Amateur

  • Fondateur de la spéléologie moderne, l'infatigable Édouard-Alfred Martel (1859-1938) est associé à des centaines de grottes et de cavités, en France et à l'étranger. À l'époque où se décide la conquête décisive des Alpes et des pôles, Martel, lui, rampe, parcourt des milliers de kilomètres dans des galeries, des boyaux, des rivières souterraines.
    Bien peu fait pour le barreau - sa carrière officielle a fait de lui un avocat -, il préfère multiplier les explorations, en découvreur mais aussi en homme de science ; prenons la mesure de sa passion : entre 1888 et 1893, il s'intéresse à pas moins de 230 cavités, reconnaît 250 kilomètres de galerie dont il dresse scrupuleusement des relevés.
    De tous ces sites, il en est un auquel Martel va consacrer toute son énergie : le gouffre de Padirac. 1889: en compagnie de son cousin Gaupillat et d'autres coéquipiers, Martel descend les 54 mètres du puits d'entrée, lève la topographie, prend des photographies avant de s'aventurer en eau profonde sur plus de 400 mètres. C'est à l'aide d'un bateau portable que, le lendemain, l'équipée croise le lac de la pluie, la grande pendeloque, le pas du Crocodile, le lac des grands gours. deux kilomètres d'exploration. Les reconnaissances se poursuivent pendant dix ans, jusqu'à ce que Martel permette au public de découvrir à son tour les merveilles souterraines du gouffre de Padirac.
    L'inauguration officielle du site a lieu le 10 avril 1899 sous la présidence du ministre de l'Instruction publique Georges Leygues.
    Mais l'essentiel n'est peut-être pas là. Édouard-Alfred Martel est aussi l'auteur de nombreux ouvrages, dont l'un sur Padirac que nous republions près de cent ans après sa parution. Vive, descriptive et historique, cette oeuvre de Martel est accompagné d'un véritable album de photographies d'époque que l'on regarde comme une espèce d'album de l'exploration, de plans, dessins, cartes et gravures.

empty