L' antiquité en détresse ; épidemies & catastrophes en Grèce et à Rome

L' antiquité en détresse ; épidemies & catastrophes en Grèce et à Rome

À propos

Les catastrophes naturelles ne sont pas, dans l'Antiquité, très différentes de ce qu'elles sont de nos jours. Le temps géologique est un temps long.
Ce qui change, c'est l'environnement humain, le rapport de l'homme à la nature, les façons, différentes, d'habiter celleci et de l'exploiter. Toutes choses qui entraînent que les mêmes catastrophes, de nos jours, peuvent être parfois beaucoup plus meurtrières, beaucoup plus dangereuses que dans l'Antiquité.

Sommaire

PESTIS.
Entretien avec Emanuela Guidoboni.
CARTES.
INSTABILIS TERRA, INNABILIS UNDA.
I - COMMENCEMENTS DU MONDE.
II - TREMBLEMENTS DE TERRE.
III - TSUNAMIS.
V - QUE FAIRE SUR LE MOMENT ?
VI - EXPLIQUER.
VII - INONDATIONS.
VIII - ALÉAS CLIMATIQUES.
IX - FLÉAUX ENVIRONNEMENTAUX.
X - INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE.
XI - DÉSASTRES SANITAIRES.
XII - ACCIDENTS MEURTRIERS.
XIII - LA FIN DU MONDE.
LES AUTEURS DU « SIGNET ».
POUR ALLER PLUS LOIN.
Sources.
Suggestions bibliographiques.
INDEX DES AUTEURS ET DES OEUVRES.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Antiquité (jusqu'en 476) > Grèce antique

  • EAN

    9782251451558

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    340 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    278 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Louis Poirier

Jean-Louis Poirier, a enseigné plus de
vingt ans en khâgne, au Lycée Henri IV.
Spécialiste de philosophie antique (il a
collaboré à l'édition et à la traduction des
Présocratiques et des Épicuriens pour la
Pléiade), il est auteur de divers articles
aussi bien en histoire de la philosophie
qu'en sciences humaines. Il a consacré un
ouvrage à l'enseignement de la philosophie
en Italie.
En raison même de leur diversité, ses
recherches, comme son enseignement,
n'ont cessé de se développer selon un seul
et même motif : laisser apparaître et
capturer si possible l'interface du réel et de
la philosophie ; elles relèvent toutes de la
même méthode : provoquer
systématiquement le choc du réel le plus
concret et de la métaphysique la plus
abstraite.

empty