Science-fiction

  • Les furtifs

    Alain Damasio

    Ils sont là parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes?? Plutôt l'exact inverse?: des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet aussi bien pierre, déchet, animal ou plante pour alimenter leurs métamorphoses incessantes.

    Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l'éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka - volatilisée un matin, inexplicablement. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l'armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires. Là, il va découvrir que ceux-ci naissent d'une mélodie fondamentale, le frisson, et ne peuvent être vus sans être aussitôt pétrifiés. Peu à peu il apprendra à apprivoiser leur puissance de vie et, ainsi, à la faire sienne.

    Les Furtifs vous plonge dans un futur proche et fluide où le technococon a affiné ses prises sur nos existences. Une bague interface nos rapports au monde en offrant à chaque individu son alter ego numérique, sous forme d'IA personnalisée, où viennent se concentrer nos besoins vampirisés d'écoute et d'échanges. Partout où cela s'avérait rentable, les villes ont été rachetées par des multinationales pour être gérées en zones standard, premium et privilège selon le forfait citoyen dont vous vous acquittez. La bague au doigt, vous êtes tout à fait libres et parfaitement tracés, soumis au régime d'auto-aliénation consentant propre au raffinement du capitalisme cognitif.

  • 1984

    George Orwell

    « De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée. » Roman-pamphlet contre le totalitarisme.

  • Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent.
    Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
    Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme.
    Chef-d'oeuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire.

  • La planète des singes

    Pierre Boulle

    Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C'est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d'une planète proche de Bételgeuse : on y aperçoit des villes, des routes curieusement semblables à celle de notre terre.

    Après s'y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s'emparent d'Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expériences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité...

  • En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extra-terrestres. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de «rééducation» parvient à envoyer dans l'espace lointain un message contenant des informations sur la civilisation humaine. Ce signal est intercepté par les Trisolariens, qui s'apprêtent à abandonner leur planète-mère, située à quatre années-lumière de la Terre et menacée d'un effondrement gravitationnel provoqué par les mouvements chaotiques des trois soleils de son système. Ye Wenjie reçoit près de huit ans plus tard la réponse des Trisolariens. Choquée par les horreurs dont elle a été témoin durant la Révolution culturelle et ayant perdu toute foi dans l'homme, elle fournit secrètement aux Trisolariens les coordonnées du système solaire, dans l'espoir que ceux-ci viennent conquérir la Terre et réformer l'humanité. Dans quatre siècles, ils seront là... Premier volume d'une trilogie culte, récompensé par le Hugo du meilleur roman en 2015, Le Problème à trois corps signale l'arrivée d'un auteur majeur sur la scène de la hard SF.

  • écotopia

    Ernest Callenbach

    Trois États de la côte ouest des États-Unis - la Californie, l'Oregon et l'État de Washington - décident de faire sécession et de construire, dans un isolement total, une société écologique radicale baptisée Écotopia.
    Vingt ans après, l'heure est à la reprise des liaisons diplomatiques entre les deux pays. Pour la première fois, Écotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain.
    Au fil de ses articles envoyés au Times-Post , William Weston décrit tous les aspects de la société écotopienne : les femmes au pouvoir, l'autogestion, la décentralisation, les 22 heures de travail hebdomadaire, le recyclage systématique, le rapport à la nature, etc. Quant à son journal intime, il révèle le parcours initiatique qui est le sien ; d'abord sceptique, voire cynique, William Weston vit une profonde transformation intérieure.
    Son histoire d'amour intense avec une écotopienne va le placer devant un dilemme crucial : choisir entre deux mondes.
    Récit utopique publié en 1975, traduit depuis dans le monde entier, Écotopia est d'une actualité saisissante. Il offre une voie concrète et désirable pour demain, et ce faisant agit comme un antidote au désastre en cours.

  • Nous

    Evgueni Zamiatine

    Avec Nous, Evgeni Zamiatine jette dès 1920 les bases d'un genre littéraire nouveau, la «science-fiction». Son roman est considéré comme la matrice de 1984 de George Orwell et du Meilleur des mondes d'Aldous Huxley. En voici une nouvelle traduction d'Hélène Henry, qui rend pleinement justice au grand écrivain que fut Zamiatine.

  • Silo T.1

    Hugh Howey

    Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s'inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu'en fonction de la mort des autres.
    Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d'un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l'aide d'un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l'intérieur du silo.
    Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
    Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

  • 2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruo sités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie. Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d'une menace obscure. mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l'attendent.
    Chapitre inédit : L'Évangile selon Artyom Un an après les événements relatés dans Métro 2033, Artyom, rongé par les remords, revient sans cesse au Jardin botanique sans savoir pourquoi. Il replonge dans ses souvenirs et s'interroge sur son étrange lien avec les créatures mystérieuses qui menaçaient d'envahir le métro de Moscou.
    L'Évangile selon Artyom a été publié en Russie dans un recueil de nouvelles autour du Métro.
    Dans l'esprit de Glukhovsky, il s'agit autant du chapitre final de Métro 2033 que d'une ouverture sur la suite des événements dans son projet cross- media qui alterne narration littéraire et ludique. Il est possible également de considérer cet ultime chapitre comme un liant de la saga puisque y est évoqué le projet d'Homère (Métro 2034) d'écrire un livre au sujet d'Artyom.

  • Rick Deckard est le meilleur élément de la brigade spéciale des blade runners, chargée d'exterminer les androïdes qui s'infiltrent sur Terre. Suite à l'arrivée de huit Nexus 6 qui se sont enfuis de Mars après avoir tué leurs geôliers, Deckard est chargé de supprimer ces robots d'apparence humaine.

  • L'humanité a colonisé le système solaire. Quand Jim Holden, second sur un transport de glace, croise la route du Scopuli, un appareil à l'abandon, il se retrouve en possession d'un secret bien encombrant. S'il ne découvre pas rapidement qui a abandonné ce vaisseau et pourquoi, le conflit latent entre le gouvernement de la Terre et les rebelles risque de se réveiller. Avec ce premier volume de la série « Expanse », James S. A. Corey signe « un space opéra qui déchire » (George R. R. Martin).

  • Les portes se sont ouvertes, et les humains se ruent pour coloniser un millier de planètes. La première est baptisée dans le sang et la destruction. Des colons se dressent avec leurs faibles moyens contre la puissance écrasante d'une compagnie gigantesque, et des scientifiques périssent alors qu'ils voulaient simplement étudier un monde nouveau. James Holden et son équipage sont désignés pour rétablir la paix et le bon sens... Le quatrième volet de la série à succès «The Expanse».

  • Le capitaine James Holden et son équipage du Rossinante acceptent d'aider un scientifique à retrouver sa fillette enlevée. Sur Terre une personnalité politique tente d'éviter un conflit interplanétaire, tandis que sur Vénus prolifère une protomécule extraterrestre. Deuxième volume de la saga The Expanse, le meilleur space opera du moment.

  • Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons pour se transformer en dragons. Mais trop affaiblis, ils donnent des créatures difformes et incapables de survivre sans l'aide des humains, si bien que les Marchands du Désert des Pluies décident de s'en débarrasser...

  • Pour cinq ans seulement, jusqu'en 1877, la cité de Futurity dresse ses immenses tours jumelles au-dessus des grandes plaines de l'Illinois.
    De son sommet, on peut voir les reliefs enneigés du Montana, l'Oregon peut-être. Depuis Futurity, des hommes du futur viennent visiter le xix e siècle. Et, contre une fortune en métaux précieux, les autochtones peuvent dormir dans la tour n°1, véritable vitrine technologique d'un incompréhensible xxi e siècle.
    C'est dans cette cité, construite à partir d'un futur parallèle, que travaille comme agent de sécurité Jesse Cullum, un autochtone. Parce qu'il a sauvé le président Ulysse Grant d'une tentative de meurtre, Jesse se voit proposer une promotion : assisté d'une femme du xxi e siècle, il va devoir mener l'enquête.
    Mais que va-t-il réellement découvrir ? Un complot d'assassinat ou les inavouables secrets de Futurity ?

  • Les oiseaux disparaissent ; les insectes disparaissent ; les vers de terre, les grenouilles, les libellules disparaissent ; les grandes espèces sont sur le déclin ; et l'homme ? Sur le thème, qui l'obsédait, de la fin de l'espèce humaine, et donc de sa survie, voici cinq textes publiés par H.G. Wells entre 1891 et 1896 ("Zological Retrogression", "On Extinction", "The Man of the Year Million", "The Extinction of Man", et "Intelligence on Mars"), et un constat : la Grande Catastrophe nous guette. "Et nous l'aurons bien mérité."

  • Robert Silverberg illustre en tableaux successifs l'histoire fictive d'un Empire romain qui a connu bien des vicissitudes, des guerres et des crises politiques mais qui, depuis deux mille ans, n'a jamais cessé d'exister et de faire régner, avec quelques interludes sanglants, la Pax Romana. Le christianisme y est inconnu, car les Juifs n'ont pu quitter l'Égypte des pharaons. Quelques siècles plus tard, un envoyé spécial de l'empereur particulièrement perspicace liquide proprement un prophète d'Arabie avant qu'il ait eu le temps de fonder l'islam. Ainsi, l'Empire perdure, avec ses dieux auxquels personne ne croit plus. Une uchronie saisissante par celui qui a reçu le titre de Grand Maître de la science-fiction pour l'ensemble de son oeuvre.

  • Qu'il joute ou qu'il guerroie, le chevalier errant n'a d'autre code que celui de l'honneur. Il met son talent au service des causes les plus nobles et prend la défense des opprimés. Ser Arlan suit cette ligne de conduite et l'inculque à son écuyer Dunk. La rencontre de ce dernier avec un étrange garçon qui se fait appeler Oeuf va changer à jamais son destin.

  • Pourquoi le tristement anonyme Arthur Dent se promène-t-il outrageusement affublé d'un sac en peau de lapin, un os dans le nez, au beau milieu d'une finale de cricket? Et que fait Manin, l'androïde dépressif, à asséner ses considérations suicidaires aux improbables habitants des marécages de Squornshellous Zeta ? Pas de panique ! Car l'inénarrable, l'irremplaçable Guide du voyageur galactique saura une fois encore tirer d'affaire nos malheureux astrostoppeurs égarés; et peut-être, privilège suprême, leur révélera-t-il enfin le Grand Mystère de La Vie, de l'Univers et du Reste!

  • Plus bas que Terre ! Ayant - plus ou moins - survécu à son édifiante promenade cosmico-temporelle, le pauvre Arthur Dent savoure l'indicible plaisir de fouler à nouveau le sol de sa planète natale.
    Une planète jadis détruite par les terribles Vogons, sous le prétexte fallacieux de laisser passer une autoroute intergalactique... Pas de panique ! Car l'universellement exhaustif Guide du voyageur galactique saura sans doute répondre à cet étrange paradoxe. Et peut-être élucidera-t-il un mystère plus angoissant encore: pourquoi les dauphins ont-ils disparu, laissant pour ultime message un laconique Salut, et encore merci pour le poisson ?

  • Pauvre Arthur Dent !
    Apprendre qu'on est devenu père sans avoir... enfin rien fait pour ça, voilà de quoi ébranler le flegme le plus involontaire de toute la Galaxie ! Suffisamment, en tout cas, pour aller se saouler sur une lointaine planète, dans un modeste bar tenu par une légende - toujours ! - vivante du rock'n roll...
    Pas de panique !
    Car l'imprévisible Guide du voyageur galactique, décidément irremplaçable, dévoilera enfin tous les mystères d'une odyssée digne des plus belles pages de Marx - Groucho Marx - ; entre autres, les raisons de la destruction approximative de la Terre, cette petite planète honteusement qualifiée de globalement inoffensive.

  • L'humanité est en danger. Pour la sauver, la Fraternité du Panca ordonne à Ewen, qui menait une douce vie de famille, de reconstituer la chaîne quinte. L'objectif est la conjonction des âmnas. Or lui, premier maillon de la chaîne, doit quitter sa famille pour remettre son âmna au deuxième frère sur une lointaine planète. Il s'engage ainsi dans un voyage de 80 ans.

  • Sur la planète Phaïstos, Ynolde a récupéré l'âmna de frère Ewen, son père. Elle reçoit l'ordre de partir en quête du troisième frère sur l'une des planètes jumelles, Zidée et Faouk, dans le système de Tau du Kolpter. Parallèlement, sur la planète Jnandir, Silf achève sa formation d'assassin professionnel lorsque les prêtres de Sât se présentent au Thanaüm pour faire une proposition aux Thanaütes

  • Pour sauver l'humanité, la fraternité du Panca tente de reconstituer une chaîne quinte. Le cinquième frère, le bout de la chaîne, doit mener le combat final avec l'énergie des quatre autres maillons. Silf, devenu frère Kalkin, le troisième maillon de la chaîne quinte, part pour le système de Gamma Bagvan situé dans le bras du Sagicar. Vilnéa s'engage à sa poursuite.

empty