excalibur, durendal, joyeuse : la force de l'épée

excalibur, durendal, joyeuse : la force de l'épée

À propos

Le halo de mystère qui entoure au Moyen Âge l'épée du chevalier répond à une mythologie ancienne dont se font écho les chansons de geste, les romans arthuriens et les sagas scandinaves, tout comme l'iconographie et l'archéologie. L'épée est certes un outil fonctionnel, une prouesse technique et un objet d'art, mais aussi un artefact animé qui, dégageant une force surnaturelle, rend le chevalier invincible.
Le combattant, le forgeron et les fées aimantes transmettant leurs épées sont au coeur de ce livre, qui explore les mentalités d'une époque révolue dont les récits continuent d'inspirer de nos jours l'heroic fantasy . L'épée est aussi le signe de la prépondérance sociale du chevalier et le symbole de la guerre dont il se réserve en exclusif l'exercice.
Elle concrétise toutes les abstractions intellectuelles autour de l'usage de la violence légitime en société.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)

  • EAN

    9782130829553

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    304 Pages

  • Longueur

    21.1 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    434 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Martin Aurell

Spécialiste des pouvoirs et de l'aristocratie aux X -XIII siècles, Martin Aurell est
professeur à l'Université de Poitiers, où il dirige le Centre d'études supérieures de
civilisation médiévale. Il a écrit de nombreux ouvrages, dont notamment L'Empire des
Plantagenêt (Perrin, 2003), La Légende du roi Arthur (Perrin, 2007) et Aliénor d'Aquitaine
(Puf, 2020).

empty