Beaux livres divers

  • Moscou-Paris en side-car : une folle épopée de 4 000 km sur les traces de Napoléon...

    Octobre 1812, Napoléon entre dans Moscou. Les Russes ont mis le feu à la ville, bientôt elle sera réduite à un tas de cendres. L'Empereur tergiverse, se décide à rebrousser chemin. Il donne le coup d'envoi de la Retraite de Russie, une page d'Histoire passée à la légende pour la somme de ses souffrances et de ses actes héroïques.
    Deux cents ans plus tard, Sylvain Tesson, accompagné de quatre amis, décide de répéter l'itinéraire de la Retraite. Juchés sur des side-cars russes de marque Oural, ils rallieront Paris depuis Moscou, guidés par les récits des spectres de 1812. Quatre mille kilomètres à la mémoire des soldats de la Grande Armée. Une équipée sauvage pour saluer les fantômes de l'Histoire, à travers les plaines blanches.

    Cette édition du récit de Sylvain Tesson est illustrée de près de 100 photographies inédites rapportées par Thomas Goisque et immortalisant les moments-dés du périple.

  • Première rétrospective en France consacrée à Araki, l'un des plus grands maîtres de la photographie contemporaine japonaise, l'exposition retrace quelque cinquante années de travail d'Araki, de la série «Théâtre de l'amour» (1965) à des oeuvres inédites, dont l'installation «Tokyo-Tombeau» (2015), spécialement réalisée par l'artiste pour cette présentation au MNAAG. Nobuyoshi Araki, né à Tokyo en 1940, a publié au cours de sa carrière plus de cinq cents livres de photographies, ce qui fait de cet artiste le plus prolifique des photographes. Sa notoriété mondiale a souvent reposé sur l'érotisme de son art, et notamment sur les séries sulfureuses consacrées à l'art du kinbaku (bondage japonais né de l'art martial traditionnel du ligotage, le hojojutsu). La photographie d'Araki est cependant plus riche et plus complexe que ce seul chapitre, et l'exposition veut montrer la profondeur, l'ampleur et la poésie de son oeuvre. Ainsi, à travers un parcours en chapitres thématiques, nous sont présentées les séries consacrées aux fleurs, à Tokyo, à l'histoire d'amour passionnelle d'Araki avec son épouse Yoko ; des ciels de Tokyo, motif qu'Araki photographie chaque jour depuis plus de vingt-cinq ans ; et des extraits de son «journal intime photographié».

  • Qui dit guerrier pense combat. Pourtant, le soldat en campagne passe bien plus de temps à s'entraîner, à se déplacer, à assurer sa subsistance et... à attendre.
    Hors armes et munitions, le paquetage du soldat répond à des besoins inchangés depuis l'Antiquité : manger, se chausser, se distinguer des adversaires et s'en protéger... Depuis toujours aussi, le combattant a connu la fraternité d'armes qui le lie aux camarades, à quoi contribuent tenue, récompenses, rituels partagés. Il est fier, enfin, de se démarquer des civils dont il doit assurer la défense.
    C'est à ces moments ordinaires de la vie du soldat, depuis deux millénaires, qu'est consacré cet ouvrage, à ces objets modestes, imposants ou insolites, qui lui permettent d'accomplir sa mission, lui donnent son identité, racontent son expérience quotidienne, jusque, parfois, dans la souffrance et dans la mort.
    Avec ce catalogue aux multiples facettes, où dialoguent de nombreuses images, des notices détaillées et les essais d'éminents spécialistes, entrez dans la peau d'un soldat!

  • Pendant la guerre d'Algérie (1954-1962), les photographes du Service cinématographique des armées (SCA) ont produit des milliers de clichés, souvent diffusés dans la presse de l'époque et aujourd'hui largement reproduits dans les livres d'histoire. Des soldats possédant un appareil photographique ont également fixé dans une pratique amateur ce que fut leur expérience du conflit. Les témoignages de quatre d'entre eux, Marc Flament, Arthur Smet, Claude Roudeau et Dominique Mestrallet, engagés ou appelé pour le dernier, donnent à voir, parfois de manière inédite, les opérations militaires, la vie quotidienne dans les grandes métropoles du Nord, mais aussi en Kabylie, dans l'Oranais ou sur les Hauts-Plateaux. Présentées et commentées par Marie Chominot, ces remarquables photographies permettent d'appréhender différemment la guerre d'Algérie.

empty