• Les architectes sont-ils nuls ? Beaucoup le pensent.
    Devant le spectacle affligeant de la Bibliothèque nationale de France, la désolation des quartiers sur dalle, comme Montparnasse ou Euralille, la prétention du ministère des Finances, la pesante médiocrité de l'Opéra Bastille, les quartiers de barres et de tours. on ne peut que faire chorus avec la foule.
    Pourtant le jugement est expéditif. L'architecte est un bouc émissaire facile. Il y a d'autres coupables : maires mégalomanes, entreprises déficientes, juridiction écrasante, pots-de-vin, inculture des maîtres d'ouvrages et poujadisme du public.
    Faut-il pendre les architectes ? dresse le constat sévère d'un système qui n'en finit pas de produire des erreurs monumentales. Les architectes qui s'en sortent n'en sont que plus méritants. On peut se pendre à leur cou.

  • Quinze ans après la publication de Faut-il pendre les architectes ?, document punch au succès non démenti, Philippe Trétiack propose 56 histoires qui sont autant de règles d'architecture. Ces textes, tantôt loufoques, poétiques, durs ou exotiques, nous embarquent autour du monde, de l'Iran à la Chine, de Beyrouth à Rio, des îles grecques au Texas. On est pris sous le feu de snippers à Abidjan, on admire une sensuelle danseuse du ventre au Caire, on est précipité dans des émeutes à Buenos Aires, on participe à une course infernale en side-car de compétition à Roissy, ou on assiste à la traversée de Moscou par le président Poutine. Manuel de globe-trotter et de déconstruction menée à cent à l'heure, L'Architecture à toute vitesse fait de l'irrévérence une vertu, et transforme l'architecture en une réflexion sur le monde et son absurdité.
    Chaque texte s'achève par une morale très « trétiackienne », contenue dans une règle d'architecture simple et paradoxale :

    - En architecture, la compétition phallique continue.
    - Le patrimoine est à l'architecture ce que le film en costume est au cinéma.
    - Architecture contemporaine + jet-lag = 4eme dimension.
    - La puissance maléfique de certaines architectures ne doit pas être négligée.
    - On peut sortir Jean Nouvel du Lot-et-Garonne, mais on ne sortira jamais le Lot-et-Garonne de Jean Nouvel.

empty