Reunion Des Musees Nationaux

  • "J'ai décidé d'être très tôt une héroïne. Qui serais-je ? George Sand ? Jeanne d'Arc ? Un Napoléon en jupon ? Qu'importe ce que je serais ! L'important était que ce fut difficile, grand, excitant."

  • Mise en valeur du talent des oeuvres de Gauguin, qui maîtrisait des techniques diverses (peinture, dessin, gravure, sculpture, céramique) et qui en explora les limites

  • « C'est de l'art, nom de dieu, et du plus chouette, du mélangé à la vie, de l'art sans mic-macs épateurs et à la portée des bons bougres. » Félix Fénéon, Le Père Peinard, 1893

  • Histoire de l'art des jardins et des créations qui y sont liées à travers la présentation d'oeuvres diverses : peintures, sculptures, photographies, dessins et installations.

  • Exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, du 14 octobre 2019 au 10 février 2020.

  • Une découverte de la civilisation maya au fil de 400 objets représentatifs de l'art précolombien, répartis en huit thèmes : l'homme et la nature ; la communauté humaine et la vie quotidienne ; les villes ; le temps et les astres ; les élites dominantes ; les forces sacrées ; les rites funéraires ; les héritiers.

  • Les peintures, dessins, céramiques et sculptures de J. Miro sont présentés sur sept décennies, les auteurs mettant en lumière son évolution stylistique et ses renouvellements incessants. Des poèmes de L. Aragon, M. Jacob, R. Char ou encore T. Tzara accompagnent ce parcours dans l'oeuvre de l'artiste.

  • Les années 1760, au début du règne de George III, ont marqué un tournant pour l'art britannique, avec l'ascension triomphante de Joshua Reynolds (1723-1792) et de Thomas Gainsborough (1727-1788), ainsi que la fondation, en 1768, de la Royal Academy of Arts. Reconnus comme les maîtres du portrait, Reynolds et Gainsborough ont rivalisé pour élever le genre à des niveaux d'innovation visuelle et intellectuelle inédits.
    Ces deux artistes ont redéfini l'art britannique et ont hissé toute une génération vers de nouveaux sommets en réinventant les règles et les conventions de la peinture sur des thèmes récurrents comme la lignée, la famille et le foyer dans les portraits, la peinture de genre et d'histoire, le paysage... Les artistes britanniques ont fait également évoluer la figuration narrative pour tendre vers le sublime.
    Les travaux d'Henry Fuseli, de John Martin et de Philippe Jacques de Loutherbourg, ainsi que l'oeuvre de Joseph Mallord William Turner, ont ouvert la voie à une nouvelle conception de l'art comme support de l'imaginaire. Soutenue par le roi, mais aussi et surtout par les acteurs du commerce et de l'industrie, la peinture britannique s'épanouissait dans une diversité de styles, qui fut alors perçue par les contemporains comme le signe d'un âge d'or artistique.

  • Depuis 1669, les scènes et les ateliers de l'Opéra de Paris ont vu évoluer artistes et créateurs de premier ordre. Compositeur et chorégraphes, danseurs, chanteurs et musiciens, peintres, décorateurs, costumiers, régisseurs, directeurs et administrateurs marquèrent l'histoire de l'institution et, par delà, celle du genre. Réunissant les contributions de cinquante chercheurs de renom, cette encyclopédie propose de pousser les multiples portes de l'Opéra de Paris, qui dispose depuis 1889 de deux théâtres : le Palais Ganrier et l'Opéra Bastille.

  • Mucha

    Collectif

    Exposition sur les différentes facettes de l'artiste et de son oeuvre. Présente le rôle d'Alfons Mucha affichiste dans l'essor de l'Art nouveau en Europe, ses liens avec le patriotisme slave, les sources philosophiques, spirituelles et symboliques de sa pensée, mais aussi son oeuvre de peintre, de dessinateur, de sculpteur ou de photographe.

  • Présentation d'une sélection de près de 300 photographies d'Irving Penn, des clichés les plus connus à d'autres publiés pour la première fois

  • Millet

    Collectif

    Le catalogue permet une mise en lumière du talent de Millet grâce à une lecture thématique et originale de son oeuvre picturale et graphique. Etude complète de l'oeuvre du peintre, suivie d'une étude approfondie de sa postérité américaine.

  • Le présent catalogue, publié à l'occasion de l'exposition célébrant le 500e anniversaire de sa naissance, retrace l'ascension du jeune Tintoret (1518-1594) au cours des premières années de sa carrière, entre 1537 et 1555. L'ambition artistique et la puissance créatrice du jeune maître vénitien sont mises en lumière à travers peintures, dessins, gravures et sculptures traitant de thèmes religieux et allégoriques, mythologiques et érotiques - sans oublier ses portraits.
    Son oeuvre, qui éblouit en son temps ses contemporains et captive toujours notre regard, est ici traitée dans le contexte culturel de l'époque, nous entraînant dans un voyage au coeur de la Renaissance italienne.

  • Les expositions européennes attirent de plus en plus de visiteurs et deviennent même le moteur d'échappées culturelles le temps d'un week-end. Ceux qui n'ont pas la chance de pouvoir voyager, ou ont tout simplement raté ces temps forts de l'expression artistique, peuvent se procurer en librairie les catalogues de ces événements qui sont de véritables bijoux. Que la visite commence!

  • Le contexte historique de la Venise du XVIIIe siècle, ses développements artistiques et son influence sur l'art européen. Le catalogue ouvre ainsi quelques perspectives sur les conditions de la naissance du rayonnement de la ville.

  • Publié à l'occasion de l'exposition Artistes & Robots du 05 Avril 2018 au 09 Juillet 2018 au Grand Palais, Galeries nationales.

    Artistes et robots: l'imagination artificielle au pouvoir ?
    Dans notre monde universellement et uniformément transformé par les progrès de l'intelligence artificielle, ses applications scientifiques, industrielles financières et domestiques, on pouvait penser que l'art serait, pour paraphraser André Malraux, le dernier chemin (direct) de l'homme à l'homme.
    Cet ouvrage s'intéresse à cet autre aspect du règne de la haute technologie: l'avènement de l'imagination artificielle. Une machine serait-elle capable d'égaler un artiste ? Un robot pourrait-il se substituer à un peintre ou un sculpteur ? Dans quelle mesure peut-on parler de créativité artificielle ?
    Léonard de Vinci a dessiné il y a cinq cents ans de nombreux rêves de machines : palais flottant, hélicoptère, char d'assaut, métier à tisser industriel... Mais ce génie visionnaire ne semble pas avoir osé imaginer une machine qui pourrait remplacer l'artiste.
    Des machines à créer : voilà les oeuvres que présente ce catalogue qui s'intéresse précisément au sujet de l'imagination artificielle, dans ses différentes matérialisations artistiques, et en abordant les grands enjeux que cette révolution technique soulève.
    Des artistes qui créent des machines qui créent de l'art.

  • La contribution des Nabis aux arts décoratifs, pourtant essentielle, est encore méconnue. La question du décoratif comme principe fondamental de l'unité de la création s'imposa au moment de la formation du groupe à la fin des années 1880 chez ces artistes qui voulaient abattre la frontière entre beaux-arts et arts appliqués.
    Véritables pionniers du décor moderne, Bonnard, Vuillard, Maurice Denis, Sérusier, Ranson, Vallotton, ont défendu un art en lien direct avec la vie. Ils créèrent des oeuvres originales, joyeuses et rythmées, destinées à agrémenter les intérieurs contemporains en réaction à l'esthétique du pastiche alors en vogue.
    L'art décoratif des Nabis ne répond à aucune doctrine esthétique pré-existante mais exprime la fantaisie imaginative des artistes et l'audace de leurs recherches formelles. Cette expérience d'art total est basée sur le décloisonnement des techniques et l'influence du Japon.

  • Le musée du quai Branly, les musées d'Orsay et de l'Orangerie, The Museum of Modern Art, New York rendent pour la première fois hommage à la personnalité hors du commun de Félix Fénéon.

    La première partie de l'exposition présente, au musée du quai Branly, sa collection d'oeuvres africaines et océaniennes, dominée par la statuaire et les masques africains, qui aux côtés des plus grands artistes européens, forme un ensemble d'exception.

    L'ensemble retrace l'histoire de cette collection et son rôle décisif dans l'évolution du regard porté sur les arts extra-européens.

    Auteur d'une enquête sur les « arts lointains », publiée en 1920, Félix Fénéon oeuvre pour la reconnaissance des arts non-occidentaux en questionnant le statut de ces sculptures et objets. « Seront-ils admis au Louvre ? » s'interroge-t-il alors dans un article perçu aujourd'hui comme l'un des textes fondateurs du musée du quai Branly.

    Le second chapitre de l'exposition sera présenté au musée de l'Orangerie, à l'automne prochain, et évoquera les convictions anarchistes de Félix Fénéon et son action en faveur des artistes. Promoteur du Néo-impressionnisme, Fénéon a défendu un art nouveau à travers les oeuvres de ses amis pointillistes, Seurat et Signac en particulier.

  • Une présentation de l'oeuvre du peintre français, notamment de son tableau le Talisman, peint en 1888, qui a inspiré le mouvement nabi.

  • Hergé

    Collectif

    Ce catalogue est consacré à l'oeuvre d'Hergé, présentée à travers des essais, des citations, des documents et des illustrations. Avec une initiation en début d'ouvrage à la ligne claire, à la mise en couleurs, aux onomatopées, etc.

  • Une histoire de la licorne, de ses représentations et de sa symbolique depuis l'Antiquité soulignant l'abandon de son aspect hybride et monstrueux au Moyen Age. Les auteurs analysent en particulier la tenture de la Dame à la licorne du musée de Cluny.

empty