• La terre est le matériau de construction le plus naturel, immédiatement à disposition et recyclable, ne nécessitant souvent que peu de transformations et donc énergétiquement avantageux. Les Anciens ne s'y trompèrent pas, comme en témoignent les ziggourats mésopotamiennes ou la pyramide de Sésostris II en Égypte, dont seul subsiste le coeur de briques en terre crue.
    Publié à l'occasion de l'exposition «Ma terre première», d'abord présentée à la Cité des sciences et de l'industrie, ce livre part à la découverte de l'exceptionnel patrimoine en terre, de la mythique Shibam au Yémen, la «Manhattan» du désert, jusqu'aux étranges habitations collectives des Hakkas en Chine, en passant par les cases obus du Cameroun. Il n'oublie pas pour autant l'habitat rural européen, ni les prouesses des architectes contemporains, fascinés par les qualités du matériau.
    De fait, les propriétés physico-chimiques de la terre, véritable «béton naturel», sont inestimables pour la construction : l'ouvrage propose de comprendre pourquoi grâce à des expériences simples et ludiques. D'autant que de cette compréhension pourraient surgir des pistes pour développer des alternatives aux matériaux industriels qui, comme le ciment, posent aujourd'hui de graves problèmes environnementaux.

  • Croquis, plans, détails, éléments du bâti, proportions, circulation, exposition, isolation... Ce petit manuel illustré présente les notions clés de l'architecture ainsi que les savoir-faire et les savoir-être essentiels des grands architectes. D'où vient l'inspiration ? Quelles bonnes habitudes de travail adopter ? Comment se conçoit puis se défend un projet convaincant ? Véritable kit de survie pour le jeune architecte qui apprendra à travailler comme un professionnel et à présenter sans peine ses idées face à un jury ou un client, cet ouvrage permettra également au passionné de découvrir les coulisses et de percer les mystères d'un métier fascinant.

  • Patrick Bouchain est un architecte, urbaniste, maître d'oeuvre et scénographe français. C'est un pionnier du réaménagement de lieux industriels en espaces culturels (le Lieu unique à Nantes, la Condition publique à Roubaix, Le Channel à Calais...). Partisan d'une méthode collaborative avec les habitants, permettant de définir une stratégie collective pour aborder les questions urbaines, son action est guidée par sa liberté, son goût de l'expérimentation, son appétence pour les territoires et les sites.
    Son travail vise à promouvoir le « possible ignoré », sortir des standards pour que le temporaire débloque des situations figées, en jonglant, si nécessaire, avec la législation.
    Et toujours conserver une forme d'inachèvement qui accueille l'imprévu.

  • Avec ses images éblouissantes, ce livre démontre avec brio que, désormais, la renaissance des architectures de terre ne relève plus du voeu pieux mais est devenue une réalité écologique palpable, largement grâce aux actions militantes de ses auteurs.
    Après l'exposition mémorable que Jean Dethier consacra dès 1981 au Centre Pompidou à ce thème, il amplifie et actualise ici - avec une équipe d'acteurs parmi les plus engagés - son panorama des inventions spécifiques aux cinq continents.
    Une passion intense s'exprime dans cette vision transhistorique de l'antiquité à nos jours : elle révèle une multitude d'habitations, architectures et villes étonnantes édifiées avec la matière même de leur sol d'ancrage.

  • Le choix et la mise en oeuvre des matériaux de construction ont toujours été guidés par des critères techniques et architecturaux. A ces derniers s'ajoutent aujourd'hui des critères environnementaux afin d'ancrer la démarche architecturale dans le cadre du développement durable.Cet ouvrage présente les principaux matériaux de l'architecture: le bois et les matériaux de la biomasse, l'acier, les bétons et les liants hydrauliques, les roches naturelles, le verre et les polymères, les matériaux biosourcés. Chacun d'eux fait l'objet d'une description détaillée (contexte historique de leur utilisation, composition et procédés de transformation, propriétés architecturales, constructives et physiques) et d'un bilan environnemental (impact énergétique de leur fabrication, territoires de production et transport, mise en oeuvre sur le chantier, entretien et fin de vie).Richement illustré, cet ouvrage constitue un guide de référence et un indispensable outil de conception à destination des architectes, mais également des bureaux d'étude, des maîtres d'ouvrages, des artisans et des étudiants en architecture.

  • Entre 1900 et 1930, des artistes venus d'horizons différents ont fait passer Montparnasse et ses abords à la postérité culturelle. Le carrefour Vavin est devenu le centre du monde. Ce livre révèle un aspect moins connu de cette effervescence, celui de l'architecture Art Nouveau et Art Déco qui a marqué le paysage urbain : ateliers d'artistes, immeubles de rapport, HBM, églises et édifices publics mais aussi les bars, dancings et restaurants : Le Select, la Coupole, la Closerie des Lilas... Les réalisations sont signées par des architectes connus, tels Henri Sauvage, Michel Roux-Spitz ou Louis Sue, et par d'autres tombés dans l'oubli mais dont le talent est mis en évidence par les photographies de France de Griessen. C'est tout un pan de la légende du Paris cosmopolite et artistique de la première moitié du XXème siècle qui surgit au fil des pages

  • Un premier manifeste contestataire, Bolo'Bolo, paru en Suisse en 1983, puis un second, Kraftwerk 1, Construire une vie coopérative et durable, publié 10 ans après, ouvrirent dans les milieux alternatifs zurichois une vaste réflexion sur l'habitat participatif.
    Les auteurs de ces manifestes, Widmer, Blum et Hofer, ralliés par des centaines de convaincus, décidèrent dans les années 1990 de tenter la concrétisation de leurs idées révolutionnaires. Ainsi vit le jour à Zurich la coopérative d'habitants Kraftwerk, devenue grâce à son succès un modèle historique. Retraçant l'histoire de cette expérimentation, aux objectifs à la fois humanistes et écologiques, cet ouvrage est un plaidoyer pour l'habitat partagé et une réflexion sur sa possible diffusion au-delà des frontières de la Suisse.

  • La démarche paysagère mise au jour dans cet ouvrage apparaît profondément innovante, voire révolutionnaire : elle est contre les spécialistes, les disciplinés, les simplificateurs, les séparateurs, les réducteurs, les rationalistes, qui défont la planète. Elle porte l'ambition folle de redessiner le monde. Elle possède tous les attributs pour détoner.
    Il est urgent de mettre cette puissance de feu bienveillante et percutante au service de la Transition, car la Transition elle-même est une urgence, qui a vocation à déboucher sur un monde désiré et heureux, plutôt que sur une planète défaite. La nature décapante de ce mode de penser et d'agir relationnel, transversal, indiscipliné... peut nous y aider. Il est temps de s'engager dans le passage en construisant l'Archipel des Métamorphoses.
    />

  • Fièrement posés en haut des toitures, les épis de faîtage en céramique font parfois encore partie du paysage des petites villes et des campagnes. À l'image des coqs campés au sommet des clochers, ils se remarquent de loin grâce à leurs formes et à leurs couleurs vives. Ils dépassent du faîtage pour protéger le poinçon placé à la jonction des arbalétriers. Symboles de la maison et de son propriétaire, ils ont souvent fait l'objet d'une attention décorative particulière.

    Depuis plus de 40 ans, le Centre de recherches sur les monuments historiques s'intéresse à ces épis de faîtage, en étudiant des pièces conservées dans des musées ou chez des collectionneurs privés. Un premier album, paru en 1984 (aujourd'hui épuisé) publiait des relevés effectués en Normandie, en Bretagne, en Bourgogne, ou dans le Berry, accompagnés d'une analyse historique et régionale.

    Présentés de nouveau ici, ils sont complétés par de nouveaux relevés, souvent réalisés dans la région Occitanie. Composés de formes géométriques, de fleurs, de personnages ou d'animaux, leur histoire et leur symbolisme sont évoqués ici, tout comme leur méthode de réalisation, ancienne ou actuelle.

    Comme dans chaque album de la collection, relevés graphiques et photographies pour la plupart inédites permettent de pénétrer au coeur de ces magnifiques objets vernaculaires.

  • La terre crue, matériau de construction ancestral, revient aujourd'hui avec vigueur et inventivité sur le marché du BTP, en Afrique et dans le monde entier. Les professionnels utilisent tous ses atouts pour nous livrer des bâtiments sains, confortables, économiques et thermiquement performants.

    À travers la description des cinquante finalistes du concours TERRA Award Sahel+, ce livre vous révèle les secrets et les techniques de pointe utilisées au Sahel et dans les pays limitrophes. Forte de sa nouvelle identité, l'architecture en terre crue dévoile ici sa puissante esthétique. Les experts n'ont pas fini de nous émerveiller...

    "Nous venons de la terre et nous retournerons à la terre" (pensée Sahélienne) Le réseau FACT Sahel+ fédère les acteurs de la construction en terre crue au Sahel et dans les pays limitrophes. Il organise l'échange entre les professionnels et des rencontres avec des experts reconnus des différentes techniques (adobe, pisé, briques de terre comprimée, etc.). Il affirme et diffuse une identité constructive Sahélienne qui respecte les ressources naturelles et les savoir-faire humains.

  • Qui est Andrea Palladio­ ? Qu'est-ce que l'architecture alternative­ ? Comment un arc-boutant agit-il­ ? D'où vient le mouvement dit du «­pittoresque­» ­? Quels sont les grands architectes du Bauhaus­? Sur quelle période s'étend l'âge d'or du gothique ­? Qui est le fer de lance de la Dymaxion­ ? En quoi la restauration diffère-t-elle de la conservation ?
    Des styles les plus connus, tels le rococo ou l'Art déco, aux tendances les plus récentes, tels le déconstructivisme ou l'architecture écologique, en passant par la cité-jardin ou le futurisme, cet ouvrage analyse en 50 fiches concises et accessibles, illustrées d'exemples et de citations célèbres, les grands styles architecturaux que vous devez absolument connaître !

  • Située au coeur d'Alep, la maison à cour Ghazalé - du nom de ses derniers propriétaires - est réaménagée au XVIIe siècle par une famille chrétienne de notables.
    Dans les années 2000, il est prévu qu'elle devienne musée de l'histoire de la ville. Les témoignages écrits, dessinés et photographiés rassemblés dans ce livre constituent une documentation indispensable. À travers l'histoire de cet ancien lieu de vie domestique, vestige et témoin d'époques révolues, l'ouvrage aborde celle d'Alep, ville plurimillénaire, carrefour du Moyen-Orient. Au-delà de l'analyse de l'architecture et du décor intérieur exceptionnel, ce sont des pratiques de l'espace qui sont révélées : un patrimoine matériel et immatériel vivant qui, malgré les destructions successives, ne tombera pas complètement dans l'oubli.

  • Dessiner à main levée est un formidable vecteur de création qui change notre façon de « voir » les choses, stimule notre créativité et éveille nos sens. Cet ouvrage présente, à travers 45 exercices thématiques et méthodologiques, les techniques du dessin à main levée appliquées à l'architecture et au design d'intérieur :
    - Familiarisez-vous avec les notions essentielles du dessin : perspective, points de fuite, espaces positifs et négatifs.
    - Apprenez à « penser » votre dessin, des premiers coups de crayon au placement des ombres et des motifs ;
    - Découvrez comment créer des dessins vivants, intelligents et évocateurs, en saisissant les détails les plus subtils de votre sujet.
    Les nombreux exemples du livre, du mobilier aux bâtiments, sont tous signés de designers et d'architectes contemporains majeurs. En les reproduisant fidèlement et en suivant les conseils de l'auteur, architecte et enseignante aguerrie, vous apprendrez vous aussi à « voir » ou à « concevoir » l'architecture autrement.

  • Cet ouvrage, initialement publié en Allemagne où une septième édition vient d'être engagée, propose à la fois une vue d'ensemble sur un art de bâtir contemporain, ancré dans la tradition vernaculaire, et tous les éléments concrets d'un manuel de construction.


  • du cabanon au vaste mas des hautes terres, le charme des maisons rurales de provence n'est plus à vanter.
    leurs murs de pierres sèches ou leurs enduits colorés, leurs toits couverts de tuiles canal, leurs jardins entourés de cyprès et d'oliviers dans lesquels chantent les cigales représentent le rêve, la vie au soleil, les vacances. on comprend alors pourquoi tant de vieux mas, de ruines, de tas de pierres recouverts de lierre sont rachetés par des amateurs venus parfois de l'autre bout du monde et restaurés avec soin, amour et respect des traditions architecturales des bâtisseurs paysans de provence.
    mais pour respecter ces traditions, encore faut-il les connaître, savoir quelles étaient leurs techniques de mise en oeuvre et à quelles nécessités de la vie quotidienne d'autrefois elles correspondaient. bible de tous les restaurateurs et de tous les bâtisseurs de maisons provençales, maisons rurales et vie paysanne en provence passe en revue tous les aspects de l'architecture paysanne des différents terroirs provençaux, de la camargue aux collines de l'arrière-pays, depuis les plans de masse expliquant les dispositions des bâtiments jusqu'aux moindres détails des génoises, des appareillages de murs, des voûtes et des piliers, des planchers, des volets, des cheminées.


  • Dans le cadre de la 10e Biennale internationale d'architecture, en 2006, Patrick Bouchain - architecte invité à investir le pavillon français - et son équipe ont transformé ce pavillon d'exposition en pavillon habité.
    En réponse à la thématique de la biennale métacité (en référence aux évolutions physiques et sociales des agglomérations), ils ont proposé d'y construire la métavilla («Mets ta vie là»), conçue pour accueillir le public et les gens de passage, à l'image de ceux qui l'ont investie pour lui donner forme : les membres du jeune collectif d'architectes exyzt, Otar Iosseliani, Lucien Kroll, Jean Lautrey, Liliana Motta, Michel Onfray, Daniel Buren, Coline Serreau, Renzo Piano.
    La moitié du pavillon est investie par une structure en échafaudage qui abrite un hôtel pouvant accueillir une quarantaine de personnes, une cuisine collective, un bar, un salon de lecture, un espace de travail et, sur le toit, un sauna, une mini-piscine olympique, un jardin de l'artiste botaniste Liliana Motta en belvédère sur la lagune. L'entrée du pavillon a été réalisée par Daniel Buren, permettant de «voir autrement», du dedans vers le dehors, renversant la perception de l'architecture du pavillon et sa situation. Le visiteur est invité à vivre dans le pavillon pour parler d'architecture.
    Ce livre en dix leçons raconte les fondamentaux de Patrick Bouchain en matière d'habitat.

  • Qu'est-ce que l'urbanisme et pourquoi un Dictionnaire de l'urbanisme et de l'aménagement ? «L'urbanisme n'est-il pas à la fois théorie et pratique, solidaire du projet de société dans son institution imaginaire comme dans ses institutions réelles, tributaire de savoirs multiples, scientifiques ou non, de savoir-faire, traditionnels ou novateurs, de coutumes et d'habitudes ?», s'interroge Françoise Choay.
    «L'aménagement est une discipline de l'espace, ou des espaces, car on peut disposer avec ordre à l'échelle du territoire, voire de la planète, comme à celle de la plus petite unité physique. L'aménagement est donc inséparable de l'histoire, du patrimoine comme de la prospective. L'aménageur ne peut être inculte, il doit être imaginatif», précise Pierre Merlin. Interventions volontaires de l'homme sur son environnement, l'urbanisme comme l'aménagement sont des disciplines nécessitant une praxis plurielle, une action au coeur de laquelle se retrouvent les pratiques des architectes, des élus et responsables administratifs, mais aussi des juristes, des historiens et des citoyens.
    Autant dire que plusieurs disciplines sont associées dans ce «champ de l'action humaine, pluridisciplinaire par essence, ancré à la fois dans le passé, le présent et l'avenir» et qu'un dictionnaire s'avère indispensable pour ordonner et donner un sens aux mots et concepts utilisés.

  • Inès Lamunière est architecte et professeure. Cette double facette de son expérience de l'architecture a été couronnée par le Prix Meret Oppenheim (Swiss Art Award) en 2011 et l'attribution par la France en 2017 du titre de Chevalier des Arts et Lettres. Un intense entretien avec Laurent Stalder, professeur à l'École polytechnique fédérale de Zurich, est au coeur de ce livre. Tous deux explorent les questions brûlantes que pose l'architecture en termes d'enseignement, de recherche et de pratique. Cinq thèmes : mondes, studio, mots, laboratoire et bureau guident ce dialogue où l'architecture s'avère le fruit d'une exploration autant intellectuelle qu'intuitive, autant systématique que pragmatique. Maîtriser cet art qui ne va pas sans contraintes, c'est avoir compris les processus créatifs du projet en vue de relever les défis à venir.

  • Epuisé depuis de longues années, cet ouvrage de Bernard MARREY est richement illustré de gravures et de photographies d'époque. Il présente l'histoire des grands magasins parisiens (et quelques autres comme Toulouse ou Rennes). A l'heure des grandes surfaces, et des ventes dématérialisées, il permet de se plonger dans l'histoire des grands magasins et de penser le rapport entre la consommation et l'architecture.

  • - 50 ans après la publication de l'ouvrage d'Henri Lefebvre Le droit à la ville, l'auteur se confronte au sens politique de ce concept, et l'actualise en le mettant en perspective par rapport à la question centrale de la citoyenneté.
    - À la lumière du droit à la ville, l'auteur définit les rôles de l'habitant dans la production de la ville et s'interroge sur le sens à donner à ces actions. En s'appuyant sur de nombreux cas d'étude contemporains, il tisse le portrait du citoyen urbain.
    - Ce livre témoigne d'un travail de terrain à l'échelle européenne qui permet de comprendre les dynamiques de production de la ville dans leur diversité. De Madrid à Genève, en passant par Paris, Rennes ou Saint-Étienne, les exemples sont nombreux pour illustrer ce mouvement d'appropriation de l'urbain par les habitants.
    Les principaux sites étudiés sont:
    - Le Campo de Cebada / Madrid / Espagne - La Place de la Navigation / Genève / Suisse - Hôtel Pasteur - Université foraine / Rennes - La Croix d'Ambilly / Haute-Savoie - Saint-Étienne - L'originalité du livre de Matthias Lecoq tient dans la relation continue qu'il tisse entre, d'un côté, l'action et la rue comme espace et, de l'autre, l'urbain comme concept.
    Comme il l'illustre notamment dans l'avant-dernière partie de l'ouvrage consacrée à une intervention urbaine dans la commune française frontalière d'Ambilly.

empty