Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

Libye antique ; un rêve de marbre

Libye antique ; un rêve de marbre

, (Photographe)

À propos

La Libye antique réunit deux régions qu'éloignent les rives désolées de la Grande Syrte et qu'opposent le climat, la géographie et l'histoire : la Cyrénaïque, à l'est, au relief tourmenté, îlot fertile parmi les espaces désertiques ; la Tripolitaine, à l'ouest, plate et sablonneuse, souvent aride. La première, colonie de Théra (Santorin), reste en contact étroit avec la Crète et la Grèce, tandis que la seconde se développe à partir des comptoirs commerciaux de Carthage. L'unification politique, due à Rome, l'unité spirituelle, réalisée par le christianisme puis par l'islam, ne supprimeront jamais cette dualité, encore perceptible aujourd'hui. Un égal rayonnement, toutefois, les unit, au long des treize siècles séparant la colonisation grecque (640 av. J.-C.) de la conquête arabe (642-698 apr. J.-C). En dépit des séismes, des invasions et des conquêtes, des guerres intestines et des insurrections sanglantes, telle celle des juifs, réprimée par Trajan au 11e siècle, les foyers restent immuables, sur une étroite et lumineuse bande côtière, livrant aux regards et au rêve des vues incomparables : terrasse de Cyrène, vouée à Apollon ; Sabratha la punique, romaine et byzantine ; théâtre maritime d'Apollonia, ou celui, emphatique, de Leptis, aux marbres polychromes tranchant sur le bleu de la mer ; douceur mélancolique des églises d'El Latrum (Érythron) et d'Apollonia... L'opulence est la marque de cette Afrique qui donnera à Rome l'un de ses plus grands souverains, Septime Sévère. La fécondité des terres en Cyrénaïque, fertrlés en fruits comme en céréales, propices à l'élevage des chevaux (les attelages d'Archésilas, victorieux à Delphes, furent chantés par Pindare) ; la culture du silphion, plante médicinale. négociée à prix d'or ; mais aussi le commerce en Méditerranée et le contrôle des routes caravanières par Cyrène et Leptis en rendent suffisamment compte. Cette munificence autorise, dès l'époque grecque classique, l'essor d'un urbanisme impressionnant qui ne cessera de s'amplifier lors des vastes pro-grammes d'expansion et de restauration menés à bien sous Ptolémée, Auguste, Hadrien ou Septime. La floraison des mosaïques, romaines à la villa Silin, chrétiennes et imprégnées de thèmes païens dans l'église de Gasr et Libia, exprime pareille richesse. Mais la sublime beauté de la statuaire grecque, hellénistique et romaine, dont les photographies de Gilles Mermet font jaillir lumière et relief, sont le point culminant du livre, animant d'un mouvement cyclique, sur fond noir, " la beauté qui déplace les lignes ". Sans visage pourtant, ou d'un geste le dévoilant à peine, les bustes funéraires de la nécropole de Cyrène, uniques dans la statuaire antique, inclassables et sans date, rappellent que l'exubérance vitale se fond aux ombres de la mort.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Arts et spectacles > Arts et civilisations > Arts et civilisations autre

  • EAN

    9782742793495

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    280 Pages

  • Longueur

    33 cm

  • Largeur

    27 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    2 436 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Claude Sintès

Claude Sintès est directeur du musée départemental Arles antique, conservateur en chef du Patrimoine, chercheur associé au Centre Camille-Julian (CNRS). Familier du monde maritime il est membre de la mission archéologique française en Libye depuis 1985, en charge des fouilles sous-marines du port antique d'Apollonia de Cyrénaïque. Il a déjà publié aux Belles Lettres l'anthologie de textes antiques Sur la mer violette.

Gilles Mermet

Gilles Mermet est photographe et journaliste indépendant. Il travaille non seulement pour la presse magazine française et internationale mais aussi pour la télévision, où il a collaboré en tant que réalisateur à l'émission Faut pas rêver, diffusée sur France 3. Grand voyageur, ses projets abordent des sujets à la fois culturels et scientifiques.ÿEn studio ou en reportage, il travaille le plus souvent avec une chambre photographique grand format, répondant ainsi à son souci du détail et de la lumière. Il a déjà publié aux Éditions de La Martinière Trompe-l'oeil en 2005 et Le Potager du Roi en 2010

empty