ont fait surgir de l'eau un véritable trésor d'objets en marbre et en bronze.
    Parmi ces découvertes remarquables, on distingue un buste de César unique au monde, vraisemblablement sculpté du vivant du dictateur, au moment où il fonda la colonie romaine d'Arles. On discerne également une statue de Neptune en marbre, haute de 1,80 m, dédicacée à l'empereur Septime Sévère et à ses deux fils, une victoire et un «Marsyas» (ou guerrier captif) d'inspiration grecque, tous deux en bronze et d'une incomparable beauté, une tiare de l'Artémis d'Ephèse, une tête de Junon ainsi qu'une série importante de sculptures et d'éléments architectoniques (bustes, bases de statues et portraits en marbre, chapiteaux corinthiens, fragments d'entablements et de corniches, fûts et bases de colonnes, placages de marbre et monnaies.).
    L'ensemble de ces objets s'apparente sans aucun doute aux vestiges d'un riche quartier qui comprenait des édifices publics, religieux et funéraires. Ces éléments, abandonnés dans le fleuve ou arrachés par une crue, témoignent des remaniements ou des destructions de ce quartier entre l'époque césarienne et le IVe siècle après J.-C. Ces découvertes apportent incontestablement du nouveau sur Arles et confirment la description faite par le poète romain Ausone au IVe siècle, qui évoquait une ville double, duplex Arelate, établie sur les deux rives du fleuve. Tous ces objets confèrent en effet au quartier suburbain de Trinquetaille un caractère monumental et richement décoré.

  • Luc Long est chercheur au DRASSM (Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines, du Ministère de la Culture), rattaché au CNRS de Lattes et chargé de cours à l'Université de Nîmes et de Montpellier. Archéologue, conservateur en Chef du Patrimoine et scaphandrier professionnel Classe IIA-IIIB, Luc Long, connu pour la découverte du portrait de Jules César dans les eaux du Rhône en 2007, se considère un peu comme un simple "éclairagiste de l'Histoire". Depuis 1986, il sonde le Rhône, d'Arles à son embouchure en Camargue et a amassé durant ces années, une documentation riche et variée, source de nombreuses publications. Cet ouvrage vous propose de partager les carnets de fouille de Luc Long illustrant le travail de l'archéologue au travers d'images plutôt que de mots. Véritable invitation au voyage et machine à remonter le temps, ces cahiers renferment de nombreux dessins et croquis. Inventaire des découvertes, coupes stratigraphiques et plan de situation se mêlent à un bestiaire fantastique d'un univers issu tout droit de l'imagination de l'auteur. Ici se côtoient dessins scientifiques et hypothèses improbables, réel et imaginaire, possible et inconcevable. De ses fouilles sous-marines, à la visibilité souvent nulle, Luc Long en ressort des dessins riches en couleurs, où les pierres deviennent essais de restitution de temples et les épaves témoins de véritables batailles navales. Il dessine également un monde sombre et silencieux, empli de chimères, toujours à l'ombre du grand silure gardien des trésors sous-marins.

  • Le Rhône n'est pas un long fleuve tranquille, mais il garde dans sa mémoire une partie de l'histoire d'Arles. Elle est écrite par fragments, de marbre, de navires, d'amphores, et de céramiques.
    Luc Long Cet ouvrage constitue le catalogue de l'exposition qui se tiendra à partir de l'automne 2009 au Musée départemental Arles antique. Celle-ci vise à présenter les extraordinaires découvertes faites ces vingt dernières années par les archéologues dans le fleuve à Arles et au large des Saintes-Maries-de-la-Mer. Avec près de 500 objets, des plus modestes aux plus exceptionnels - dont le fameux portrait de Jules César -, ressurgit du fleuve l'antique Arelate et le port qui a fait sa fortune.
    A l'origine, l'objet des fouilles archéologiques était la connaissance de l'histoire portuaire d'Arles dans l'Antiquité. La zone de prospection correspondait à la rive droite du fleuve près du quartier de Trinquetaille à Arles, située face au centre-ville. Cette zone, maintes fois remblayée, avait été jusque-là très peu fouillée. Plusieurs pièces, remontées entre août et début octobre 2007, présentent un intérêt exceptionnel, parmi lesquelles :
    - Un buste grandeur nature en marbre de César âgé. Il constitue la plus ancienne représentation connue aujourd'hui du fondateur de la cité romaine d'Arles. Typique de la série des portraits réalistes d'époque républicaine (calvitie, traits dus à l'âge.), il date sans doute de la création de l'Arles romaine en 46 av. J.-C.
    - Une statue de Neptune en marbre de près de 1,80 m de hauteur, datée de la première décennie du IIIe siècle apr. J.-C.
    - Une statue en bronze d'un homme barbu aux mains liées (un esclave ? Marsyas ?). Cette pièce est peut-être la copie romaine d'un original hellénistique.
    - Une statue en bronze doré de Victoire, d'environ 70 cm de hauteur. Sculptée en demi-relief, elle était sans doute vouée à décorer un parement de marbre.
    Les résultats ont mis en avant l'ampleur du réseau commercial entre le nord de la Gaule et le bassin méditerranéen et confirmé le rôle prépondérant de la ville d'Arles et de son port de transfert de charge entre la mer et le fleuve. Plusieurs pièces, remontées en 2007 et 2008 (dont le buste de Jules César), présentent un intérêt exceptionnel, fortement médiatisé depuis. Sous la direction de Luc Long, vingt-cinq chercheurs rédigeront les textes d'étude de l'ensemble de ces objets et de ces oeuvres pour la plupart inédits.

    Luc Long, commissaire scientifique de l'exposition, est conservateur en chef au Département des recherches en archéologie subaquatiques et sous-marines.

    «César, le Rhône pour mémoire» est une exposition au Musée départemental Arles antique du 24 octobre 2009 au 19 septembre 2010.

empty