Les Echappes

  • Maurice le chien et Patapon le chat partagent leurs réflexions sur l'amour, le sexe, la vie, la mort, le bien, le mal...

  • Trois ans après le tome 4, ils reviennent!

    Chaque semaine dans Charlie Hebdo, Maurice le chien et Patapon le chat s'affrontent sur des questions éthiques : Patapon est propre, indépendant, respectueux, pour tout dire un peu coincé. Maurice, le chien, est sale, scatophile, exubérant, expansif, et saute sur tout ce qui bouge.
    C'est du dialogue socratique entre ces deux énergumènes que naît la philosophie de Charb : en trois cases décalées, absurdes ou grotesques, on passe de considérations politiques en confidences sexuelles, en passant par toute la gamme des sentiments (non pasteurisés).

    Ni dieu ni maître !, le tome 5 de Maurice et Patapon réjouira les aficionados de l'humour bête et méchant.

  • Cabu swing

    Cabu

    Cabu aime le jazz, le "jazz qui déménage", celui qui transporte, pas celui qui "donne envie de se jeter dans la Seine" ! Et quand il swingue, Cabu dessine, parfois dans le noir, souvent debout, de préférence en rythme, le pied battant la mesure. Ses premiers reportages musicaux, pourtant, il les fait pour Hara-Kiri dans des cabarets parisiens où se produisent les jeunes chanteurs de l'époque (Brel, Boby Lapointe, Gainsbourg...).
    Mais, à la mélancolie de la chanson française, il préfère de loin la joie de vivre du swing, de Trenet aux jazzmen américains. C'est plus tard, notamment pour Charlie Hebdo, qu'il commence à arpenter les festivals et les salles de concert, rencontrant les personnages mythiques du jazz comme Cab Calloway, Lionel Hampton, Count Basie, Duke Ellington... Ce recueil, à travers des centaines de dessins et de nombreux reportages réalisés depuis cinquante ans, nous dévoile le parcours de Cabu dessinateur de jazz.
    On le découvre ici reporter musical, chroniqueur radio sur TSFJAZZ avec Laure Albernhe, dessinateur de pochettes de disques. Témoin de l'époque des monstres du jazz aujourd'hui disparus, Cabu nous livre ici un morceau d'histoire et un hommage au swing.

  • La vie de Mahomet

    ,

    En Occident, tout le monde peut citer des épisodes de la vie de Jésus ou de Moïse, mais rares sont les personnes en mesure de relater la vie Mahomet. Alors que l'islam est présenté comme la deuxième religion de France, le parcours terrestre de l'ultime messager d'Allah mérite d'être connu, même par le profane.

    Charb et Zineb nous font découvrir les faits les plus marquants de son existence et nous expliquent l'origine des grands préceptes de la religion musulmane : la naissance du prophète, les révélations de l'ange Gabriel, ses mariages, les miracles, l'hégire... Ils nous éclairent aussi sur la vie intime et familiale de Mahomet, sur des épisodes peu connus par les musulmans eux-mêmes.

    Zineb a reconstitué le parcours du prophète, grâce à de longs mois de recherches dans les sources islamiques. Chaque anecdote, chaque citation proviennent des textes de la vulgate canonique, reconnus par les oulémas les plus rigoureux.

    Avec l'humour qu'on lui connaît, Charb a mis en images la vie de Mahomet telle que l'ont racontée les chroniqueurs de l'islam.

    C'est un traitement bien français de l'histoire d'une religion que propose ce livre : laïque et universaliste.

  • Flanby, Capitaine de pédalo, Guimauve le Conquérant, Pépère, le Culbuto : François Hollande est sans doute le président de la République qui aura récolté le plus de surnoms ridicules en deux ans d'exercice. En termes de caricatures, les dessinateurs de Charlie ont eux aussi été inspirés par cette présidence. En 144 pages et près de 140 dessins, ils dressent un portrait décapant de deux ans de gouvernance. Dégaze Hollande : on attend le moment auquel la fusée Hollande va enfin décoller. Un livre hilarant pour ne pas s'ennuyer pendant les trois ans qu'il reste.

  • Johnny, c'est la France

    Cabu

    Dans les premiers dessins de Cabu, on reconnaît une jeune vedette des années 1960: Johnny Hallyday.
    Le coup de crayon vengeur du dessinateur, amoureux de jazz, n'a jamais lâché sa proie, promenant Johnny du Canard enchaîné à Charlie Hebdo depuis cinquante ans. Johnny et ses tubes, ses femmes, ses amitiés politiques de droite et de droite, son fric planqué en Suisse, et ses fans... Johnny à la vie, à la mort. Johnny est un monument national, plus encore : Johnny, c'est la France. Caricaturer Johnny relève du blasphème - ça tombe bien, c'est la spécialité de Cabu.
    Cinquante ans de dessins de Johnny par Cabu, c'est une biographie croisée de deux meilleurs ennemis, pour le meilleur de Cabu et le pire de Johnny!

  • Depuis son accession il y a trois ans à la tête du FN, Marine Le Pen n'a cessé de grimper dans les sondages. Elle a réussi à s'imposer, à rassembler, et surtout à faire croire que le FN, depuis le départ de son père, est devenu un nouveau Front national.
    Sa technique ? Un discours moins outrancier, des dérapages contrôlés, qui lui permettent de donner un vernis plus « politiquement correct » au FN.
    Pourtant, hormis les efforts de communication, rien n'a changé dans ce parti créé par d'anciens collabos : l'immigré reste le bouc émissaire, le programme économique est toujours aussi inexistant, et la dirigeante n'a jamais clairement renié les fondements idéologiques de son parti.
    À l'heure où la dynastie Le Pen - de Jean-Marie à Marion Maréchal - grignote toujours plus de points dans les sondages et à l'aube des élections municipales et européennes pour lesquelles le Front national risque d'atteindre des scores record, Charlie Hebdo dresse le portrait décapant de la présidente du Front national.

  • En 1979, Cabu publiait La France des beaufs, une compilation des reportages dessinés dans Charlie Hebdo et qui emmenait le lecteur à la découverte de la France profonde des années 70.
    Treize ans plus tard, en 1992, la reparution de Charlie Hebdo allait donner l'occasion à Cabu de poursuivre son travail de reporter à travers la France. Une France en perpétuelle mutation : connectée à Internet, rythmée par les RTT, abrutie comme jamais par le foot, bientôt débarrassée du service militaire, dopée à l'EPO, hypnotisée par TF1.
    La France avait changé, mais pas ses beaufs.
    Témoignant d'une étonnante capacité d'adaptation, les beaufs n'écoutaient plus Sylvie Vartan, mais Madonna, ne roulaient plus en R12, mais en 4x4, ne criaient plus « Allez, Platini ! », mais « Vas-y, Zizou ! », ne regardaient plus Danièle Gilbert à la télé, mais Loana, ne votaient plus UDR, mais FN.
    La Nouvelle France des beaufs réunit les reportages réalisés en France par Cabu et publiés dans Charlie Hebdo de 1992 à 2012.

empty