• Le 31 décembre 406, des troupes de barbares en armes franchissent le Rhin pris par les glaces et pénètrent en Gaule.
    L'histoire a retenu cette date comme le point de départ de ce qui fut longtemps appelé « les grandes invasions » que l'on accusa d'avoir précipité la chute de Rome.
    Mais qui sont ces barbares ? Sont-ils réellement à l'origine de l'effondrement de l'Empire romain ? Sont-ils ces brutes sauvages que dépeignent les Romains qui méprisent tous les peuples qui ne vivent pas comme eux ? Leur installation en Gaule marque-t-elle vraiment le début d'un âge sombre ou au contraire inaugure-t-elle un âge nouveau, fruit du mélange entre les cultures ?
    Autant de questions auxquelles vous pourrez trouver les réponses dans cette exposition.

  • La russie Viking

    Sandrine Berthelot

    • Errance
    • 10 Août 2011

    Bien des similitudes existent entre la naissance de la Normandie et celle des premiers établissements du pays de Novgorod, où les Scandinaves furent présents dès le VIIIe siècle. De ce contact naissent de nouveaux acteurs de l'histoire des régions du nord de la Russie que les sources anciennes désignent justement sous le nom de « Rous », identité composite comme celle des Normands, et comme eux attachés à l'histoire d'une terre où ils ne furent jamais ni les seuls, ni les plus nombreux. Les contributions réunies ici, de chercheurs russes et français, d'universitaires et de conservateurs des musées, permettent de retracer l'histoire de cette « autre Normandie », si l'on peut désigner ainsi les régions qui connurent une implantation scandinave durable au temps de l'aventure des Vikings. Elles s'appuient sur les très nombreuses découvertes archéologiques-armes, parures, jouets, instruments de musique, vêtements en tissu et cuir admirablement conservés., témoins de la vie des populations sur une longue période pendant laquelle se forge le souvenir de l'époque « viking ». C'est aussi l'occasion de faire le point sur la représentation du Viking dans l'imaginaire russe depuis le Moyen-Âge et de son usage jusqu'au XXIe siècle dans l'histoire du pays. Comme dans « notre Normandie », mythe et histoire restent inséparables.

empty