• Depuis la vague de dénonciation qui s'est propagée avec pour slogan #MeToo, #BalanceTonPorc en France, la question du harcèlement sexuel et des violences sexuelles est sujette à un débat de société passionné. Si les victimes s'expriment et accusent à juste titre certains hommes d'abuser de leur pouvoir pour exercer des violences sur les femmes ou des êtres vulnérables, on constate dans le même temps le haut degré de méconnaissance de l'autre qui caractérise les rapports entre les êtres. Les mots et expressions qui évoquent le harcèlement, d'"Abus sexuel" à "Zone grise" en passant par "Insultes" et "Pornographie" sont listés et expliqués pour les adolescents. Pour chaque entrée le lecteur trouvera des conseils, des noms d'associations, des sites ou des ouvrages qui lui permettront d'aller plus loin et d'apprendre à identifier et gérer les situations de harcèlement.

  • Des écrivains, philosophes, géographes, scientifiques, militants associatifs, hommes et femmes politiques qui, de la révolution industrielle à nos jours, luttent pour la protection de la nature et la justice climatique. Par leurs écrits et leurs actions, ils nous aident à comprendre le réchauffement climatique, l'effondrement de la biodiversité, la pollution des océans, de l'air et des sols, tous les mécanismes qui contribuent à une prise de conscience de l'urgence environnementale.

  • En 1978, Harvey Milk, conseiller municipal de San Francisco, est assassiné dans son bureau par un de ses anciens collègues homophobe. Le roman de Safia Amor restitue avec talent les luttes menées par cet homme à la personnalité charismatique pour l'affirmation de son homosexualité et pour la reconnaissance des droits de ses pareils aux États-Unis. Dès son adolescence à New York, Harvey Milk prend conscience de sa différence qu'il n'aura de cesse, malgré la répression, de faire admettre par la société.
    Après un passage dans l'armée et dans l'enseignement, il s'installe à San Francisco avec son compagnon dans les années 1970 et s'engage activement, soutenu par la communauté gay, dans le combat politique. Il est devenu après sa mort une figure symbolique de cette communauté. Le cinéaste Gus Van Sant lui a consacré un film en 2008.

  • Dans ce petit guide, les enfants trouveront une foule de conseils pour la maison, qui leur pemettront de se transformer en citoyens conscients de leurs responsabilités vis-à-vis de l'environnement. Economiser l'eau et l'électricité, être un consommateur avisé, utiliser Internet avec parcimonie... Tous ces petits trucs deviendront très vite des réflexes naturels (et pour les parents aussi) !

  • Demain

    ,

    lu par Mélanie Laurent et Claire Keim

    Lou et Pablo se font du souci : la planète va de plus en plus mal, et beaucoup de gens en souffrent. Pourtant il doit bien exister des solutions quelque part, non ?
    Alors avec leurs parents, ils partent en voyage, à la rencontre d'hommes et de femmes qui ont inventé et mis en oeuvre des projets pour améliorer le quotidien tout en préservant l'environnement : recycler la totalité de ses déchets, investir dans des sources d'énergie propres, cultiver des légumes sans abîmer la terre, changer la façon d'enseigner aux enfants.
    Car, quand on unit ses idées et ses forces, ça marche : tous ces exemples le prouvent et donnent à tous, aux petits et aux grands, envie de s'y mettre aussi !

  • Un album tendre et drôle pour s'amuser avec les mots et ne pas faire de la dyslexie une maladie incurable. Sans volonté didactique, l'auteur aborde la dyslexie avec sensibilité et humour. Elle raconte le malaise et le mal-être que crée la difficulté de lire, de prononcer, de dire. Et, dédramatisant un phénomène qui n'est pas irréversible et dont on peut se soigner, elle évoque la légèreté que procure la liberté retrouvée de jongler avec les mots.

  • Chaque groupe humain pense que son propre discours sur le monde est le meilleur possible pour le monde entier : cela s'appelle l'ethnocentrisme. Pour y remédier, ce nouveau livre-manifeste de la collection Jamais trop tôt ! emprunte avec les jeunes lectrices et lecteurs le chemion de l'anthropologie. A travers une quinzaine de thèmes allant de la vie quotidienne (Que mange-t-on ? Comment mange-t-on ? Comment se faire beau ?) aux croyances et aux cultures (comment naissent les enfants ? Qu'est-ce que la mort ? A quoi sert la Lune ?), les enfants sont invités à découvrir la notion de culture et à regarder plus loin que leur nombril pour remettre en cause les conceptions qui leurs semblent naturelles et rechercher ce qui est commun à tous les hommes.

  • Dong !

    Raphaële Botte

    Revue de reportages pour les 10-14 ans qui privilégie une information au long cours. Dans ce premier numéro, on vit le quotidien d'une classe de primo-arrivants, on suit à la trace les ours des Pyrénées, on rencontre un apprenti-hacker et un photographe aux étranges habitudes...  

  • Dans cet ouvrage documentaire, on découvre les mécanismes qui nous permettent de communiquer avec les autres, dès le plus jeune âge, par la parole. On voyage dans le monde des langues, on apprend l'histoire des mots, et on s'intéresse aussi à ce que les animaux peuvent se dire... !

  • Depuis 1976, Leonard Peltier est incarcéré dans les prisons états-uniennes, inculpé de l'assassinat de deux agents du FBI. Ce militant amérindien, membre de l'AIM (American Indian Movement), a pourtant toujours clamé son innocence. Jugé après un procès truqué et sur la manipulation de preuves, il n'a jamais, jusqu'ici, obtenu la révision de ce procès. Le roman vibrant d'Elsa Solal lui rend la parole, en écho avec celle de John, un journaliste qui souhaite rétablir la vérité historique, tout en évoquant les persécutions dont les Indiens ont été, et sont toujours, victimes aux États-Unis. De nombreuses voix dans le monde se sont élevées en faveur de Leonard Peltier.

  • Dong !

    Collectif

    Dans ce numéro 3 de la revue DONG !, on visite un centre de formation de footballeurs et on rêve de devenir Mbappé... On rencontre en Suède un enfant des rues de Beyrouth devenu acteur de cinéma (Capharnaüm de Nadine Labaki), et on s'initie au softball avec les bandits de Nogent, une équipe où les filles ont leur place ! Une initiation au reportage et au récit de vie, avec des formats très variés : deux reportages longs, mais aussi des brèves et des rubriques récurrentes...De vrais rendez-vous tous les trois mois, avec des sujets actuels, exigeants, vibrants, singuliers pour des lecteurs de 10 à 15 ans.

  • Au marché, je choisis...

    Gaia Stella

    • Helium
    • 12 Avril 2017

    Aujourd'hui, tu vas au marché : à toi de choisir légumes ou fruits de toutes les formes, de toutes les couleurs et avec toutes sortes de goûts !
    Un imagier-puzzle avec des formes pour jouer et un petit sac en tissu.

  • Combien de jours vit-on en 90 ans ? Combien de litres d'eau boit-on ? De kilos de viande rouge mangeons-nous ? On peut quantifier un grand nombre de choses en toute une vie, ça peut être un nombre d'anniversaires fêtés mais aussi un nombre de kilomètres parcourus... Ça peut être les cheveux qui poussent de 21 mètres, 2040 jours passé à l'école, ou encore 4 000 kilos de pain avalés... mais vivre toute une vie, c'est aussi naître et mourir une seule fois, pour 4 000 000 000 (4 milliards) de battements de coeur...

  • Qui décide de la hiérarchie des informations ? Comment les journalistes vérifient-ils celles-ci ? Faut-il croire tout ce que l'on nous dit à la télévision ? Un livre nécessaire pour aider les collégiens et lycéens à comprendre le travail des journalistes, et à distinguer les informations vérifiées des «fake news».

  • Non à l'intolérance

    Collectif

    Le recueil de nouvelles issu de la résidence «Ceux qui ont dit non» à Château-Arnoux en 2015. Une révolte collective contre les ravages de l'intolérance.
    Un amour impossible entre un jeune juif et une jeune musulmane, un adolescent harcelé, un jeune sans-papiers aux abois, une femme tuée pour sorcellerie, un jeune résistant à l'âme élevée et un journaliste à l'agonie composent cette mosaïque de récits, comme autant de voix mêlées pour mieux vivre ensemble.

  • Dong !

    Collectif

    Dans le numéro 5 de la revue DONG !, on part à Eugene, une petite ville de l'Oregon, pour rencontrer des adolescents qui ont assigné le gouvernement des Etats-Unis au tribunal pour absence de politique climatique. On découvre en photos le quotidien d'adolescents de l'île d'Yeu. On retrouve les rubriques habituelles : autoportrait, entretien, métier, la traditionnelle correspondance et des brèves qui nous parlent des questions d'environnement.

  • Pourquoi parle-t-on autant de religion aujourd'hui ? Comment la société française peut-elle évoluer vers davatange de tolérance ? Le but de ce livre est d'aider les adolescents à dépasser leurs préjugés, comprendre le rôle de la laïcité et mieux vivre ensemble, tout simplement.

  • L'album Où vivent les hommes ? présente de manière originale et vivante l'évolution de l'habitat privé au fil des siècles. Grâce aux illustrations ludiques et au contexte historique et artistique, le jeune lecteur est immédiatement plongé dans le quotidien de ces hommes. Un vrai album à remonter le temps !

    De la morphologie des maisons aux gestes de nos ancêtres, le jeune lecteur découvre pourquoi les hommes habitent ainsi et ce qui se cache derrière la forme des maisons.

    Ce documentaire retrace chronologiquement l'histoire de l'habitat privé en France. Un résumé situe le contexte historique et artistique, puis décrit les inventions et évolutions qui ont ponctué la construction : comment les hommes ont construit et vécu au fil du temps. L'illustration pleine page s'attache à représenter la vie quotidienne des hommes dans et autour de leur « maison ».

    Pour chaque période, une dizaine de termes sont expliqués et illustrés. Ils concernent des mots clefs de l'architecture et de la construction : technique, évolution des moeurs, découvertes, mode... qui se répercutent sur l'habitat.

  • Les questions de sciences sont aussi des questions de société, et la question de la nature humaine l'est plus que tout autre. A travers une passionnante enquête sur les origines de l'humanité, mêlant biologie, anthropologie, philosophie, Jean-Baptiste de Panafieu entraîne les lecteurs dans une réflexion salutaire sur la nature humaine : par notre origine, nous sommes à la fois animaux et humains. Ce qui fait de nous des êtres humains, ce n'est pas ce que nous sommes, mais ce que nous choisissons d'être.
    S'interroger sur la nature de l'Homme, c'est s'interroger sur sur le racisme, le créationnsime, sur le rapport entre les Hommes et les autres espèces animales, et sur la façon dont l'Homme évolue dans un milieu qu'il est en train de détruire.

  • Plongez dans l'univers des costumes ! De la Préhistoire à nos jours découvrez comment de tous temps la mode a déchaîné les passions. Bijoux, matières, formes, coiffures... Cet album passe en revue les plus fines coquetteries. Epoque par époque, l'auteure et l'illustratrice présentent de manière amusante et ludique les vêtements, accessoires, matériaux et techniques de fabrication inventés et utilisés par l'homme, continent par continent.

  • Antonio a fui la dictature de Franco en Espagne; Leïla a rejoint son père venu d'Algérie pour travailler dans la construction automobile; Thien Ân a bravé les dangers de la mer pour échapper au régime vietnamien; la famille d'Adama est partie du Mali tandis que Lyuba a fui la misère en Roumanie. Reem, enfin, quitte la Syrie avec sa famille sur un bateau en Méditerranée.

  • L'école des colonies

    Didier Daeninckx

    • Hoebeke
    • 14 Octobre 2015

    « Nos ancêtres les Gaulois » Est-ce ainsi que débutaient les cours d'histoire des écoles du Tonkin, du Soudan ou du Dahomey. N'inscrivait-on pas au tableau noir le matin, en français - la langue enseignée dès les petites classes - « Mes enfants, aimez la France, votre nouvelle patrie ».
    L'école a été un des moyens privilégiés de la Mission civilisatrice de la France pour faire de tous les petits « indigènes » de bons Français. Il faut enseigner au plus grand nombre (qui restera restreint) les connaissances nécessaires aux besoins des colonisateurs. Il faut accroître la main-d'oeuvre et mieux tirer profit des richesses coloniales.
    Le matériel scolaire, à destination des colonies, a été souvent adapté du matériel imaginé pour les écoles françaises. Les planches pédagogiques s'adaptent à la flore et à la faune locales. L'écorché du lapin ou du chat que les petits écoliers français étaient habitués à découvrir sur les murs de la classe se transforme en un écorché de lion. On détaille le squelette de l'éléphant et la molaire du pachyderme est commentée sous tous ses angles.
    Les manuels scolaires ont eux aussi été édités spécialement pour les colonies : il faut ajouter aux leçons de lecture courante quelques éléments propres au territoire : l'hygiène ou « l'art de bien se nourrir ». On insiste sur la valeur du travail manuel. Ainsi était l'école des colonies.

    Dans une seconde partie, les colonies à l'école, le livre présentera un autre aspect, l'enseignement des colonies pour les élèves de la métropole : Les cartes de géographie de Vidal-Lablache ne vont pas oublier les territoires de l'Union française : elles vont bien détailler, territoire par territoire, nos « possessions ». La Cochinchine ou l'Afrique occidentale sont souvent abordées sous l'angle de leurs ressources.
    Les manuels scolaires eux vont faire l'apologie de l'oeuvre coloniale pour « les bienfaits de l'humanité ». Ils montrent la grandeur de la métropole « une nation riche et puissante » et pour parfaire l'idée d'égalité de la République, ils véhiculent une imagerie d'Épinal : une vision idéalisée : de beaux bâtiments bien équipés, de bons élèves souriants propres et reconnaissants.

empty