• Le Centre Pompidou poursuit la relecture des oeuvres majeurs du 20ème siècle et consacre une vaste exposition à Francis Bacon.

    La dernière grande exposition française de cet artiste eut lieu en 1996, au Centre Pompidou. Plus de vingt ans après, « Bacon en toutes lettres » réunit des peintures de 1971 - année de la rétrospective que lui consacrent les galeries nationales du Grand Palais - à ses dernières oeuvres en 1992.

    L'exposition du Centre Pompidou s'attache aux oeuvres réalisées par Bacon durant les deux dernières décennies de son oeuvre. Elle comporte soixante tableaux (incluant 12 triptyques, ainsi qu'une série de portraits et d'autoportraits), issus des plus importantes collections privées et publiques. De 1971 à 1992, (date du décès du peintre), la peinture est stylistiquement marquée par sa simplification, par son intensification. Ses couleurs acquièrent une profondeur nouvelle, il use d'un registre chromatique inédit, de jaune, de rose, d'orange saturé.

    Le propos du catalogue traite tout particulièrement du puissant lien entre les oeuvres de Bacon et la littérature. En outre, les triptyques font l'objet d'une présentation exceptionnelle sous forme de dépliants, permettant de prendre conscience de leur impact visuel et de leur parenté, sous un angle littéraire inattendu.

    Commissaire : Mnam/Cci, Didier Ottinger

  • « C'est de l'art, nom de dieu, et du plus chouette, du mélangé à la vie, de l'art sans mic-macs épateurs et à la portée des bons bougres. » Félix Fénéon, Le Père Peinard, 1893

  • Nous les arbres

    Collectif

    De juillet à novembre 2019, la Fondation Cartier pour l'art contemporain organise la première exposition d'envergure dédiée aux arbres, ces êtres d'exception aux facultés insoupçonnées et pourtant largement menacés aujourd'hui. Associant le travail de peintres, photographes, architectes, sculpteurs, philosophes, botanistes et spécialistes en climatologie, le catalogue publié à cette occasion dévoile la beauté, l'ingéniosité, et la richesse biologique des arbres et plonge le lecteur dans le monde fascinant de l'« intelligence végétale ».

  • Selon un parcours chronologique des oeuvres, le cubisme est présenté dans son intégralité, de ses origines aux concepts clés, pour comprendre l'évolution du mouvement. Cette analyse permet d'inscrire le cubisme dans les dimensions sociales, économiques ou politiques de l'époque.

  • Ce catalogue d'exposition « Alberto Giacometti entre classicisme et avant-garde » propose une relecture de l'oeuvre de Giacometti en dialogue avec les grands sculpteurs modernes de son époque.

  • Rarement une monographie de photographe a été aussi attendue que celle que Clément Chéroux consacre à Henri Cartier-Bresson.



    Dix ans après sa disparition, c'est à une relecture de son oeuvre que nous sommes invités grâce à l'ouverture des archives de la Fondation Cartier Bresson et quelques mois avant la grande rétrospective que le Centre Pompidou consacrera à " HCB " à partir du 9 février 2014.

    Car il n'y a pas un Cartier-Bresson mais des Cartier-Bresson. En près de 80 années de travail photographique, il voyage à travers le monde, découvre des cultures, côtoie différents groupes humains, participe à quelques-uns des plus grands mouvements de pensée.

    Du surréalisme à mai 68 en passant par la Seconde guerre mondiale, la décolonisation, la Chine de Mao et les Trente Glorieuses, ses images constituent un extraordinaire témoignage sur le XXème siècle.

    Avec son génie de la composition, son intelligence des situations et son aptitude à les saisir au bon moment, Cartier-Bresson est devenu l'une des légendes de l'art photographique.


    Le catalogue propose une sélection de 500 photographies, dont plusieurs inédites, accompagnées d'un texte de Clément Chéroux et de nombreuses illustrations pour éclairer le travail de l'artiste.

  • - Des jardins & des livres documente l'exposition homonyme de la Fondation Martin Bodmer qui aura lieu à Genève du 27 avril au 31 août 2018.
    - L'ensemble est formé par 174 notices commentant les objets exposés et rédigées par les meilleurs spécialistes internationaux, ainsi que par 10 essais d'auteurs de renom portant sur le jardin dans les livres et sur le livre comme modèle de jardins.
    - Des jardins & des livres entend illustrer de manière savante et élégante le dialogue pluriséculaire entre l'art des jardins et le livre. Doté d'un très riche appareil iconographique, le volume présente différents aspects du va-et-vient incessant entre ces deux réalités artistiques, c'est-à-dire aussi bien des livres de jardin ou des manuels de jardinage que des textes littéraires à l'origine de jardins bien réels.

  • Cet ouvrage offre une importante sélection de la collection d'architecture du Centre Pompidou. Cette collection, qui a aujourd'hui 25 ans, constitue par sa richesse la référence internationale en la matière.
    Quelque 250 notices scientifiques rédigées par les conservateurs du Musée national d'art moderne et leur équipe ou par des historiens de l'architecture et une iconographie abondante éclairent le travail des architectes, ici présenté suivant des entrées par créateur, agence d'architecture ou collectif. Cette approche permet d'apprécier tout à la fois la singularité d'une oeuvre et l'itinéraire d'une carrière au regard de ce qui est commun à la discipline, emblématique d'une période, d'un courant de pensée ou d'un territoire géographique.
    Si la collection d'architecture compte parmi ses pièces plusieurs édifices grandeur nature, elle est pour l'essentiel composée de dessins originaux et de maquettes d'étude. Témoignant du processus de conception, des toutes premières esquisses jusqu'aux plans de détails, ils donnent des clés d'accès essentielles à ce domaine de création qui trouve son aboutissement dans l'acte de bâtir.
    Toute collection est affaire de choix et d'engagement : choix de ceux qui la constituent et engagement des architectes qui la soutiennent. La collection du Centre Pompidou en est l'illustration, réunissant architectes français et étrangers, tenants de l'expressionnisme, du futurisme, du constructivisme, héros du mouvement moderne, protagonistes de la reconstruction et de la production de masse, adeptes de l'industrialisation, inventeurs ou théoriciens, visionnaires et utopistes, constructeurs des villes d'aujourd'hui.

  • Le contexte historique de la Venise du XVIIIe siècle, ses développements artistiques et son influence sur l'art européen. Le catalogue ouvre ainsi quelques perspectives sur les conditions de la naissance du rayonnement de la ville.

  • Ce catalogue de l'exposition «Guernica» présente l'histoire de l'un des chefs-d'oeuvre majeurs de Pablo Picasso à travers les liens qui unirent le tableau et l'artiste tout au long de sa vie, et la manière dont l'oeuvre a infusé la culture jusqu'à devenir une icône populaire.
    Créé en 1937, Guernica synthétise les recherches plastiques menées par Picasso depuis plus de 40 ans. Grâce à la reproduction de plus de 130 oeuvres de l'artiste, cet ouvrage propose une nouvelle lecture des chefs-d'oeuvre qui jalonnent la route de Guernica. Exposée, reproduite partout dans le monde, l'oeuvre fut à la fois un symbole antifranquiste, antifasciste et pacifiste.
    Si Guernica est encore aujourd'hui considérée comme une oeuvre d'une rare puissance, c'est aussi grâce aux contextes visuels, politiques et littéraires dans lesquels elle a été exposée : le Pavillon de l'Exposition internationale des Arts et Techniques de 1937 et l'importance d'hommes relais tels Michel Leiris ou Paul Éluard. Enfin, le catalogue présentera une dizaine d'oeuvres et témoignages d'artistes contemporains directement inspirés par Guernica.

  • La contribution des Nabis aux arts décoratifs, pourtant essentielle, est encore méconnue. La question du décoratif comme principe fondamental de l'unité de la création s'imposa au moment de la formation du groupe à la fin des années 1880 chez ces artistes qui voulaient abattre la frontière entre beaux-arts et arts appliqués.
    Véritables pionniers du décor moderne, Bonnard, Vuillard, Maurice Denis, Sérusier, Ranson, Vallotton, ont défendu un art en lien direct avec la vie. Ils créèrent des oeuvres originales, joyeuses et rythmées, destinées à agrémenter les intérieurs contemporains en réaction à l'esthétique du pastiche alors en vogue.
    L'art décoratif des Nabis ne répond à aucune doctrine esthétique pré-existante mais exprime la fantaisie imaginative des artistes et l'audace de leurs recherches formelles. Cette expérience d'art total est basée sur le décloisonnement des techniques et l'influence du Japon.

  • Hergé

    Collectif

    Ce catalogue est consacré à l'oeuvre d'Hergé, présentée à travers des essais, des citations, des documents et des illustrations. Avec une initiation en début d'ouvrage à la ligne claire, à la mise en couleurs, aux onomatopées, etc.

  • Cet ouvrage pratique permet de s'orienter dans les immenses jardins des châteaux de Versailles et du Trianon, mais aussi de connaître, au cours de la promenade, l'histoire des bosquets, bassins ou parterres, des sculptures qui les ornent, ainsi que de la flore et de la faune qui s'y épanouissent, et de quelques-uns des végétaux remarquables que l'on peut y admirer.
    Certaines des fêtes parmi les plus fastueuses qui ont été données dans les jardins sont également évoquées, et illustrées par des gravures ou des peintures.
    L'ouvrage est richement illustré de photographies et de reproductions de tableaux et augmenté de deux plans détaillés pour aider le lecteur à se repérer, ce qui en fait le guide de référence des jardins de Versailles et de Trianon.

  • Les grands félins sont sans doute les prédateurs auxquels les hommes se sont le plus souvent identi?és, se mesurant à leur force et leur puissance, leur vouant à la fois crainte et admiration. Du regard porté sur ces animaux dès la Préhistoire est née une multiplicité de symboles et mythes dans les sociétés antiques du Proche-Orient, d'Égypte, de Grèce et Rome, mais aussi dans les cultures anciennes et prémodernes d'Asie, d'Amérique et d'Afrique.
    Cette exposition interdisciplinaire allie histoire de l'art, archéologie, ethnologie et histoire naturelle a?n de mieux comprendre le rôle joué par les grands félins dans les diverses conceptions du monde et de l'humanité.

  • Giampietro Campana, directeur du mont-de-Piété à Rome, a constitué la plus grande collection privée du XIX e siècle, qui rassemblait aussi bien des objets archéologiques que des peintures, des sculptures et des objets de la Renaissance. Cette collection se carac- térisait tant par sa quantité (plus de 10 000 pièces) que par sa qualité, comptant de nombreux chefs-d'oeuvre, du Sarcophage des Époux à La Bataille de Paolo Uccello et aux sculptures de Della Robbia. À travers cette collection, à nulle autre pareille, Campana mettait en lumière le patrimoine culturel italien, au moment même où émergeait l'Italie comme nation.
    Après ses démêlés avec la justice pontifi cale, Campana vit sa collection dispersée en 1861 entre la Russie du tsar Alexandre II et la France de Napoléon III, ce qui suscita alors une émotion profonde en Italie et en Europe. C'est ainsi que l'essentiel de la collection Campana arriva au musée du Louvre. Aujourd'hui encore, la galerie Campana, où sont exposés les vases grecs, garde le nom de cette collection qui a joué un rôle décisif dans la constitution des collections du Louvre.
    Ce catalogue entend donner, pour la première fois depuis sa dispersion, une vision d'ensemble de cette légendaire collection.
    Il présente la personnalité fl amboyante de Campana et la société dans laquelle il évolua, l'histoire de la collection, la reconstitution de salles du musée Campana à Rome, le goût du collectionneur pour les pastiches et les faux. Il met également en lumière l'infl uence immense de la collection Campana dans l'art et l'artisanat de la seconde moitié du XIX e siècle.

  • « Quel lien y a-t-il entre L'Origine du monde de Gustave Courbet et Le Palais idéal du facteur Cheval ?
    Il y a Jean-Jacques Lequeu qui, sans en être conscient, pressent que l'origine du rêve architectural a quelque chose à voir avec cette origine du monde » suggère Annie Le Brun dans sa contribution au catalogue de l'exposition « Jean-Jacques Lequeu, bâtisseur de fantasmes », se tenant au Petit Palais, du 11 décembre 2018 au 31 mars 2019.
    Architecte sans oeuvre, Lequeu (1757-1826) est d'abord un dessinateur hors du commun, dont l'imaginaire, nourri de références telles que Le Songe de Polyphile, se déploie dans la création de monuments et fabriques fictives donnant naissance à des paysages d'invention, complétés par une impressionnante galerie de portraits grimaçants ou de détails d'anatomie dépeints sans complaisance.
    Issu d'un milieu artisanal, qui tente à la faveur de la Révolution, de s'élever socialement, Lequeu, réduit sa vie durant à un emploi de bureau subalterne, est le fils du libertinage des Lumières et des jardins anglochinois.
    Six mois avant de disparaître dans le dénuement et l'oubli, il lègue à la Bibliothèque nationale de France l'une des oeuvres graphiques les plus singulières et les plus fascinantes de son temps, qui permet de s'immerger dans la dérive solitaire et obsédante d'un artiste hors du commun.

  • La monographie la plus récente proposant une approche globale de l'oeuvre de Paul Klee.

    Du cubisme au primitivisme en passant par le constructivisme, le catalogue explore pour la première fois l'ensemble de la création de Paul Klee. Jusqu'aux années de crise et d'exil, chaque temps fort de la vie de cette figure majeure de l'art moderne est exploré en profondeur à travers ses plus grands chefs-d'oeuvre et ses différents moyens d expression (peinture, lithographie, gravure, dessin et même marionnettes).

  • Réceptacle universel de la culture, le Louvre abrite les plus précieux chefs-d'oeuvre de l'art. Des collections qui n'ont cessé de s'enrichir au fil des siècles et des guerres, depuis celles de Louis XIV ou de Mazarin jusqu'à la création du musée en 1793, pour finalement devenir le vaste Grand Louvre que nous connaissons aujourd'hui.
    Les auteurs nous invitent à découvrir les oeuvres incontournables du département des antiquités orientales, égyptiennes, grecques, étrusques et romaines, mais aussi les plus beaux tableaux de la peinture française et étrangère, de Cimabue à Ingres.
    Chaque peinture ou sculpture est étudiée dans son ensemble, puis traitée dans le détail et une comparaison est établie avec une autre oeuvre ou celle d'un autre artiste.
    Un voyage passionnant dans les salles du plus prestigieux musée du monde.

  • Les expositions temporaires d'art n'ont jamais été aussi populaires qu'aujourd'hui, essentiellement à Paris, mais également en province, comme dans de nombreux pays.
    Ce n'a pas toujours été le cas. La ville de Paris, capitale des arts, a été pionnière dans ce domaine, et a servi de modèle a de nombreux musées étrangers.
    Ce livre présente une sélection d'une centaine d'expositions majeures qui ont marqué les esprits, depuis la grande Exposition universelle de 1900 jusqu'à « Icône de l'art moderne. La collection Chtchoukine » à la fondation Louis-Vuitton en 2016-2017, en passant par « Les peintres de la réalité » (1934), « Van Gogh » (1947), « Hommage à Picasso » (1966), « Toutankhamon » (1967), « Paris-New York » (1977), « Magiciens de la Terre » (1989), « Mélancolies » (2005), etc., etc.
    Présentées selon la chronologie, les expositions sont regroupées par périodes qui retracent l'évolution du phénomène. Pour chaque exposition, l'histoire de l'événement et de sa conception est accompagnée d'une fiche technique, du parcours de visite, d'une analyse de l'affiche, d'une revue de presse, et d'illustrations (affiches, accrochages, vernissages,oeuvres).

  • Le catalogue de l'exposition Courbet organisée par le Musée de Granville du 2 juin au 22 septembre 2019. 2019 est l'année du bicentenaire de Gustave Courbet.

  • Une Ferrari 250 GT California Spyder ayant appartenu à Alain Delon et recherchée depuis quarante ans par les spécialistes, des Delahaye carrossées par Chapron, des Talbot Lago, dont le cabriolet T26 réalisé par Saoutchik pour le roi Farouk, des Delage, mais aussi des Renault et Citroën des années 20 ou des camions Berliet comme à l'échouage en plein champ... La récente découverte d'une fabuleuse collection oubliée sous des tôles ondulées a ému les passionnés du monde entier.
    Rouille et peintures écaillées se disputant le décor d'un lichen, habitacle envahi par un lierre intrépide, carrosserie amoureusement recouverte de mousse, cadrans anciens dissimulés sous la poussière des ans... L'extraordinaire poésie du cimetière récemment exhumé a participé à l'engouement généralisé pour ce singulier musée à l'état sauvage, que nous présentons ici, comme un hommage, dans son état d'origine.
    Fin 2014, après un demi-siècle d'immobilité, les 59 voitures rarissimes sont sorties de l'ombre des hangars de Roger Baillon, transporteur des Deux-Sèvres aujourd'hui décédé, qui en avait fait l'"oeuvre de sa vie". Sur la décision de ses héritiers, les belles endormies furent dispersées aux enchères en février 2015 par la maison Artcurial pour la somme record de 25 millions d'euros... Dans ce livre mémorial, Christian Martin et Michel Guégan immortalisent, avec leur talent reconnu de photographe et de journaliste spécialisés, ce que la presse américaine a qualifié de "découverte du siècle".

  • Servir les dieux

    Gombert-Meurice Flor

    • Somogy
    • 14 Novembre 2018

    A Thèbes , il y a 3000 ans, des milliers de prêtres et de pretresse servaient le dieu Amon dans son domaine. C'est à la rencontre de cette société du temple de Karnak, à un moment troublé de l'histoire de l'Egypte, la troisième Période intermédiaire (1069-655 av JC), qu'invite cet ouvrage. Il a été conçu à partir d'un ensemble de cercueils, conservés au musée de Grenoble, ayant appartenu à des chanteuses d'Amon. Qui étaient ces femmes et que faisaient-elles ?

empty