Religion, institutions et societe de la rome antique - lecons inaugurales du college de france Religion, institutions et societe de la rome antique - lecons inaugurales du college de france
Religion, institutions et societe de la rome antique - lecons inaugurales du college de france
Religion, institutions et societe de la rome antique - lecons inaugurales du college de france

Religion, institutions et societe de la rome antique - lecons inaugurales du college de france (COEDITION COLLEGE DE FRANCE)

À propos

Associée déjà aux plus grandes institutions du savoir en France (Institut, Académie française, CNRS, universités, Musées de France, etc.), la Librairie Arthème Fayard prête au Collège de France son concours pour faire connaître l'oeuvre des grands spécialistes de toutes les disciplines du savoir humain. Des langues mortes pour certaines intelligibles aux découvertes sur la matière, de la littérature à la biologie moléculaire, voici donc, sous la forme de brefs et élégants volumes le meilleur de ce que peuvent délivrer à un public attentif l'aristocratie de nos savants et de nos penseurs.

En remontant le temps et en publiant en premier les leçons inaugurales prononcées dernièrement, nous espérons faire mieux connaître une institution fondée par François Ier et rassemblant aujourd'hui encore le meilleur des élites intellectuelles français.



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782213617152

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    60 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Poids

    78 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

John Scheid

John Scheid est professeur au Collège de France. Il a notamment publié Religion et piété à Rome (Albin Michel, 2001), La Religion des Romains (Armand Colin, 2002) ; avec Jesper Svenbro, Le Métier de Zeus. Mythe du tissage et du tissu dans le monde gréco-romain (Errances, 2003), et avec Jean-Maurice de Montrémy, Jupiter et la puissance de Rome (Larousse, 2008).

empty