Autrement

  • L'Afrique est un continent immense et les sociétés qui l'habitent ont connu des trajectoires historiques multiples au cours des millénaires, sans cesser d'interagir entre elles et avec les mondes extérieurs. Cinq grandes périodes scandent cette histoire :

    - L'Afrique ancienne (depuis la préhistoire jusqu'au XVe siècle), à la fois berceau et creuset de diversité linguistique, technique, politique.
    - L'Afrique moderne (du XVe au XVIIIe siècle), ses grands royaumes et le début de la présence européenne.
    - L'Afrique souveraine (XIXe siècle), après l'abolition de la traite atlantique et les reconversions économiques africaines.
    - L'Afrique sous domination coloniale, entre « partage » du continent, résistances anticoloniales et décolonisations.
    - L'Afrique des indépendances, qui relève de nombreux défis politiques, économiques et sociaux.
    />

  • Atlas numérique optimisé pour une lecture sur tablette.
    Le format ePub 3 permet de profiter de toutes les fonctionnalités de la lecture interactive : zoom HD sur les cartes, indexation, recherche in texte, navigation hypertextuelle, tables des matières interactives, textes en POP-UP, environnement ergonomique personnalisable.

    « De la volonté de civiliser à celle de domestiquer les peuples, le rêve impérial s'est transformé en entreprise de domination au bénéfice des intérêts français. » Plus de 100 cartes et infographies pour comprendre une période charnière de l'histoire de France et de l'Europe, depuis la construction de l'Empire, jusqu'à son effondrement.
    O Une analyse fine et contrastée du projet politique de Napoléon, officiellement inspiré des Lumières mais bâti sur la conquête et le contrôle autoritaire des populations.
    O Dynamiques démographiques, sociales, économiques et culturelles : un tour d'horizon des bouleversements de l'époque.
    O Un héritage pérenne : création du Code civil, développement des voies de communication, réformes de l'administration, modernisation des villes, essor de Paris en capitale impériale...
    Deux siècles après Waterloo et la chute de l'Empire, cette nouvelle édition dresse le juste portrait d'une époque, au plus près des populations.

    Retrouvez également sur l'AppStore l'application gratuite La cartothèque des Atlas Autrement qui propose l'achat au chapitre pour tous les titres de la collection Atlas Autrement.
    © Éditions Autrement, 2014

  • « Par quels moyens les Romains ont-ils pu se rendre maîtres de presque tout le monde habité ? » (Polybe).

    Plus de 100 cartes, plans et schémas pour comprendre les origines et les implications de l'impérialisme romain.

    - Par quels moyens politiques, économiques et culturels les Romains sont-ils parvenus à étendre leur territoire sur les pourtours de la Méditerranée et au-delà ?
    - Comment les Romains ont-ils construit et administré cet empire, d'Alexandrie jusqu'à l'Angleterre actuelle ?
    - En quoi les conquêtes portaient-elles en germe la destruction de la République ?

    L'auteur valorise ici les apports les plus récents de l'historiographie et interroge la notion d'empire pour présenter une histoire totalement renouvelée. Il propose une nouvelle lecture des formes et des rythmes de la construction impériale romaine : les conquêtes puis la paix romaine, le système provincial, le développement des communications et de l'économie, la romanisation.

  • L'histoire des esclavages, de l'Antiquité jusqu'à nos jours, en 150 cartes et infographies. L'esclavage antique, arabe, africain et médiéval avant le XVe siècle. La traite des Noirs et le commerce triangulaire, stimulés par la mondialisation des échanges. Les sociétés esclavagistes au Brésil, aux Etats-Unis, à Cuba, dans l'Amérique espagnole. Les mouvements abolitionnistes et les débats qu'ils ont engendrés.
    La permanence de l'esclavage et la complexité de ses mémoires. La quatrième édition de cet atlas présente une synthèse des connaissances historiques sur les pratiques et les sociétés esclavagistes, sur les mouvements abolitionnistes et la question des mémoires.

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur tablette !

    En une centaine de cartes, plans et infographies, une véritable biographie cartographique de Rome, ville « éternelle » mais loin d'être immobile.
    - Une approche géohistorique originale pour comprendre la façon dont Rome a construit son « éternité » depuis 2 700 ans.
    - De la fondation légendaire de la ville par Romulus jusqu'au XXIe siècle, en passant par l'empire, le baroque et la Rome fasciste de Mussolini, l'extraordinaire stratification du tissu urbain et architectural de Rome.
    - Entre conservation du passé et élan futur, une ville à l'épreuve de la modernité.

    Cet atlas propose des éclairages stimulants et inédits sur l'histoire de la ville et se veut le compagnon de tous les amoureux de Rome.

    Retrouvez également sur l'App Store l'application de vente au chapitre des éditions Autrement : La Cartothèque des Atlas !

    © Éditions Autrement, 2013

  • S'ouvrant au début du XIXe siècle, moment où le centre de gravité de l'Empire britannique bascule de l'Amérique vers l'Asie et où la France a perdu l'essentiel de son empire d'Ancien Régime, cet Atlas des empires coloniaux s'achève aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, quand les processus d'indépendance des colonies, parfois déjà amorcés, tendent à se généraliser et à s'accélérer.
    S'inscrivant dans un projet d'histoire globale et connectée, cet ouvrage fait le pari d'ouvrir l'horizon et de s'intéresser non seulement aux empires coloniaux les plus connus mais aussi aux plus petits, parfois éphémères ou plus anciens, et à des empires coloniaux non européens. Il tend à restituer la variété des situations coloniales et met l'accent sur les interactions, circulations, confrontations aussi bien à l'intérieur d'un cadre impérial qu'entre différents empires coloniaux.
    Enfin, cartes, textes et documents font la part belle à une histoire sociale des situations coloniales. Une attention particulière est portée aux colonisés, dans leurs interactions avec les colonisateurs, au plus près des réalités expérimentées par les sociétés coloniales, loin des stéréotypes.

  • Longtemps, Constantinople l'imprenable, ville sainte de l'Empire byzantin, aura été la capitale du monde. Ce mythe de la ville-monde fut un puissant ciment pour les peuples hétéroclites,- Bulgares, Serbes, Russes, qu'elle rassemblait sous son Empire. Mais, entre le XIe et le XIVe siècle, le prestige de la "nouvelle Rome" s'affaiblit, l'institution impériale se désacralise, la théocratie est mise en question. Après la première croisade, les querelles religieuses entre Rome et Constantinople s'exacerbent. Le 13 avril 1204, les croisés venus d'Occident prennent d'assaut la "ville gardée de Dieu". Pour la première fois de son histoire, la ville se rend et, avec elle, une grande partie de l'Empire. Il n'y aura qu'une autre chute - définitive - en 1453. On ne peut comprendre aujourd'hui les convulsions de l'Europe orientale sans tenir compte du rêve que partagent les Grecs, les Serbes, les Bulgares et les Russes, tous désireux de rendre à Constantinople les insignes impériaux dont les Turcs l'ont dépossédée.

  • Deux cents ans après l'Expédition d'Egypte menée par Bonaparte, comment arriver à rendre compte d'une histoire moderne de l'Egypte ancienne, de ses trente dynasties, de ses règnes innombrables ? Cet atlas tente de disséquer la civilisation égyptienne en utilisant un ensemble de cartes novateur ainsi que les découvertes et les synthèses les plus récentes.

  • Si l'ombre de Ramsès II plane encore sur Thèbes, c'est parce qu'il fut à la fois un conquérant, un administrateur et un bâtisseur.
    Mais c'est aussi parce que l'histoire humaine, depuis plus de trois mille ans, n'a cessé de s'inscrire dans les chemins qu'il fut le premier à frayer. Ramsès identifia l'Egypte à sa personne et sa personne à l'Etat. Il affirma la divinité de la fonction monarchique, dont il finit par devenir l'incarnation exemplaire. Ramsès II rêva du pouvoir absolu, mais il en rêva pour atteindre l'immortalité dans la mémoire des hommes et non pour s'en servir à des fins de jouissance personnelle.
    De cette entreprise politique et culturelle dont Ramsès fut le pionnier - et qui n'a rien perdu de son actualité -, Thèbes demeure évidemment le témoignage le plus éclatant. C'est donc à un voyage vers Thèbes que nous vous convions, ainsi qu'à une exploration de l'univers symbolique qui devint, mille trois cents ans avant notre ère et par la volonté d'un homme, le soubassement de l'imaginaire politique.

  • IVe siècle av.
    J.-C. Une expédition, menée par le Grec Pythéas, quitte Massalia - Marseille - pour explorer les mystérieux territoires du nord-ouest de l'Europe, peuplés de Barbares. À la recherche d'ambre et d'étain, Pythéas parcourt les terres de Bretagne, d'Angleterre, les côtes germaniques et l'Islande, avant d'atteindre l'océan Arctique et la mystérieuse Thulé : l'ultime terre du Nord, l'endroit où, selon les Barbares, " le soleil va se reposer ".
    Scientifique génial - il est le premier à comprendre le phénomène des marées -, il s'intéresse plus encore aux peuples qu'il côtoie, à leurs coutumes, à leurs croyances. Incompris de ses contemporains qui ne virent en lui qu'un conteur fantasque, Pythéas a pourtant ouvert la voie des grands navigateurs, des historiens et des géographes. Il n'a pas seulement accompli un exploit scientifique, il a élargi notre perception du monde.
    À la manière d'un détective, grâce aux descriptions laissées par Pythéas - qui constituent les textes les plus anciens sur la Bretagne, les îles britanniques et l'Europe de Nord -, grâce aux connaissances géographiques et scientifiques actuelles - indices, fouilles inédites, vestiges de textes classiques - Barry Cunliffe part sur les traces de Pythéas et nous livre un récit unique, documenté, vivant, de ce voyage extraordinaire, aux confins du monde.

  • Intermittente par nature et devenue symbole des combats de rue, la barricade est le lieu d'histoires singulières, souvent poignantes. Amas d'objets disparates, barriques (dont elle tire son nom), planches, moellons, charrettes, elle offre à un peuple d'ouvriers, d'enfants, de cantinières le moyen de s'opposer au pouvoir, bouleversant à chaque fois l'espace de la ville. Journée des barricades de 1570, barricades de la Fronde ou des canuts, barricades de la Commune : l'histoire de France, et plus encore celle de Paris, est marquée par ces objets hétéroclites et provisoires.
    Dans un récit documenté et foisonnant, Eric Hazan livre une passionnante histoire de la révolte populaire dont la barricade est devenue l'emblème.

  • Le vase de Soissons, le sou de Varenne, le masque de fer, le bouclier de Vercingétorix : qui n'en a pas entendu parler ?
    Ces objets semblent à eux seuls incarner l'histoire de France. Et pourtant... aussi légendaires soient-ils, la plupart n'existent pas

  • Les vikings ont le vent en poupe.
    Malgré leur réputation de "barbares sanguinaires", ils ont toujours fasciné. le peu de traces qu'ils nous ont laissées les rendent mystérieux. quelles recherches ont permis de les qualifier aujourd'hui de "premiers européens", comme l'indique le titre du colloque international qui s'est tenu à paris les 11 et 12 mars 2004 :"les vikings, premiers européens"? onze spécialistes de nationalités différentes, historiens et archéologues, posent ici un regard neuf sur le phénomène viking, s'appuyant principalement sur l'archéologie.
    Ils restituent ainsi la véritable identité des vikings, qui ont bouleversé l'europe entre les viiie et xie siècles. marins venus du nord, ils partaient loin de leurs rives pour accomplir des raids fructueux. commerçants avant tout, ils ont développé des voies commerciales denses. navigateurs talentueux, ils ont parcouru l'europe, favorisant les brassages ethniques et culturels et dépassant les clivages de l'europe de l'époque.
    Les vikings ont aussi, avec rollon, expérimenté de nouvelles formes de gouvernement. les études ici rassemblées et illustrées tendent à prouver que les vikings ont été les premiers européens, au sens oú ils ont aboli les frontières, établi un vaste mouvement de circulation et ont été les initiateurs d'une modernité dont est issue l'europe actuelle.

empty