Egypte ancienne

  • Un portrait très vivant de l'Egypte d'Amenhotep II (vers 1442 av. J.-C.) sur 24 heures, avec un personnage par heure, du pharaon au simple potier, de l'embaumeur au voleur de tombes, en passant par la sage-femme et la pleureuse - ou comment un archéologue de renom nous aide à comprendre une civilisation complexe au moyen d'un docufiction sur papier, dans l'esprit des livres d'Alberto Angela sur l'Antiquité romaine.

  • Hatchepsout, Néfertiti, Néfertari ou encore Cléopâtre : ces noms de reines égyptiennes nous sont familiers. Le cinéma et la littérature se sont emparés du destin de certaines d'entre elles, telles des synonymes de faste, de beauté et de puissance dans notre mémoire collective. Mais au-delà de ces clichés, qui étaient vraiment ces épouses, mères ou filles de pharaon qui ont influencé et marqué de leur sceau l'histoire de l'Egypte ?
    Ecrire une histoire des femmes célèbres de l'Egypte ancienne ne suffit pas : il faut approcher cet univers dans la pluralité de ses niveaux, mythiques, historiques, institutionnels. Cet ouvrage, nouvel opus de l'égyptologue Florence Quentin, s'appuie sur les dernières découvertes concernant ces souveraines pour dresser le portrait des plus prestigieuses d'entre elles, qui vécurent durant le Nouvel Empire, à l'apogée de la civilisation pharaonique (entre 1550 et 1069 avant notre ère).
    A travers le récit de ce que l'on sait de leur vie, se dessine aussi la condition de la femme égyptienne à cette époque. Dans toutes les classes de la société, celle-ci bénéficiait d'un respect assez rare dans le monde antique pour être mentionné.
    L'Egypte ancienne fut tout à fait singulière dans sa façon de lui donner accès à des fonctions et métiers réservés habituellement aux hommes partout ailleurs. Ce statut privilégié se reflète dans la position qu'occupèrent ces puissantes souveraines, qu'elles soient « Grande Epouse Royale », régente, et même Pharaon au pouvoir absolu, comme ce fut le cas à trois reprises au Nouvel Empire (ainsi la grande bâtisseuse Hatchepsout).
    Servi par une narration historique vivante, fondée sur de solides recherches égyptologiques, ce livre convie le lecteur à une immersion auprès de « Celles qui emplissaient le palais d'amour », ces « Dames de Grâce » qualifiées aussi de « Souveraines de toutes les femmes et de tous les pays ».

  • Depuis une trentaine d'années, les découvertes archéologiques mais aussi le réexamen des données anciennes ont profondément renouvelé notre connaissance de l'Egypte ancienne. Ces avancées permettent aujourd'hui de proposer un récit neuf, dégagé de la routine de l'histoire cyclique où, entre les « empires » forcément fastueux, viennent s'intercaler de sombres « périodes intermédiaires » marquées du sceau de la décadence.

    Les seize chapitres qui composent ce volume évoquent autant de moments de cette longue histoire qui commence à la fin du IVe millénaire av. J.-C. et s'achève avec la conversion des empereurs romains au christianisme. Malgré les transformations écologiques, géostratégiques, sociales et économiques que connut l'Égypte durant ces trois millénaires, ses rois, même ceux qui venaient de Perse, de Macédoine ou de la lointaine Rome, se glissèrent dans un costume politique taillé à la fin du IVe millénaire av. J.-C.

    Le pouvoir pharaonique en fut-il, pour autant, immuable ? Il faut, pour répondre, ne pas se laisser aveugler par les textes et les monuments suscités par les pharaons eux-mêmes : pyramides écrasantes, temples gigantesques, somptueux masques d'or donnent en effet une image pour le moins erronée d'omnipotence. Illusion qui vole en éclats si l'on abandonne le mythe de l'exception égyptienne et que l'on envisage l'histoire politique des monarchies comme participant à celle, plus générale, des mondes anciens.

    Près de trois cents documents iconographiques, une trentaine de cartes illustrent cette histoire de l'Égypte des Pharaons.

  • Descendre le Nil au temps des pharaons, d'Abou Simbel à Alexandrie, devient un rêve enfin accessible grâce au talent inconstestable de Jean-Claude Golvin. Une Égypte fastueuse, totalement inédite, qui redonne vie aux ruines les plus grandioses comme aux vestiges les plus anodins. Chaque image - environ une centaine d'aquarelles - est accompagnée de commentaires sur l'architecture et les découvertes archéologiques, ainsi que de nombreux textes retraçant le contexte mythologique, politique et historique, qui permettent d'appréhender le site dans sa totalité. Nouvelle édition, totalement corrigée, revue et augmentée d'un cahier supplémentaire.

  • Aton, Anubis, Imhotep, Osiris... La religion égyptienne a toujours fasciné, à commencer par les auteurs grecs, aux yeux de qui elle paraissait si exotique. Ces mêmes « dieux à tête de chien » qui faisaient rire Lucien de Samosate émerveillent encore les enfants du XXIe siècle ! Preuve que la magie des images égyptiennes n'a rien perdu de son efficacité.
    Mais par-delà les fantasmes et les théories farfelues, elles sont avant tout les témoins d'une civilisation millénaire qui, loin d'être pétrifiée, a évolué et s'est transformée, au gré des changements politiques et des influences venues d'ailleurs.
    À travers 100 mots, Hélène Bouillon brosse un tableau de l'univers religieux de la vallée du Nil. Elle replace certains mythes dans leur contexte historique, mais revient aussi sur les légendes contemporaines que l'Égypte continue de nous inspirer...

  • D'environ - 3000 à - 332, à travers trente dynasties, la civilisation égyptienne s'est développée et a marqué de son empreinte le monde.
    Cet ouvrage présente, au regard des dernières avancées de la recherche, les grandes périodes de l'époque pharaonique. Il analyse la politique intérieure et extérieure menée par les principaux souverains et offre ainsi au lecteur les moyens d'appréhender l'histoire complexe de l'Égypte ancienne.

  • L'Égypte antique est inséparable de l'écriture hiéroglyphique. Cette écriture élégante et majestueuse a symbolisé à elle seule la vallée du Nil aux yeux de l'Occident pendant plus de mille cinq cents ans, jusqu'à ce que Champollion déchire, en 1822, le voile de mystère qui l'enveloppait.
    Si l'écriture cunéiforme revendiquait l'honneur d'être l'écriture la plus ancienne de l'humanité, la découverte, il n'y a pas si longtemps, de nouveaux documents à Abydos, en Haute Égypte, a mis à mal cette suprématie. En explorant cette langue, c'est donc aussi aux origines de l'écriture que nous touchons.
    Au-delà de leur beauté formelle, Jean Winand nous invite à percer les sens des hiéroglyphes et à découvrir l'histoire d'une des langues les plus anciennes.

  • LE LIVREPe ne trez dans la tombe de Toutankhamon et admirez l'un des ensembles les plus riches de l'E gypte antique. En s'introduisant au coeur de la pyramide, de l'antichambre jusqu'a la chambre fune raire, ce livre vous invite a explorer les merveilles de la tombe du grand pharaon. Ve ritable voyage dans le temps, cet ouvrage revient sur les ce le bres fouilles et les travaux de restauration mene s par Howard Carter entre 1922 et 1932.Parmi les cinq mille quatre cent pie ces de couvertes dans la tombe, deux cents des plus fastueuses et emble matiques font l'objet d'un commentaire approfondi par Zahi Hawass. Or, argent, ivoire, pierres pre cieuses et semi-pre cieuses magnifient la de pouille du souverain et l'accompagnent dans sa dernie re demeure.Les sarcophages, parures et insignes royaux sont e tudie s avec attention, aux co te s de nombreux autres objets, rituels et fune raires (statuettes de divinite s, vases canopes, chaouabtis, etc.).Gra ce a la remarquable campagne photographique de Sandro Vannini, associant plans panoramiques et vues de de tail, la somptuosite des objets et des mate riaux est ainsi mise en lumie re.

  • C'est à la Renaissance que les Européens redécouvrent l'Égypte ancienne. Dans un décor de sable et d'eau, des vestiges somptueux révèlent aux rares voyageurs un musée à ciel ouvert, un monde fascinant où semblent se confondre les morts et les vivants, les hommes et les animaux, les pharaons et les dieux. De 1798 à 1801, les savants et artistes emmenés par Bonaparte passent la vallée du Nil au peigne fin. La publication de leur monumentale Description de l'Égypte relancera l'égyptomanie dans toute l'Europe.
    Mais ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard que l'égyptologie scientifique voit le jour, avec le déchiffrement des hiéroglyphes. Se révèlent alors, peu à peu, les différents aspects d'une civilisation exceptionnelle. Et l'engouement du grand public pour le pays des pharaons s'envole au rythme des découvertes : le Serapeum de Saqqara, les momies royales, la tombe de Toutankhamon, le trésor de Tanis, la barque de Khéops...
    Amoureux et spécialiste de l'Égypte, Robert Solé se fait le grand ordonnateur de ces recherches, qu'il décrypte en retraçant notamment le parcours de leurs auteurs : Champollion, Lepsius, Wilkinson, Mariette, Belzoni, Brugsch, Carter, Desroches Noblecourt, Ahmed Fakhry... et tant d'autres. Ce récit, dans lequel les rivalités nationales ne sont pas absentes, illustre l'une des plus grandes aventures contemporaines, qui se poursuit aujourd'hui avec des techniques de pointe.

  • Le 4 novembre 1922, dans la Vallée des Rois, l'archéologue britannique Howard Carter découvre l'entrée de la tombe de Toutankhamon, dernier pharaon de sang royal de la XVIIIe dynastie. Des milliers d'objets intacts - inhumés avec le jeune roi décédé à l'âge de 17 ans seulement - s'offrent alors à lui, pour devenir ce que l'on appellera plus tard le « Trésor de Toutankhamon ».
    L'égyptologue Florence Quentin revient sur les épisodes les plus marquants de la vie du pharaon en décryptant certains objets intimes ou rituels de son tombeau : armes, chars, vêtements, jeux de société, bijoux, instruments de musique, chapelle aux canopes, masque funéraire...
    Grâce à une analyse fine, l'auteur nous offre de nouvelles clés de compréhension, tant sur la personnalité que sur les fonctions royales exercées par Toutankhamon.
    Cet ouvrage est illustré d'un cahier de photographies tout en couleur représentant les objets les plus remarquables du trésor.

  • Il y a 15 ans, quelques années avant sa disparition, celle qui fut à l'origine en 1967, de la 1 re et de la plus triomphale (1,2 millions de visiteurs) des expositions consacrée à Toutânkhamon livrait les clés de sa connaissance de l'Égypte ancienne.
    Un classique à nouveau disponible à l'occasion de l'EXPOSITION TOUTÂNKHAMON à la Villette.

  • Cet ouvrage constitue une synthèse inédite sur l'un des champs documentaires les plus riches de l'Égypte ptolémaïque et romaine. En effet, la production des figurines de terre cuite véhicule un nombre de thèmes sociétaux et religieux qui ne connaît pas d'équivalent dans les aires culturelles du pourtour méditerranéen à l'époque gréco-romaine. Ce livre se veut marquer une étape au regard des approches habituelles : il ne s'agit ni d'un catalogue de collections, ni d'une monographie archéologique ; il restitue les réalités de la vie de tous les jours, de l'image idéalisée des jeunes filles mortes avant le mariage, les célèbres « femmes drapées », aux dieux obscènes, garants de la fertilité, grecs tout autant qu'égyptiens, des prêtres aux animaux sacrés et familiers. Grâce à la multiplicité de ces témoignages et par le prisme des figurines de terre cuite, on approche ainsi la société égyptienne, ses dieux, son cadre de vie et ses activités.

  • Troisième édition totalement revue, corrigée et augmentée. Cet ouvrage constitue le seul dictionnaire de hiéroglyphes en français et reste un outil de travail indispensable pour les étudiants, les amateurs et les passionnés d'épigraphie égyptienne. Pour cette troisième édition, il a été enrichi de nombreuses entrées et de références inédites.

  • Dans la vallée du Nil, naît l'un des plus anciens et légendaires États territoriaux du monde, dirigé par une royauté sacrée et une administration qui se développe durant les presque 3 000 ans qui séparent la Ire dynastie de la conquête romaine.
    Destiné à tous, cet ouvrage permet de découvrir et comprendre les structures de cet empire mythique, dépassant l'image d'une Égypte des pyramides figée et dirigée par un despote tout-puissant. Il propose un tableau nuancé de l'Égypte pharaonique et de sa société en s'appuyant sur les richesses de la documentation écrite et iconographique autant que des dernières découvertes archéologiques.
    C'est un fascinant royaume en constante évolution qui est ici décrit, analysé et interrogé par une équipe de spécialistes reconnus.

  • Les Égyptiens ont-ils inventé la bureaucratie ?
    Difficile de répondre tant le rituel, les réseaux de patronage et l'oralité devaient jouer un rôle au moins aussi important que les procédures formelles écrites.
    Ce qui est sûr en revanche, c'est qu'au Nouvel Empire, entre 1500 et 1070 avant Jésus-Christ, l'Égypte prend pleinement les dimensions d'un Empire. De la Nubie à la Syrie, les ressources à exploiter et à administrer sont immenses. Ce n'est donc pas un hasard si cette époque est aussi celle d'une révolution du statut de l'écrit.
    Dépositaires du contrôle institutionnel des activités, les scribes occupent le devant de la scène dans les textes littéraires. Conscients d'eux-mêmes, ils forment un monde social avec ses valeurs et son discours propres.
    /> Pour faire l'histoire de ce milieu, ce livre prend pour terrain - archéologique et textuel - les florilèges de scribes, dont il propose une histoire intégrale. Les scribes constituaient ces manuscrits de miscellanées pour faire montre de leurs compétences et de leurs savoirs lettrés. En suivant la main du scribe, l'enquête commence par considérer la manière même d'écrire, à l'encre, sur papyrus, où la variation et la compilation de mémoire jouent un grand rôle. Les scribes s'approprient l'archive lettrée de leur temps et jouent de mille variations pour produire de nouveaux genres littéraires qui mettent en scène le scribe dissipé comme le maître couvert d'honneurs. Le tableau dépeint est celui d'une élite intermédiaire qui seule est à même de mettre en branle et de faire fonctionner la machine politique et étatique. Le livre présente les savoirs lettrés de l'Égypte de cette période, les ressorts de l'écriture littéraire mais aussi le code de valeurs d'un monde social. Ce dernier doit défendre sa place au sein de la société égyptienne et constituer une place dans la mémoire collective, en se servant de son art, l'écriture manuscrite, pour s'inscrire au sein des monuments des plus grands.

  • Dans ce passionnant ouvrage, Philippe Valode exprime sa fascination pour l'Égypte ancienne : 3 000 ans d'histoire, 1 300 sites repérés (mais au moins autant à découvrir), 150 pyramides, 300 pharaons, 250 missions archéologiques au travail aujourd'hui... Des mystères partout dont le plus intrigant demeure celui de la construction de la Grande Pyramide de Khéops. Comment un si petit peuple, limité à un territoire confiné, désertique, dépendant de la crue annuelle du Nil, a-t-il pu faire tant de merveilles : inventer les hiéroglyphes, élever les pyramides, creuser les hypogées, bâtir d'immenses temples, faire naître de puissantes cités...
    Parmi les trente et une dynasties, des hommes et des femmes exceptionnels ont présidé à la plus éblouissante civilisation de l'histoire, des pharaons et des reines inoubliables, dont les figures devenues mythiques de Ramsès II, Khéops, Toutankhamon, Néfertiti, Hatshepsout, Cléopâtre...
    Grâce à de solides connaissances historiques et une large fréquentation des paysages et des sites égyptiens contemporains, Philippe Valode nous invite dans l'intimité des quarante reines et pharaons les plus importants. De nombreuses anecdotes authentifiées, des propositions de visites des sites actuels, des impressions ressenties au cours de ses voyages font de cet Éloge une indispensable initiation à l'Égypte pharaonique.

  • Portrait de la dernière reine d'Egypte soulignant ses qualités de stratège et de politique, ainsi que son influence sur les représentants du pouvoir romain, et dénonçant les parts de légende dans l'image véhiculée par Octave-Auguste.

  • Avec la chute du Nouvel Empire vers 1069 av. J.-C., l'Égypte entre dans la dernière période de son histoire ancienne, avant l'arrivée d'Alexandre et la période grecque. Ces sept cents ans sont marqués par des crises importantes (présence libyenne et koushite, invasions assyriennes et perses), mais aussi par une résilience de l'État pharaonique et de sa culture.
    Après une phase de décentralisation puis d'éclatement pendant la Troisième Période intermédiaire (1069-655 av. J.-C.), le pays est réunifié et réformé par les pharaons de la dynastie saïte, qui introduit l'Époque tardive (655-332 av. J.-C.). L'Égypte retrouve alors une grande prospérité tandis que se perpétue la renaissance culturelle initiée pendant les années de division. Le pays attise cependant les convoitises des empires d'Asie, babylonien puis perse, ce dernier mettant fin à la dernière dynastie autochtone en 342. Cet ouvrage fournit, en sus des grandes étapes d'histoire politique de l'Égypte tardive, un état des lieux des mutations sociales, culturelles et économiques du pays, en cohérence avec les évolutions méthodologiques de l'égyptologie.

  • Les ouvrages de cette collection «(Lettres égyptiennes)» proposent de découvrir la civilisation égyptienne à travers sa littérature : textes fondateurs, hymnes religieux, écrits officieux, biographies, récits de campagnes ou de batailles... Ils constituent à la fois un outil pour toute personne cherchant à s'initier aux écritures hiéroglyphique et hiératique (puisque chaque texte est donné dans sa version originale, en hiéroglyphes informatiques et en hiératique, en translittération et en traduction) et un guide permettant d'éclairer les différents aspects de la civilisation pharaonique. Dans ce quatrième volet sont traduits et analysés les textes de la fin de la XVIIIe dynastie : princiaplement Amenophis III, Akhenaton,Toutânkhamon et Horemheb.

  • En 1799, un officier de Bonaparte en Égypte fait une découverte bouleversante. La stèle de granit qu'il vient de mettre au jour près de la ville de Rosette porte un même texte gravé en trois écritures différentes : en grec, en démotique et en hiéroglyphes. Une fantastique aventure intellectuelle commence. En Europe, quelques-uns des plus grands esprits de l'époque interrogent la pierre de Rosette qui a été saisie par l'armée anglaise et transportée à Londres, au British Museum. Johann David Akerblad et Thomas Young réussissent à lui arracher quelques réponses. Mais c'est un Français, Jean-François Champollion, fort de sa connaissance des langues orientales, qui parvient à la solution. Alors, brusquement, l'Égypte ancienne, muette depuis longtemps, se met à parler...

  • Dans l'Égypte ancienne, les animaux occupaient une place prépondérante que ce soit dans la vie quotidienne ou dans l'imaginaire collectif. Le pays était alors riche d'une faune domestique (vaches, chevaux, moutons, chiens, chats) et d'une faune sauvage des plus diversifiée (lions, léopards, guépards, girafes, hippopotames, crocodiles, lycaons, hyènes, canards, oies, échassiers, pélicans, hérons, martins- pêcheurs, ibis). La civilisation égyptienne a puisé ses croyances, ses symboles et ses mythes au coeur même de la nature et de la faune sauvage. L'un des premiers pharaons connus, il y a 5200 ans, se faisait appeler le Roi-Faucon. Cet oiseau est ensuite devenu l'animal sacré par excellence, celui du dieu Horus, fils d'Osiris et d'Isis. De nombreux animaux sont devenus des représentations de dieux : le chacal, le bélier, le serpent, le chat, la vache, l'ibis, le lion, le crocodile, le babouin, etc. D'autres sont utilisés pour former les premiers hiéroglyphes : la chouette, l'hirondelle, le vautour, la vipère, le lion couché, etc.
    Ce beau livre exceptionnel explore en plus d'une centaine de photographies les représentations animales dans l'Égypte ancienne, témoignant à la fois de l'extraordinaire maîtrise des artistes et de la diversité foisonnante des écosystèmes d'alors.

  • Après avoir étudié la pyramide "rhomboïdale" de Snefrou à Dahchour-Sud, père de l'illustre Kheops, les deux auteurs rapportent leurs investigations dans la pyramide de Khephren (vers 2400 av. J.-C.), la deuxième des pyramides de Giza, haute de 136,50 mètres. Accessible aux égyptologues comme aux amateurs, cet ouvrage nous conduit au coeur d'une des aventures les plus controversées de l'égyptologie : la construction des pyramides. Au cours de cette enquête captivante, les auteurs nous font revivre l'aventure de ces travaux archéologiques : avec une clarté exemplaire, ils analysent les problèmes que suppose une telle construction et expliquent les solutions possiblement trouvées par les Égyptiens bâtisseurs pour construire cette pyramide, ce qui nous conduit à la probabilité de l'existence d'une chambre inconnue dont ils fournissent l'emplacement de son accès.

  • Les ouvrages de cette collection (Lettres égyptiennes) proposent de découvrir la civilisation égyptienne à travers sa littérature : textes fondateurs, hymnes religieux, écrits officieux, biographies, récits de campagnes ou de batailles... Ils constituent à la fois un outil pour toute personne cherchant à s'initier aux écritures hiéroglyphique et hiératique (puisque chaque texte est donné dans sa version originale, en hiéroglyphes informatiques et en hiératique, en translittération et en traduction) et un guide permettant d'éclairer les différents aspects de la civilisation pharaonique. Dans ce troisième volet sont traduits et analysés les textes fondateurs de la littérature du Moyen Empire : les romans, les Enseignements, la littérature dite «pessimiste», la littérature religieuse, les textes de propagande royale...

  • Tenant de l'ordre éternel, à mi-chemin entre les dieux et les hommes, Pharaon a été le coeur de la puissance de l'Égypte durant trois millénaires. Quel était son rôle effectif au sein de l'État ? Quels ont été les moyens de diffusion de la pensée monarchique, dans les textes, dans les monuments, dans l'art ?
    Comment l'idéologie royale s'est-elle transformée au cours du temps, depuis les premiers témoignages de l'époque protodynastique jusqu'à l'arrivée d'Alexandre le Grand ? Comment des rois d'origine étrangère se sont-ils coulés dans le moule pharaonique ? Quelle influence le modèle égyptien a-t-il exercé sur la représentation du pouvoir jusqu'aux temps modernes ?
    Voici quelques questions essentielles qui conditionnent notre compréhension de cette fascinante civilisation des bords de la vallée du Nil. Plutôt qu'à une histoire événementielle, ponctuée par les guerres, les mariages, les couronnements, les fêtes et les funérailles royales, c'est donc à une histoire du sens que le lecteur est ici convié.

empty