20e siècle

  • Le XXe siècle voit l'éclosion d'une société moderne engendrant de nouveaux besoins, de nouveaux matériaux. Au cours de ce siècle de grands chantiers et de mouvements artistiques sans précédent dans le monde entier, on assiste aussi à une révolution dans l'organisation spatiale qui prend des formes multiples selon les architectes, les pays et les cultures.
    L'un des défis majeurs est de résoudre la crise du logement que l'on retrouve au coeur de tous les programmes et manifestes de ces années-là.

    À travers l'architecture, c'est l'aventure des femmes et des hommes modernes que l'on découvre : des entreprises ambitieuses menées collectivement par des architectes, en collaboration avec des ingénieurs, des urbanistes, des mécènes... pour créer des bâtiments à l'échelle monumentale, des cités-jardins, des maisons individuelles parfaitement intégrées à la nature ou encore des constructions emblématiques.

    Dans cet ouvrage richement illustré et outil d'apprentissage à entrées multiples, Simon Texier fait le point sur l'architecture contemporaine en décrivant son histoire par un biais thématique plutôt que chronologique, permettant ainsi d'aborder nombre d'aspects qui ont animé ce siècle foisonnant de création et d'innovation.

  • Journaliste et critique d'architecture, Ulrich Conrads est le premier à entreprendre une anthologie de textes phares de l'histoire architecturale du XXe siècle. Publiée en 1964, elle présente chronologiquement soixante-dix programmes et manifestes significatifs d'une grande variété thématique rédigés entre 1903 et 1963. À travers cet ouvrage, Conrads démontre que les écrits des acteurs de la scène architecturale contemporaine sont aussi importants que leurs oeuvres construites pour appréhender leurs gageures et idéaux respectifs. En parallèle, il fournit aux lecteurs une compilation pédagogique accessible et efficace pour s'initier et comprendre l'évolution de l'architecture sur six décennies.
    Objet de multiples traductions depuis sa parution, l'ouvrage d'Ulrich Conrads demeure une référence bibliographique incontournable.

  • Découvrez à travers cet ouvrage les grands principes de l'architecture moderne ou Style international à travers sa naissance et ses principes de base.

    Retrouvez les précurseurs que sont Henri Sauvage et Auguste Perret, les modernes purs et durs tels que Le Corbusier, Mallet-Stevens, Pingusson, Fisher puis les modernes tempérés comme Roux-Spitz, Ginsberg, Sirvin, Madeline. Plongez enfin au coeur des trois palais édifiés à l'occasion de grandes expositions : le Palais de Chaillot, le Palais de Tokyo et le Palais des colonies.

  • « Mon frère est surtout décorateur, je suis surtout constructeur, mais nous étudions ensemble construction et décoration. Mon frère, cependant, conçoit seul ses ameublements », ainsi s'exprimait Louis Gomez en 1931, à propos du tandem qu'il formait avec Benjamin.
    Complémentaires dans leurs talents, ils ont créé quelquesunes des oeuvres les plus abouties du style néo-basque de l'entre-deux-guerres, conçues comme un tout, où architecture, décor et mobilier se conjuguent admirablement. Militant pour la cause régionaliste tout en restant au fait des tendances les plus modernes, les frères Gomez ont su mêler les modèles basques aux lignes sobres de l'Art déco.
    De la Côte basque à la station balnéaire d'Hossegor, ce livre offre un vaste panorama d'une oeuvre passionnante que de nombreux documents graphiques originaux (plans, croquis, aquarelles) viennent enrichir.

  • Cet ouvrage offre un panorama jamais réalisé des édifices religieux parisiens (églises et chapelles) datant des XXe et XXIe siècles. Cet ouvrage de référence, rédigé par des spécialistes de l'architecture religieuse, a bénéficié d'une vaste campagne photographique et s'appuie sur un nombreuse iconographie originale comprenant de nombreuses oeuvres d'art. Ce très beau livre devrait faire date sur l'histoire parisienne. Il est préfacé par l'architecte Jean-Marie Duthilleul.

  • L'association Bâtiments durables méditerranéens a lancé en 2009 une démarche intitulée BDM concernant des immeubles neufs ou réhabilités en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Sept ans plus tard, plus de 300 projets situés en PACA ou en Occitanie ont déjà été évalués, et cette approche innovante fait des émules dans d'autres régions.

    Le référentiel est associé à un accompagnement technique et humain, avec validation du niveau de performance (Or, Argent ou Bronze) par une commission interprofessionnelle. Afin de partager largement l'expérience acquise sur le terrain et d'essaimer rapidement les bonnes pratiques, ce livre présente les exemples les plus convaincants, en donnant les clés de leur succès.

    L'intelligence collective au service de la transition écologique !

  • Historien de l'architecture, professeur à Harvard, grand spécialiste d'Henri Labrouste et de Frank Lloyd Wright, Neil Levine, a fait don au musée d'Orsay d'une collection exceptionnelle de plus de 300 dessins d'architecture.
    Le musée d'Orsay exposera cette donation dans ses salles de septembre à fin novembre 2016, la fragilité des oeuvres sur papier interdisant toute exposition au-delà de 3 mois. A cette occasion, le musée d'Orsay et les éditions Hazan publient un ouvrage retraçant l'itinéraire de ce collectionneur hors du commun, dont la contribution à la redécouverte de l'architecture du XIXe siècle fut essentielle, et présentant les plus belles pièces de cette donation.
    Premier volume d'une nouvelle collection dévoilant les oeuvres graphiques (dessins, photographies, architecture...) du musée d'Orsay, rarement exposées en raison de leur fragilité.

  • On peut, sa vie entière, tout ignorer d'une ville en la traversant chaque jour en sous-sol. De même, les usagers du métro et du RER ignorent, en passant de couloir en couloir, comment fonctionne le labyrinthe de correspondances qu'ils empruntent quotidiennement, ce qui se passe au-dessus d'eux - voire très au dessus -, ou au-dessous - voire très au-dessous. On ne sait jamais vraiment à quel niveau, à quel étage ni à quelle profondeur on se trouve, mais peu importe, l'intérêt pour le voyageur réside dans la bonne continuité des parcours et la juxtaposition efficace des lieux.
    C'est cette interface, entre souterrain et aérien, que ce livre tente d'explorer en proposant pour la première fois une vision d'une architecture métropolitaine qui se développe, dans la plupart des grandes métropoles, à la manière d'un écosystème végétal. Appuyant leur analyse des exemples de Montréal et de Singapour, les auteurs ont choisi, regardé, parcouru ou analysé une vingtaine de sites de Paris et du Grand Paris afin de tirer quelques règles concernant le fonctionnement de ces mangroves urbaines, leurs programmes, leurs modes d'apparition et leur mode de gestion.

  • Depuis plus de 20 ans, Dijon mène un programme d'urbanisme ambitieux qui invite des architectes d'horizons divers à créer de nouveaux monuments dédiés à la culture et au savoir. Ainsi, disséminés dans la capitale de la Bourgogne, s'élèvent des créations d'architectes aussi divers et renommés que Rudy Ricciotti, Shigeru Ban ou Patrick Berger. Le format particulier du livre, avec ses pages richement illustrées qui se déplient horizontalement, permet de découvrir de manière originale chaque bâtiment par des vues d'ensemble, des plans, des croquis, des détails... Un texte court présente la genèse du projet et explique le programme architectural mis en oeuvre.

  • Les bâtiments des centres d'archives, des bibliothèques et des musées fonctionnent comme des espaces de conservation et de présentation des collections. Présentant une diversité de formes architecturales et de modes de fonctionnement, réalisés à différentes périodes et susceptibles de transformations régulières, ils forment un corpus difficilement saisissable. Il s'agit donc, au travers d'études de cas et d'approches comparatives, de favoriser les croisements et les échanges sur plus de cinquante ans d'architecture de la conservation en France.L'évolution et les mutations des espaces sont interrogés dans une visée pluridisciplinaire. Les questionnements sur les pratiques, les expériences d'aménagement et de gestion des espaces, permettent de dresser un état des lieux global et de faire émerger des problématiques contemporaines, tout en dressant des pistes de réflexion communes. L'ouvrage se situe ainsi pleinement dans une actualité des politiques de la conservation et de la communication, et des pratiques d'aménagement de l'espace (architecture, urbanisme, design).

  • Cette maison construite en Côte-d'Or à Saulieu en 1956 par l'architecte André Wogenscky pour un vétérinaire et sa famille l'exemple parfait de l'architecture moderniste est d'une réflexion poussée sur les modes de vie, l'organisation d'un espace pour une famille et l'activité du chef de famille, après la seconde guerre mondiale. Quelques détails importants signent cette construction aujourd'hui classée à l'inventaire des monuments historiques.

    La partie activité professionnelle du vétérinaire est séparée du reste de la demeure à la disposition de la famille ;
    Les dessins des fenêtres, traitées comme des volumes, est intéressant ; les doubles glaces des fenêtres ont un panneau extérieur qui, une fois rabattu, forme un paravent en épi à l'extérieur ; un escalier extérieur apporte sur la façade un volume coloré... La maison Bandelier est la prière réalisation d'André Wogenscky en tant qu'architecte indépendant.

    Le livre est enrichi de nombreuses photos et archives d'époque et notamment des extraits de la correspondance entre l'architecte et les commanditaires de la maison.

  • De 1940 à la fin du second conflit mondial, le Nord et le Pas-de-Calais subissent plusieurs vagues de destruction. Reconstruire la région est un processus complexe, d'autant que la guerre aggrave une situation déjà difficile - dès 1939 de nombreuses villes nordistes avaient déjà besoin de se moderniser.

    Relever les ruines ne suffit pas, un immense effort d'édification d'infrastructures et de loge-ments neufs s'impose. Cependant, les résultats d'une telle entreprise apparaissent mitigés : la lenteur de cette seconde Reconstruction condamne beaucoup d'habitants à vivre des années dans des bâtiments provisoires et de surcroît peu esthétiques. Faut-il réviser ce jugement stylistique ?

    Le bilan économique semble tout aussi incertain. Les défis étaient peut-être trop importants pour une région ravagée deux fois en une génération. Mais les principes adoptés pour le relèvement de l'économie ne portent-ils pas aussi leur part de responsabilité ?

    Sous la direction de Michel-Pierre Chélini et Philippe Roger.

    Avec les contributions de Marie-Christine Allart - Laurent Buchard - Michel-Pierre Chélini - Olivier Chovaux - Marc Coppin - Serge Curinier - Frédéric Debussche - Jean-François Eck - Nil Favier - Jean-Marc Guislin - Rudy Havez - Christophe Lefevre - Alexandre Pazgrat - Jean-Marie Richez - Philippe Roger - Gaëtan Saitzek - Kelly Sénéchal - Thibault Tellier.

  • La question liminaire de cet ouvrage pourrait être celle-ci : comment l'enseignement architectural a-t-il évolué entre 1965 et 1975, face aux nombreuses critiques et réflexions dont il faisait l'objet ?
    La formation à l'École des beaux-arts à Paris était alors considérée comme trop centrée sur la forme et pas assez attentive à la pratique constructive, aux habitants, aux sites, aux aspects climatiques et environnementaux. Les recherches récentes nuancent cependant ces jugements.
    Cet ouvrage se focalise sur les méthodes de la pédagogie. Il considère tant les expériences déjà présentes avant 1968, que leur développement dans les unités pédagogiques construites à partir de la fin des années 1960, cela jusqu'au moment où ces unités pédagogiques sont renommées Écoles d'architecture en 1986.

empty