• Derrière l'objectif de Reza

    Reza

    • Hoebeke
    • 9 Novembre 2010

    Iranien en exil basé à Paris, Reza parcourt le monde depuis plus de trente ans. Reconnu par ses pairs et connu du grand public, Reza est un photographe engagé, dont le parcours est aussi remarquable qu'atypique. Du Maghreb à l'Asie, de l'Afrique aux Balkans, les images de Reza savent capter les regards, la lumière et la mémoire des pays traversés. Adepte de la sobriété dans les cadrages, Reza appartient à la grande tradition des photographes humanistes. Ses images, largement diffusées dans la presse internationale (Time Magazine, Stern, Newsweek.), témoignent de sa foi en l'homme et en son courage. Dans cet ouvrage, le photographe nous fait entrer dans son univers, derrière son objectif, commentant une centaine de photographies emblématiques de son parcours. Reza retrace les étapes de la création en révélant le contexte d'une prise de vue, son intention, le choix d'une technique ou d'un cadrage, et éclaire ainsi son travail d'un jour nouveau.

  • Art

    Yasmina Reza

    « Mon ami Serge a acheté un tableau. C'est une toile d'environ un mètre soixante sur un mètre vingt, peinte en blanc. Le fond est blanc et si on cligne des yeux, on peut apercevoir de fins liserés blancs transversaux. Mon ami Serge est un ami depuis longtemps. »

  • « Tout le monde riait. Les Manoscrivi riaient. C'est l'image d'eux qui est restée. Jean-Lino, en chemise parme, avec ses nouvelles lunettes jaunes semi-rondes, debout derrière le canapé, empourpré par le champagne ou par l'excitation d'être en société, toutes dents exposées. Lydie, assise en dessous, jupe déployée de part et d'autre, visage penché vers la gauche et riant aux éclats. Riant sans doute du dernier rire de sa vie. Un rire que je scrute à l'infini. Un rire sans malice, sans coquetterie, que j'entends encore résonner avec son fond bêta, un rire que rien ne menace, qui ne devine rien, ne sait rien. Nous ne sommes pas prévenus de l'irrémédiable. »

  • Dialogue entre l'écrivain Siri Hustvedt recréant la figure de Sindbad le Marin au fil d'une inventive variation sur ses légendaires voyages et l'Orient puissamment sensible que révèle l'objectif magique du grand photographe iranien, Reza, Au pays des mille et une nuits invite à tracer à l'infini de nouvelles routes pour nos rêves.

  • Ce livre nous plonge dans l'histoire iranienne des années 1920 à 1953. D'abord à travers le parcours d'un couple, Talla et Sardar, issu d'une famille paysanne et illettrée. Ils deviendront bergers et vivront un amour sans accroc, non loin de Téhéran. Ensuite, à travers les aventures de leur fils Bahram, véritable petit génie dont l'éducation fera un jeune homme qui croira à la transformation de la société incarnée par Mossadegh.

    Cette fresque sur fond de bouleversements politiques et sociaux est aussi un grand roman d'amour aux scènes souvent déchirantes.

  • Sur les routes de la soie

    Reza/Weber

    • Hoebeke
    • 18 Octobre 2007

    De Venise à la Chine, les routes de la Soie demeurent un axe mythique, un chemin d'initiation et d'échanges entre l'Orient et l'Occident. La magie des photos de Reza plonge directement le lecteur dans le mythe, tandis que les textes d'Olivier Weber croisent subtilement légendes et actualité. Sur les routes de la Soie invite à sillonner huit pays et découvrir différentes tribus, civilisations et traditions, à travers plus de 140 photos dont certaines n'ont jamais été publiées malgré les nombreuses parutions rendant hommage au travail de Reza. Aujourd'hui, l'esprit de cette route perdure dans les oasis, les caravansérails, des villes de la vieille Europe jusque dans l'Asie profonde. Cet esprit d'hospitalité et d'ouverture se retrouve dans les paysages, les patrimoines, les trésors qui s'offrent tout au long de cette voie de négoce et d'invention. On va d'Istanbul à Xian, de Konya à Samarcande, de Bakou à Bamyan où les bouddhas détruits semblent encore transmettre leur sagesse. Autant de messages de tolérance, autant d'oasis de la pensée. Dans ces temps troublés de civilisations en rupture, Sur les Routes de la Soie, l'anti-route des Croisades, plaide au contraire pour un rapprochement. Un chemin qui nous renvoie aussi à nos origines et à la nostalgie du nomadisme.

  • C'est l'histoire d'une parole donnée que l'on ne trahit jamais ; l'histoire d'une promesse faite par un père, le grand photo-reporter Reza, à son fils Delazad. Petit, ce dernier pleurait les séparations et se cachait dans les valises de son père. Attentif à la tristesse de son fils, Reza dit à l'enfant : « Quand tu auras 15 ans, nous partirons seuls, toi et moi, pour un tour du monde ».
    Les années ont passé. Delazad a commencé à tapisser sa chambre de cartes du monde, à dévorer des atlas et est devenu ainsi un géographe en herbe. Des années durant lesquelles il a suivi avec ses camarades d'école les voyages de son père en marquant chacune de ses destinations sur la carte du monde de sa classe.

    En mai 2008, Delazad a 15 ans. En juillet, père et fils s'envolent donc direction Pékin, ville olympique, et décident de traverser la Chine en train jusqu'à Paris. Autrement dit, de faire leur route de la soie.
    À travers les textes de l'un et de l'autre et une sélection d'images rapportées de leur périple, le livre raconte l'histoire de ce voyage ; un voyage émouvant et intime comprenant de nombreux échanges entre un père et son fils.

empty