Editions Du Patrimoine

  • Achevée en juin 1932, la villa Cavrois constitue un véritable choc esthétique, dont les effets sont toujours perceptibles. L'architecte Robert Mallet-Stevens accomplit là sa création la plus aboutie, grâce à la grande liberté que lui laissa son commanditaire, Paul Cavrois.
    Le concept de la villa est en soi passionnant car il s'agit d'une oeuvre de transition entre l'architecture résidentielle traditionnelle et l'architecture moderne. C'est un véritable programme de « château moderne ». Ses proportions sont imposantes - près de 60 m de long, 3 000 m² de surface - organisées selon les principes d'axialité et de symétrie des châteaux du XVIIe siècle. Si le concept de la villa reste traditionnel, tout est néanmoins conçu pour offrir le plus grand confort moderne.
    Après une longue période d'abandon et de vandalisme (1988-2001), la villa Cavrois a été acquise par l'État en 2001. La commission nationale des monuments historiques a souhaité retrouver la distribution et les volumes intérieurs d'origine, modifiés par les cloisonnements et entresolements créés à la fin des années 1940.
    La villa présente, par ses matériaux, son aspect, son confort intérieur et son vocabulaire décoratif, un parti pris résolument moderne. Elle demeure toutefois, pour ce qui concerne son organisation spatiale et son programme, la transcription du modèle de la « demeure de campagne », hérité du XVIIe siècle et très abondamment reproduit aux XVIIIe et XIXe siècles.

    Cet album raconte l'histoire tourmentée de la villa et présente, dans un portfolio d'une cinquantaine d'images, ses transformations et vicissitudes, depuis son inauguration jusqu'à sa réouverture en 2015.

  • En 1862, le phare de Cordouan, dans l'estuaire de la Gironde, est classé monument historique. Après quoi, et pendant plus d'un siècle et demi, plus aucun phare français ne bénéficiera de cette distinction. Jusqu'à ce que, dans les années 2000, ne soit enfin engagé un travail rigoureux d'inventaire scientifique qui aboutit enfin, en 2012, au classement et à la protection de 93 phares français. Ce sont ces phares que l'on découvre ici, tous d'un grand intérêt historique et architectural, et chacun présentant une typologie associée aux grandes phases de construction du patrimoine maritime. Une iconographie splendide nous les révèle dans leur environnement et nous fait pénétrer dans le secret de ces beaux bâtiments. À la découverte de ces sentinelles des mers, les amoureux du patrimoine comme ceux de l'océan se retrouveront sûrement.

  • Les mégalithes de Bretagne font partie des plus exceptionnels sites de France et d'Europe. Gérés par le Centre des monuments nationaux qui fête son centenaire cette année, les alignements de Carnac, le site de Locmariaquer et le grand cairn de Barnenez en sont les plus emblématiques.
    Reflet d'une exposition qui sera présentée plus de six mois à Carnac, cet ouvrage présente un bel ensemble de photographies les représentant depuis plus de 100 ans. De par la fascination qu'ils exercent, ils sont une inépuisable source d'inspiration pour les artistes et naturellement au coeur de la recherche archéologique, et pour cette raison très présents dans les campagnes photographiques des chercheurs.
    On découvre ainsi, à travers une riche sélection de documents - cartes postales anciennes, souvenirs de vacances, reportages divers, commandes officielles et créations graphiques contemporaines - comment s'est constituée l'identité visuelle de ces monuments de la fin du XIXe siècle à nos jours. Cet ensemble permet aussi d'évoquer avec nostalgie une époque où ces landes étaient aussi le domaine des fermes, des vaches ou... des processions religieuses.

  • Aujourd'hui connue pour être le premier port de pêche français, la ville de Boulogne-sur-Mer possède depuis l'Antiquité - de par sa position stratégique sur la Manche - un passé riche d'événements. En témoignent son patrimoine et son architecture, qui rappellent la présence des Romains, les affrontements du Moyen Age, la prospérité de la période moderne et le passage de la Grande Armée napoléonienne.
    Mais Boulogne est aussi une cité de la reconstruction qui, avec l'architecte Pierre Vivien, trouve après les ravages de la guerre un nouveau visage, précurseur et dynamique. C'est cette perpétuelle évolution, celle d'une ville vivante et active, qui caractérise Boulogne aujourd'hui. Les six parcours proposés conduisent le visiteur à la découverte de la vieille ville fortifiée, avec ses figures et ses personnalités, et les mènent de la ville basse et commerçante, en passant par la cité portuaire et balnéaire et par l'architecture de la reconstruction, jusqu'à la découverte des beaux paysages du Boulonnais, jusqu'à la colonne de Wimille.

  • Situé sur une crête dominant un paysage lumineux entre Agen et Auch, le château de Gramont est un bel exemple de château gascon, construit par la famille de Montaut inféodée au fameux chef de guerre Simon de Montfort au début du XIIIe siècle.
    Il conserve, de cette époque, sa tour carrée et son châtelet d'entrée. La construction du nouveau logis, engagée au XVIe siècle, adopte les schémas architecturaux de la Renaissance avec un ordonnancement harmonieux des façades et un riche décor sculpté. En 1961, le château est quasi ruiné mais de lourds travaux lui rendent son lustre perdu et le dotent de meubles et d'objets d'art. Au coeur du pays des bastides, Gramont est un témoignage exceptionnel de l'architecture médiévale face aux hostilités franco-anglaises lors des guerres de Religion.
    Abondamment illustré et d'un format commode, ce guide de visite propose de découvrir de manière agréable l'histoire générale du château suivie de sa visite détaillée.

  • L'urbanisme et l'architecture civile de montpellier font depuis des années l'objet de recherches approfondies de la part du service régional de l'inventaire.
    Nourri de ces recherches, le présent ouvrage porte sur les édifices publics, militaires et religieux qui sont venus structurer la ville, depuis l'âge roman jusqu'aux années 1950. il permet de découvrir un patrimoine monumental souvent exceptionnel à plus d'un titre : qu'il s'agisse de vestiges antérieurs à la renaissance ou d'ensembles plus conséquents, comme ceux de la période classique, âge d'or de l'architecture montpelliéraine, ou ceux du xixe siècle, qui voit à la fois l'essor de l'église conquérante et celui de la métropole urbaine régionale.
    La mise en perspective historique éclaire le lecteur sur le rôle joué tour à tour par les responsables religieux, les édiles municipaux et les représentants du pouvoir central. elle met aussi en lumière la tragédie que furent pour la ville les guerres de religion.

  • La ville témoigne chaque jour de ceux qui ont disparu.
    De ceux qui successivement ont vécu ici : sarlat nous parle des nobles, des évêques, des bourgeois évidemment, mais aussi des habitants de condition modeste qui vivaient dans ce coeur de pierre, car c'est la forme du plan du vieux sarlat ceint par les remparts. admirez la structure et la complexité des tissus, des alvéoles, des ruelles, des placettes qui s'enchaînent. un privilège plus tangible est de pouvoir encore parcourir ce dédale aujourd'hui avec ce sentiment d'un quotidien miraculeusement épargné par les destructions de l'histoire.
    Que les monuments franchissent les siècles, nous le savons, mais qu'un ensemble de ruelles populaires nous parviennent conservées et restaurées avec cette précision, c'est l'improbable chance sarladaise. [. ] promenez-vous, perdez-vous au milieu des pierres ocres qui deviennent d'or quand le soleil les découpe et vient dessiner les ombres croisées dont toutes ses architectures se parent. levez le nez et regardez ces toits de lauzes, ces larges pierres grises empilées dans le prolongement des façades.
    Appréciez les différences liées aux évolutions stylistiques des siècles. [. ] allez découvrir les marchés sarladais, les foies, les noix, les truffes, les tourtières, produits éphémères et éternels qui traversent eux aussi les siècles. et si [. ] vous vous demandez pourquoi vous éprouvez ce sentiment de familiarité et d'amitié pour sarlat, cette ville aux mille facettes, rendez-vous à l'évidence : c'est simplement " parce que c'était elle, parce que c'était vous ".
    Jean nouvel.

  • Site et histoire.
    Histoire des recherches. monuments et sites visibles. les sites non visibles. le musée archéologique.


  • monument majeur de la basse vallée du rhône, le château de
    tarascon témoigne, avec angers et saumur, de la puissance de la dynastie française des ducs d'anjou, comtes de provence et rois de sicile.
    par sa position stratégique, militaire et politique, son histoire est étroitement liée à celle des royaumes de france et de naples. la forteresse joue un rôle ostentatoire essentiel : art et architecture sont au service d'une propagande personnelle, fondée par charles v au louvre ou à vincennes et reprise par ses frères les ducs de bourgogne et de berry et par leur neveu louis ii d'anjou. roi lettré et écrivain prolixe, rené d'anjou entretient à son tour une cour fastueuse et cosmopolite dont le retable du buisson ardent (cathédrale d'aix-en-provence) perpétue le souvenir.
    le château fort, dont la haute silhouette est déhanchée du côté de sa basse-cour, a très vite abrité des prisonniers qui ont laissé sur les murs d'étonnants graffiti.

empty