Pu De Dijon

  • On connaît le rôle joué par les historiens dans la guerre de 14-18. Peut-être plus discrète mais tout aussi importante a été la mobilisation des archéologues et des historiens de l'art dans ce conflit, où la destruction de monuments et d'oeuvres d'art a été systématiquement imputée à l'Allemagne. Ces actes de "barbarie" venaient corroborer l'idéologie du combat du droit mené contre des ennemis inhumains.
    Pendant la Grande Guerre, les historiens de l'art et archéologues - universitaires, directeurs de revues, théoriciens, érudits, inspecteurs du patrimoine, conservateurs, à la tête d'institutions culturelles ou responsables de fouilles - s'engagèrent sur le terrain ou à l'arrière. Les études réunies dans ce volume se proposent de contribuer à l'histoire des pratiques intellectuelles mises en oeuvre en temps de guerre, dans une perspective transnationale.
    La guerre est ainsi appréhendée comme un "laboratoire", où naissent des méthodes et des savoir-faire nouveaux en matière de recherche, de restauration et de conservation.

empty