discours de la servitude volontaire

discours de la servitude volontaire

À propos

La servitude des peuples est volontaire : ils acceptent le joug des puissants, mais vont ainsi à l'encontre de leur nature. Pour se libérer de l'emprise du tyran, nul besoin de violence : il suffit aux hommes de se faire amis plutôt que complices. Ecrit en 1548, alors que La Boétie n'a que dix-huit ans, ce texte, également appelé Contr'Un, s'inscrit dans le renouvellement de la sensibilité politique au XVIe siècle et cherche dans les comportements individuels les causes de la tyrannie.
Il est suivi de De la liberté chez les Anciens et chez les Modernes : trois siècles plus tard, Benjamin Constant montre qu'à chaque forme de liberté correspond une forme de servitude - inexistence des libertés individuelles chez les Anciens, abandon de la sphère politique chez les Modernes. Un discours fondateur de la pensée libérale. Ces propos d'une modernité étonnante sont illustrés par la célèbre fable de La Fontaine Le Loup et le Chien.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie moderne

  • EAN

    9782290158074

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    13 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Etienne de La Boétie

Étienne de La Boétie est un écrivain et poète français, né le 1er novembre 1530 à Sarlat et mort le 18 août 1563 à Germignan (près de Bordeaux). Il est rendu célèbre principalement pour son Discours de la servitude volontaire, texte majeur de la philosophie politique, repris à travers les âges. Lorsqu'il écrit ce texte, vers 1548, il n'est encore qu'un étudiant en droit âgé de 18 ans, se préparant à une carrière dans la magistrature, à l'université d'Orléans,. Il obtient sa licence de droit le 23 septembre 1553 et, grâce à sa réputation acquise au cours de ses études, il est élevé à l'office de Conseiller à la cour, par lettre patente (décret) d'Henri II, le 13 octobre 1553. Le 17 mai 1554, il est admis en qualité de Conseiller au Parlement de Bordeaux (deux ans avant l'âge légal). À partir de 1560, il est chargé par Michel de L'Hospital, d'intervenir dans diverses négociations pour parvenir à la paix dans les guerres de religion opposant Catholiques et Protestants. Son manuscrit sera publié pour la première fois en 1576, et surprend par son érudition et sa profondeur philosophique et politique, si bien que Montaigne, bouleversé par ce texte, cherche à en connaître son auteur. De sa rencontre avec La Boétie, naît une profonde amitié qui va durer jusqu'à la mort de ce dernier.


empty