Belin

  • Les chapitres : ils forment un récit, reprenant les grands thèmes et les chronologies (démographie, production, institutions, culture.).
    L'atelier de l'historien : le lecteur découvre la manière de travailler de l'historien. Cet atelier met en lumière les sources historiques et les débats d'historiens que la période a engendrés. Un atout majeur.
    Les annexes : indispensables pour comprendre le travail de l'historien, elles reprennent les repères chronologiques, les notices biographiques, la bibliographie par chapitre, la table des références iconographiques, les sources des textes, cartes et graphiques et l'index.

  • Dans un style entièrement accessible, l'ouvrage, écrit par un des grands spécialistes de la période et extrait de l'Histoire de France, propose une synthèse très documentée sur tous les aspects de la première guerre mondiale, en tenant compte des travaux et des débats les plus récents de l'historiographie. L'auteur oriente par ailleurs sa réflexion sur la place du premier conflit mondial dans une histoire de France, alors même que la guerre semble faire éclater les frontières et les particularismes nationaux pour ouvrir à un monde global. Nicolas Beaupré cherche ainsi à rendre compte de l'imbrication des échelles et des espaces qui permettent de penser la première guerre mondiale, et d'évaluer la fonction et la position de cette période dans le champ de notre histoire nationale.

  • Occupation, résistance et collaboration : ces trois termes ont longtemps résumé l'expérience française de la Seconde Guerre mondiale. S'ils recouvrent en partie la réalité, ils ne suffisent pas à rendre compte de toute la complexité de l'époque. De la crise du Munich en 1938 à la libération en 1944-1945, cet ouvrage propose au lecteur une synthèse d'une grande clarté. L'auteur restitue à ces « années noires » toutes leurs dimensions. Il montre comment le double échec diplomatico-militaire aboutit à une défaite humiliante et à un effondrement politique et moral. Celui-ci se traduit par un sabordage de la IIIe République et par l'établissement d'un régime dictatorial - l'État français du maréchal Pétain - qui foula aux pieds les valeurs républicaines et humanistes et opta pour la violence politique et la collaboration avec l'occupant nazi. L'ouvrage analyse la manière dont l'occupant établit son pouvoir et réalisa son projet homicide. Il restitue, enfin, l'expérience quotidienne des Français et leurs réactions aux contraintes qui leurs furent imposées.

    Cet ouvrage reprend les chapitres consacrés à la crise de Munich et à la Seconde Guerre mondiale parus dans Les Grandes Guerres, 1914-1945, « Histoire de France », Belin, 2012.

empty