Brueghel, les yeux ouverts ; brève chronique d'une révolution picturale Brueghel, les yeux ouverts ; brève chronique d'une révolution picturale
Brueghel, les yeux ouverts ; brève chronique d'une révolution picturale
Brueghel, les yeux ouverts ; brève chronique d'une révolution picturale

Brueghel, les yeux ouverts ; brève chronique d'une révolution picturale

À propos

« Brueghel le cosmique, le cyclique, prend ponctuellement sur lui de descendre au nom des valeurs chrétiennes dans l'arène de son temps pour protester et ouvrir l'homme à une perception plus exigeante de la vérité. Il met en garde contre la fatalité d'une militarisation de la religion. Donc contre la dénaturation de l'esprit religieux par la réalité militaire. Son avertissement vaut pour toutes les époques, la nôtre comprise. » (citation tirée de l'ouvrage) Le titre et le sous-titre de cet ouvrage pourraient laisser entendre qu'il s'agit d'un texte savant d'un historien de l'art, se livrant à une énième étude sur la peinture de Brueghel. C'est bien plutôt à une lecture poétique de l'univers du grand peintre que nous invite Jacques Darras, dans ce qui relève de l'essai et de l'exercice d'admiration. Il nous remet en tête les tableaux du peintre en suivant ses descriptions fines et ses remarques pertinentes sur la nouveauté et la modernité de Brueghel l'Ancien, qui a rompu avec les modèles existants et a inventé un langage pictural direct et simple d'accès. Ce qui fit le succès de son oeuvre.
Portrait universel d'un peintre en son temps dans une époque en pleine mutation, portrait d'une "ville-monde" (Anvers) en construction au coeur de l'Europe, ce livre est aussi une réflexion de Jacques Darras (d'origine belge) et, sous des allures d'objectivité historique, une esquisse d'autoportrait.
Il s'agit d'un texte inédit, longuement médité par un auteur dans sa maturité, sur un sujet qui est au croisement de la littérature et de l'art, un regard novateur sur un peintre très célèbre.
Passionnant plaidoyer pour l'artiste flamand, ce livre s'intéresse aussi à la réception de l'oeuvre. Les « lecteurs » de Brueghel sont ainsi réunis dans l'ouvrage, d'Edwin Panofsky à Larry Silver, de Baudelaire à Verhaeren, d'Aldous Huxley à W. Carlos Williams (dont le dernier livre, Tableaux d'après Brueghel, 1962, est en partie reproduit dans le livre avec une traduction de Jacques Darras lui-même).

Rayons : Arts et spectacles > Peinture / Arts graphiques

  • EAN

    9782354280888

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    252 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jacques Darras

Jacques Darras est né le 11 décembre 1939 à Bernay-en-Ponthieu (Somme), près de
la Manche. Admis à l'École Normale Supérieure en 1960, il quitte la France pour Édim-
bourg. En 1966 il obtient l'agrégation d'anglais.
Nommé au lycée de Tours, il devient assistant à la toute nouvelle Université de Pi-
cardie où il fera sa carrière jusqu'en 2005. Il se lance entre-temps dans une œuvre
poétique qui prend rythme et réflexion dans un cours d'eau des côtes de la Manche et
pour laquelle il a reçu en 2006 le Grand Prix de Poésie de l'Académie française.
Parallèlement, il publie plusieurs essais parmi lesquels Le Génie du Nord (Grasset,
1988), Qui parle l'européen ? l'Europe dans la contrainte des langues nationales (Le Cri,
Bruxelles, 2001), Nous sommes tous des romantiques allemands. De Dante à Whitman
en passant par Iena (Calmann-Lévy, 2002), Nous ne sommes pas faits pour la mort
(Stock 2006) et Les îles gardent l'horizon (Hermann 2008), Brueghel, les yeux ouverts
(Créaphis, 2015) et La Transfiguration d'Anvers (Arfuyen, 2015).
Européen convaincu, Jacques Darras travaille obstinément aux frontières de notre
sensibilité nationale et se considère comme un démocrate « whitmanien » d'Europe.

Découvrez une sélection de pages intérieures 1
empty