Les carnets du paysage t.23 ; migrations (COEDITION ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DU PAYSAGE)

À propos

Si nos sociétés contemporaines sont traversées par les mobilités les plus diverses, notre époque se caractérise par le développement des déplacements «contraints». Des populations doivent en effet quitter leurs lieux et leurs paysages d'origine à cause des conflits inter- et intra-nationaux et territoriaux, de la misère économique, mais aussi par suite des modifications environnementales considérables que connaît aujourd'hui la planète (réchauffement climatique, montée des eaux, pollutions, accidents nucléaires.). La Terre est sillonnée de populations de réfugiés plus ou moins chassés, orientés, parqués, contrôlés, administrés par un système mondial de politique d'assistance à la misère des peuples. Nous vivons l'époque des migrations.
Les Carnets du paysage souhaitent ouvrir l'enquête sur les impacts de ces migrations contraintes dans les paysages, à la fois matériels et représentés, éprouvés. Ces phénomènes contribuent à modifier, voire à déséquilibrer de façon majeure les organisations et les dynamiques spatiales, ainsi que les structures paysagères des lieux de départ, de transit et d'arrivée.
Comment les paysages et leurs habitants réagissent-ils à l'impact des migrations, et sous quelles formes ? Que deviennent les paysages quittés ? Que fait-on des paysages traversés ? Qu'est-ce que ces introductions massives de populations provoquent dans les lieux d'arrivée ? Comment sont créés, ou recréés, des univers paysagers dans les lieux d'accueil ? Qu'en est-il des paysages des camps dits d'accueil et de transit, des camps de réfugiés ? Comment les «autorités», mais aussi les architectes et les paysagistes sont-ils impliqués dans ces questions ? Sous la forme de quels projets ?
Ce numéro accueille des contributions s'appuyant sur des études de cas (Yann Lafolie sur l'Atelier solidaire à Lille, Nadine Cattan sur les femmes srilankaises à Beyrouth, Léa Hommage sur la pratique nomade et l'espace urbain à Ulaanbaatar en Mongolie, Bruno Hervé sur le déplacement d'un village au Pérou, Frédéric Pousin sur Garrett Eckbo, Bruno Laperche sur un observatoire palestinien des paysages, Anne-Christine Habbard sur la Partition de l'Inde et du Pakistan, Isabel Lopes Cardoso sur les discours sur le paysage au Portugal), et d'autres interrogeant la mobilité comme phénomène social et politique contemporain (Étienne Tassin à travers la notion de «condition migrante», Michel Agier de «paysage global» des camps, Barbara Bender de «Landscapes on-the-move», Vilém Flusser de «philosophie de l'émigration», François Gemenne de «paysage migratoire»).



Rayons : Arts et spectacles > Architecture / Urbanisme

  • EAN

    9782330009915

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    21 cm

Infos supplémentaires : Broché  

empty