Généralités autre

  • L'histoire de l'Humanité racontée en 515 cartes.
    Depuis sa création, la revue L'Histoire publie des articles d'historiens faisant état des dernières avancées de leurs recherches. Ces textes sont souvent enrichis d'une ou plusieurs cartes. En partant de ce fonds cartographique exceptionnel, Christian Grataloup a sélectionné, recréé et commenté 515 cartes racontant la marche du monde, des origines de l'Humanité à aujourd'hui.
    Cet atlas est à la fois à la pointe de la recherche historique et accessible au plus grand nombre. Une création originale destinée à devenir un ouvrage de référence.

  • Une réflexion critique sur les potentialités de l'histoire qui s'appuie sur l'étude de la période du XIIIe au XVIe siècle, avec l'histoire du Collège de France, la conceptualisation de la Renaissance par J. Michelet et l'évolution de la représentation du Moyen Age à l'époque contemporaine.

  • Les civilisations grecque et romaine ont tant façonné notre culture qu'outre notre langage, elles en imprègnent aujourd'hui encore chaque mode d'expression, du théâtre à la politique, en passant par la poésie, la musique, la philosophie ou la peinture.
    Se familiariser avec le monde complexe de leur mythologie, c'est mieux repérer les nombreux modèles que notre propre société a empruntés au monde antique. Grâce à ses articles érudits et détaillés, ce dictionnaire nous guide à travers les très riches récits qui nourrissent les mythes grecs et romains, dans lesquels monstres, guerres et intrigues sont légion et où les généalogies s'entrecroisent.

  • Rédigée au début du xiiiè siècle par l'éminent historien islandais snorri sturlson, l'edda constitue le recueil de mythologie nordique le plus complet que nous ait légué le moyen age scandinave.
    Au cours de récits souvent hauts en couleur, l'auteur retrace tout d'abord la création de l'univers à l'origine des temps, avec notamment l'épisode du démembrement d'ymir, le géant primitif ; puis il présente les principaux dieux de l'antiquité païenne et raconte leurs exploits, dont la description particulièrement saisissante constitue le point d'orgue de l'ouvrage.
    Bien qu'il ait été conçu plus de deux siècles après la conversion officielle de l'islande au christianisme, ce traité témoigne d'une intime connaissance des poèmes mythologiques composés à l'époque païenne tant en norvège que dans l'île des sagas.
    A ce titre, l'edda offre un intérêt capital pour l'étude de l'ancienne religion scandinave, de même que pour les enquêtes de mythologie comparée indo-européenne.
    Cette nouvelle traduction repose sur un examen approfondi de la tradition manuscrite de l'oeuvre, en sorte qu'à la différence des traductions précédentes, elle tient largement compte des principales variantes fournies par les manuscrits de l'edda.

  • Cinquante-troisième volume de la collection de l'Atlas historique des villes de France, l'Atlas historique de Périgueux relève d'un programme Région intitulé : « Les villes-têtes de l'Aquitaine : approches historique, cartographique et comparative », et visant à la réalisation des atlas historiques (selon le modèle établi pour celui de Bordeaux en 2009) de cinq villes de rang urbain supérieur à l'échelle régionale (Agen, Bayonne, Mont-de-Marsan, Pau, Périgueux), ainsi que d'un 6 e volume d'analyse spatiale comparative. Quatrième à paraître de la série, l'Atlas historique de Périgueux, élaboré par une équipe scientifique de 27 intervenants, renouvelle profondément les connaissances sur la ville. À partir des données archéologiques et d'une étude des archives, la formation de l'espace urbain des origines protohistoriques à nos jours y est retracée selon trois perspectives complémentaires : le Plan historique, établi à partir des cadastres de 1811- 1817, la restitue cartographiquement, alors que deux tomes de commentaires en donnent les clés de lecture, tant d'un point de vue global et diachronique (t.1 : Notice générale) qu'à l'échelle de chacun des monuments (t. 2 : Sites et monuments). Le passage de la Protohistoire à l'époque gallo-romaine en ressort plus complexe, sans rien ôter de la grandeur de la cité antique et de ses monuments. La grande richesse du Moyen Âge à Périgueux est confirmée par l'étude des nombreux édifices qui structurent l'agglomération, tandis que des tensions se font jour entre les deux pôles constitutifs de la ville, la Cité et le Puy-Saint-Front, jusqu'à un basculement au profit du Puy. Après un moment faste à la Renaissance où s'épanouissent des élites cultivées, la ville subit les guerres de Religion et leurs séquelles. Désignée comme Préfecture, elle ne retrouve véritablement une dynamique de croissance qu'avec le chemin de fer.

  • Le musée Dobrée conserve près de 80 pièces mérovingiennes principalement frappées ou découvertes dans le Grand-Ouest. Cet ancrage local est le fruit de l'attention de membres de la Société archéologique de Nantes et de Loire-Atlantique. Parmi eux, Parenteau (1814-1882) eut une action fondatrice par ses recherches et ses relations avec les plus éminents spécialistes de son temps, dont Fillon, Ponton d'Amécourt, Barthélemy et Belfort. Il constitua le fonds d'origine régulièrement enrichi par ses successeurs, désormais soumis aux techniques d'investigation modernes de l'archéométrie. Cette collection et la documentation afférente constituent un fonds essentiel à la connaissance de la production et de la circulation monétaires dans l'Armorique de saint Félix (548-582), et apportent de nouvelles clés de compréhension de cette période charnière entre Antiquité et Moyen-Âge. Dans l'esprit d'accès à la culture voulu par l'éditeur, le livre propose une introduction originale au haut Moyen âge.

  • Après avoir acquis lors d'une vente aux enchères le châle qui a été retrouvé près du cadavre de Catherine Eddowes, quatrième et avant-dernière victime de Jack l'éventreur, Russell Edwards se lance dans une extraordinaire enquête qui durera sept ans.
    Il cherche d'abord à authentifier le châle et à découvrir les secrets qu'il pourrait receler. Après lui avoir fait subir nombre de tests par les meilleurs scientifiques du pays, le châle se révèle authentique. Mais, outre le sang de Catherine Eddowes, il contient aussi des traces de l'ADN du tueur !
    C'est ce qui a permis à Russell Edwards d'enfin mettre un nom sur le mystérieux tueur de Whitechapel...
    Une découverte a stupéfié le monde à l'automne 2014. Plus de 120 ans après ses crimes légendaires, on connaît enfin l'identité de Jack l'éventreur.

empty