• À la veille de l'invasion allemande le 22 juin 1941, l'Union soviétique comptait environ 5 millions d'habitants juifs, dont presque 2 millions résidant sur les territoires annexés entre 1939 et 1940. Sur ces 5 millions, à peu près la moitié furent victimes de la politique génocidaire nazie. La plupart d'entre elles furent fusillées au bord de fosses, tandis que d'autres périrent de la faim, du froid, du typhus, dans des ghettos, ou asphyxiées dans des camions à gaz sillonnant les routes de l'Est. De la forêt de Ponary au ravin de Babi Yar, de la plage de Skede à Liepaja aux tranchées antichars de Moguilev, les campagnes soviétiques devinrent un vaste cimetière.

    Ce livre est l'aboutissement de plus de dix années de recherche. La démarche choisie est celle d'une histoire à échelle humaine, dans la mesure où tant d'hommes et de femmes furent impliqués de près ou de loin dans la machine génocidaire, du bourreau à la victime, en passant par les innombrables voisins, situés dans cette zone grise qu'il faut encore préciser tant les comportements furent complexes. C'est une histoire qui s'ancre dans un territoire, dans un quotidien, dans une proximité.

empty