Odile Jacob

  • Alors que la violence existe depuis les temps les plus reculés, la guerre est relativement récente dans la préhistoire et est liée aux changements qui ont accompagné le passage du Paléolithique au Néolithique. M. Patou-Mathis explore les causes de l'apparition des sociétés guerrières dans la préhistoire : sédentarisation, patriarcat, surplus agricole, rites sacrificiels, croyances, etc.

  • Il y a environ 10 000 ans, l'homme prend un nouveau départ et modifie radicalement sa façon de vivre. Il fonde alors les premiers villages, impose sa domination sur son environnement, « invente » l'agriculture et l'élevage. Une transformation sans retour, qui fait de lui le maître unique de la nature. Jean Guilaine s'attache aussi dans ce livre aux comportements individuels et collectifs, insistant notamment sur la précocité de la violence, les origines de la guerre, le meurtre d'Ötzi, figure emblématique de nos ancêtres. Il souligne le poids de l'imaginaire, des symboles et des rites dans le fonctionnement de ces communautés anciennes.

    Les temps néolithiques ont posé les bases des sociétés qui sont aujourd'hui les nôtres. L'Histoire, dès lors, est en marche.

  • " Vu de l'Occident, l'Autre a deux visages : le Sauvage - l'Autre dans l'espace - et le Préhistorique - l'Autre dans le temps. Ce livre entend montrer comment ces "imaginaires cousins", qui se sont rejoints et superposés au XIXème siècle, se sont forgés dans les cercles érudits à partir des récits de voyageurs et des théories scientifiques, puis diffusés dans les milieux populaires grâce aux magazines illustrés, aux romans , aux expositions universelles ou coloniales et aux musées. Avec toujours en contrepoint l'Homme occidental, à la fois fasciné et rempli de préjugés.Pourquoi l'altérité et l'existence d'une humanité plurielle, qu'elle soit passée ou présente, sont-elles toujours si difficiles à accepter ? C'est à cette question que nous avons tenté de répondre dans cet ouvrage." (M.P.-M.)

  • Pré-textes

    Yves Coppens

    « Voici, après Pré-ambules, ou les premiers pas de l'homme, Pré-textes, ou l'homme préhistorique en morceaux. Ces «morceaux» se rapportent, bien sûr, aux hommes fossiles que j'ai toujours fréquentés, souvent cherchés, parfois trouvés, mais aussi aux produits artisanaux ou artistiques, parfois les deux, de leur esprit.

    C'est un vrai livre de paléoanthropologie et de préhistoire qui fait le tour des sujets servis par ces disciplines. En dehors des faits évoqués en permanence et illustrés souvent, je souhaiterais en effet que le lecteur, et notamment le jeune lecteur, trouve dans ces textes la passion de la recherche, l'éclat de ses résultats et l'élégance de ses démonstrations, en d'autres termes l'esprit scientifique tel qu'il m'a séduit, tel que je l'ai vécu et continue, bien sûr, de le vivre. » Y. C.

    Dans un style clair et enlevé, voici donc, par l'un de nos plus grands paléontologues, reconnu dans le monde entier, un livre, aussi plaisant que riche, qui nous présente plus de vingt ans d'actualité préhistorique.

  • Après L'Homme premier, qui retraçait l'évolution des hommes depuis les premiers australopithèques jusqu'à l'Homme moderne, Henry de Lumley raconte l'histoire des premiers habitants de l'Europe entre 1,8 millions d'années et 40 000 ans.
    De site en site, de la Géorgie à l'Italie et à l'Espagne, de la France méridionale à celle du Nord, jusqu'en Angleterre et dans les plaines de l'Europe centrale et orientale voici une invitation à marcher sur les traces des premiers Européens. À chaque pas, c'est une étape de l'évolution que l'on découvre : le développement des outils et de le pensée, l'invention de la chasse et, enfin, l'avènement du feu, annonciateur de l'art et de la culture.

  • Depuis un demi-siècle, la paléoanthropologie n'a cessé de progresser, avec la découverte de nouveaux fossiles, comme celui de Lucy, mais surtout grâce à l'apport de nouvelles méthodes scientifiques.
    C'est ce formidable bond en avant du savoir sur nos origines que retrace Yves Coppens, lui qui en a été l'un des grands acteurs. Les leçons réunies ici constituent un document unique pour mesurer le profond renouvellement qu'a connu cette discipline essentielle pour la connaissance que l'humanité a d'elle-même, mais aussi le reflet du cheminement d'un chercheur hors pair. Un ouvrage majeur pour comprendre qui nous sommes et d'où nous venons.

  • En quoi le génome du chimpanzé nous éclaire-t-il sur la préhistoire de l'homme ? Comment sait-on que l'homme de Neandertal adorait la viande et qu'il préférait, quand il avait le choix, le steak de renne au steak de bison ? De quand peut-on dater le premier paléobabyboom ? Quelle plante les hommes du Néolithique ont-ils domestiquée en premier ? Comment les préhistoriens savent-ils que les dessins de mammouths de Rouffignac ne sont pas des faux ? Peut-on dire à qui appartient la main qui figure sur la paroi de la grotte de Vilhonneur ?
    Avec sa verve et sa précision habituelles, Yves Coppens répond à toutes les questions que nous nous posons sur nos origines, notre expansion géographique ou encore le perfectionnement de notre outillage et le raffinement progressif de notre réflexion.
    Un livre aussi essentiel que divertissant qui nous conduit en Afrique, en Eurasie, en Océanie et en Amérique sur les traces de ces premiers humains dont nous sommes les descendants.
    Découvreur mondialement connu de nombreux fossiles humains célèbres dont Lucy, Yves Coppens est paléontologue, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle et au Collège de France, membre de l'Académie des sciences et de l'Académie de médecine. Il est chroniqueur à France Info. Il a notamment publié Pré-ambules, Le Genou de Lucy, L'Histoire de l'Homme et Yves Coppens raconte l'homme qui ont été de très grands succès.

  • Yves Coppens nous explique ce que peuvent nous apporter les dernières trouvailles géographiques, sous forme de questions-réponses. Que peut-on dire aujourd'hui sur les grottes de Lascaux, soixante-dix ans après leur découverte ? Que nous apprennent, sur notre lignée, les primates, vieux de 10 millions d'années, qui ont été découverts récemment, en Afrique du Sud ? Pourquoi est-on désormais certain qu'il existait bel et bien des formes de cannibalisme entre Neandertal et Cro-Magnon ? L'ouvrage ne se cantonne pas aux travaux réalisés en France ou même en Europe.
    Il aborde également les recherches réalisées en Chine et en Afrique.

  • Pré-ludes

    Yves Coppens

    Yves Coppens nous convie dans ce nouveau livre à l'exploration de l'homme et de son mystère. Éminent préhistorien, il nous invite à nous demander comment est née l'humanité, comment, de bipède végétarien doté d'un petit cerveau, l'homme est devenu un être intelligent et omnivore. Yves Coppens revient sur l'une de ses découvertes majeures réalisée dans les années 1970, la relation entre l'évolution de l'homme et l'évolution du climat. Il y a 3 millions d'années, en Afrique tropicale, un sévère rafraî- chissement ayant en effet asséché la savane, les premiers humains ont dû s'adapter ou disparaître. Il y a dix millénaires, un autre important changement climatique eut lieu : la dernière glaciation s'acheva et les températures se firent plus clémentes. L'homme mit alors fin à sa vie de nomade et se fit agriculteur, puis éleveur. C'est à cette interaction entre le vivant et son milieu qu'Yves Coppens nous convie ici. Car les 7 milliards que nous sommes aujourd'hui appartiennent tous à ce genre humain qui a su s'adapter pour survivre.

  • Nous vieillissons, nous mangeons mal, nous nous déchirons entre clans et communautés. Et de ces problèmes et d'une foule d'autres qui sont notre lot contemporain, nous débattons comme si l'homme avait toujours été le même, comme s'il échappait à la nature, comme s'il n'était pas né d'une longue, très longue et très chaotique évolution. Fondé sur les développements les plus récents de la paléoanthropologie, ce livre est une surprenante tentative pour jeter un regard original sur nos questionnements d'aujourd'hui, à propos du vieillissement, de l'alimentation, du sort fait aux animaux, de la morale ou encore du développement durable. Car cette science en pleine explosion ne nous instruit pas seulement sur nos origines et notre histoire passée. Elle nous force à nous interroger sur nous-mêmes et peut éclairer les débats de notre temps.

  • Par un de nos plus grands érudits peut-être en matière d'Antiquité grecque, voici une étonnante enquête pour retrouver les traces bien réelles de la figure de Narcisse.

    On connaît le mythe, on sent sa présence dans l'art et la littérature à toutes les époques. Mais comment s'est-il construit ? Quel rôle jouait-il ? À quelle époque remonte-t-il ?

  • - Être préhistorien, c'est fouiller et fouiller encore dans de nombreux sites à travers le monde pour tenter de reconstituer les grandes étapes de l'évolution de l'homme, depuis sept millions d'années. Encore lycéen, Henry de Lumley était déjà passionné de préhistoire et, dès qu'il le pouvait, il quittait Marseille pour visiter les grands musées où il rencontra les grands noms de cette discipline encore balbutiante : Jean Piveteau, l'abbé Breuil ou André Leroi-Gourhan.
    - Très vite, il a lui-même prospecté dans sa Provence natale. Des années plus tard, il a ouvert et dirigé certains des sites les plus riches et les plus intéressants, Tautavel ou la Vallée des Merveilles (Mercantour).
    - Henry et Marie-Antoinette de Lumley retracent ces années de parcours commun, ces extraordinaires avancées en paléontologie humaine, ces années de bouillonnement et de bouleversement. Mais ce livre n'est pas seulement construit comme un récit de leur vie au service de la passion de la connaissance ; il entend permettre au lecteur de suivre pas à pas l'évolution de l'homme, à travers les travaux auxquels ont contribué les auteurs.

  • On s'émerveille à Carnac, on s'émeut à Stonehenge.
    Mais à quoi donc servaient les étranges mégalithes qui ont comme poussé partout à l'ouest de l'Europe, du VIIIe au IIe millénaire avant notre ère ? Et pourquoi ces blocs ont-ils été érigés justement face à l'Atlantique ? Pour faire parler ces " grosses pierres ", comme disait Flaubert, c'est une véritable " ethnologie du passé " que propose ici Jean-Pierre Mohen, convoquant géologie, géographie, science de l'ingénieur et des matériaux, chimie et même psychologie.
    Seule cette approche pluridisciplinaire permettra de comprendre ce qu'était la vie du " peuple des dolmens ", ces premiers hommes sédentaires. C'est ce qu'offre cet ouvrage, qui nous fait voyager dans l'Europe côtière de la fin de la préhistoire, de la Scandinavie à l'Algarve, du Morbihan à l'Irlande.

  • « Voici, après Pré-ambules, ou les premiers pas de l homme, Pré-textes, ou l homme préhistorique en morceaux. Ces morceaux se rapportent, bien sûr, aux hommes fossiles que j ai toujours fréquentés, souvent cherchés, parfois trouvés, mais aussi aux produits artisanaux ou artistiques, parfois les deux, de leur esprit.C est un vrai livre de paléoanthropologie et de préhistoire qui fait le tour des sujets servis par ces disciplines. En dehors des faits évoqués en permanence et illustrés souvent, je souhaiterais en effet que le lecteur, et notamment le jeune lecteur, trouve dans ces textes la passion de la recherche, l éclat de ses résultats et l élégance de ses démonstrations, en d autres termes l esprit scientifique tel qu il m a séduit, tel que je l ai vécu et continue, bien sûr, de le vivre. » Y. C.Dans un style clair et enlevé, voici donc, par l un de nos plus grands paléontologues, reconnu dans le monde entier, un livre, aussi plaisant que riche, qui nous présente plus de vingt ans d actualité préhistorique.

  • Voici la saga, abondamment illustrée, de l'évolution qui a mené de l'Australopithèque, le premier primate à marcher debout, à l'apparition des premiers villages, de l'agri- culture, de l'élevage, de la céramique, etc. Jusqu'à ce que cette aventure donne naissance à l'Homme moderne. S'arrêtera-t-elle?
    Comme ceux qui l'ont précédé, l'Homme moderne cédera-t-il la place à une autre espèce humaine qui, à son tour, disposera de nouvelles compétences et accomplira de nouvelles merveilles?

empty